30.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
Accueiljustice"Look-like", ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes

"Look-like", ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes

20180131_084936En tout, 40 affaires étaient à juger, presque toutes pour “escroquerie”. Dans le petit monde judiciaire, c’est qu’on appelle des “audiences look-like”. Ce mot composé vient de l’anglais et signifie “ressemblance”. Ressemblance entre toutes les affaires, certes, mais cela renvoie surtout au mode opératoire.
Bien rodée, l’escroquerie consiste à tenter d’embarquer dans un avion avec une pièce d’identité qui appartient à quelqu’un d’autre, mais qui ressemble à la personne qui tente le voyage.  Souvent, les passagers tentent ensuite de rejoindre la diaspora comorienne de Marseille.
“En général il s’agit d’une personne seule, mais parfois, on tente de faire embarquer un enfant, avec la carte d’identité d’un autre enfant” explique Me Soumetui Andjilani, qui défendait certains prévenus. C’était notamment le cas d’une maman anjouanaise qui, bien que détentrice d’un titre de séjour, avait tenté d’envoyer son fils en métropole, en usant de la carte d’identité d’un enfant français. Selon elle, le document avait été “oublié” à Mayotte par d’anciens colocataires. “Le plus souvent, les cartes sont envoyées par La Poste depuis la métropole, et restituées quand le passager arrive” rappelle toutefois le président Banizette, peu convaincu.
Jusqu’à 10 ans de prison… en théorie
Une méthode qui, ajoute le président d’audience “a pour conséquence de mettre la compagnie en infraction avec ses obligations de transporteur aérien”.
Me Andjilani explique que “c’est à la compagnie aérienne de s’assurer que l’identité de ses passagers soit conforme. Si un passager passe avec une fausse identité, la compagnie est dans l’illégalité, c’est ça le préjudice”.
En effet, il est indispensable, légalement, qu’un préjudice puisse être établi afin de retenir l’infraction d’escroquerie. Or, selon les pays, la compagnie aérienne peut se voir infliger plusieurs milliers d’euros d’amende pour chaque passager qui aurait réussi à embarquer de manière frauduleuse. Un risque financier conséquent donc, qui motive des contrôles particulièrement vigilants à l’aéroport. Sur les procès verbaux dont disposent les avocats, les motifs de renvoi devant le tribunal se ressemblent souvent. Le nez du passager ne correspond pas à celui de la photo, le front est plus large, etc. Des constats qui témoignent d’une vérifications scrupuleuse des photos d’identité.
Ces affaires similaires  sont presque paradoxales. De fait, la vigilance particulière des compagnies mène à une multiplication des procédures judiciaires, qui fait que l’astuce a finalement peu de chances de fonctionner. Mais les risques sont bien réels. Les peines peuvent aller de la prison avec sursis à l’incarcération selon le casier judiciaire, et “le tribunal peut prononcer comme peine complémentaire une interdiction de séjour” avertit le substitut du procureur Tanguy Courroye. Parmi les personnes poursuivies, certaines le sont pour complicité. Il s’agit de personnes qui par exemple apportent leur concours à l’arnaque en achetant les billets sur Internet pour le compte d’un tiers, ou qui prêtent délibérément leur carte d’identité. Là encore, les peines peuvent être lourdes, puisque l’escroquerie ou la complicité sont passibles selon l’article 313 du code pénal de 5 ans de prison et 375 000€ d’amende, voire 10 ans et un million d’euros d’amende si la bande organisée est retenue.
Y.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FEDER CTE, Europe, Mayotte,INTERREG V

INTERREG : l’impossible fonds européen à fort relent diplomatique

0
Aux difficultés que nous connaissions pour consommer les fonds européens, se sont rajoutées les complications diplomatiques régionales pour consommer efficacement les programmes transfrontaliers de l’INTERREG sur l’enveloppe 2016-2021. Avec comme conséquence, des dégagements d’office. Deux spécialistes européens de ce fonds étaient présents lors de ce comité de suivi, lui conférant un petit air d’examen de passage
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.