« Nous n’avons pas une minute à perdre », alerte Issa Abdou pour ses vœux

0
114
Mlezi Maore retenue pour l'AEMO, indique Issa Issa Abdou
Mlezi Maore retenue pour l’AEMO, indique Issa Issa Abdou

Les violences auxquelles nous assistons sur le territoire, que ce soient au lycée de Kahani ou dans les transports scolaires, sont le résultat de plusieurs années de politique sociale inexistante du conseil départemental. Ce qui est mis en place là, nous, et surtout la jeunesse, en récolterons les fruits dans quelques années.

Première annonce, après l’appel d’offre, on sait maintenant à qui sera attribué l’Action Educative en Milieu Ouvert (AEMO) : « Mlézi Maoré (ex Tama, ndlr) est la structure retenue ».

Les Services d’Action Éducative en Milieu Ouvert ont pour objectif de protéger les enfants vivant dans leur milieu familial et interviennent à la demande de l’autorité administrative (le président du Conseil Départemental par l’intermédiaire de son service de l’Aide Sociale à l’Enfance) ou de l’autorité judiciaire. Il vise aussi à rétablir la place éducative des parents et à renouer les liens familiaux. Une mesure limitée dans le temps, qui doit permettre aux parents de retrouver les possibilités d’exercer leur autorité parentale sans contrôle.

Un transfert rendu possible par la compensation financière de l’Etat vers le Département pour l’Aide sociale à l’Enfance.

Réhabilitation et construction de PMI

Les acteurs de l'Action sociale
Les acteurs de l’Action sociale

Toujours pour la prise en charge des enfants en difficultés, l’allocation aux tiers digne de confiance a été adoptée, « une alternative au placement familial ».

Le recrutement de nouveaux assistants sociaux-éducatifs permet de « se rapprocher des ratios nationaux en terme de nombre de mesures par travailleur social ». De nouveaux moyens, voitures, mobiliers ou ordinateurs ont été commandés.

Si elle n’a pas encore été versée, la compensation de l’Etat pour les structures de Protection Maternelle et Infantile (PMI) doit permettre d’ouvrir plusieurs chantiers attendus : la construction de 5 PMI, Vahibé, Combani, Bandrélé, Acoua et Kani Kéli, qui devrait commencer « dans les tous prochains mois, mais en attendant, elles seront réhabilitées dès le mois de mars », la construction du Centre médicosocial de Chiconi « dont le permis de construire devrait être déposé à la fin du premier semestre », la 2ème vague de reconstruction des PMI « est bien avancée, en particulier Passamainty et Koungou ». Au regard de leur état, on se demande d’ailleurs pourquoi les exécutifs précédents du conseil départemental n’ont pas réagi plus tôt.

276 personnes âgées prises en charge

Prise en charge des cocos et bacocos
Prise en charge des cocos et bacocos

On a vu que 14 échographes ont été commandés pour les PMI. Une modernisation qui se fait en parallèle d’élaboration de plusieurs schémas, dont celui du médicosocial et celui de la PMI, qui devrait permettre de compter sur de nouvelles compensations de l’Etat au regard de l’accroissement de la population.

Le service Enfance et famille est en réorganisation, « avec le recrutement de deux nouveaux chefs de service », la fusion des observatoires des mineurs isolés Etat-CD est en cours, ainsi que le lancement des études pour deux maisons d’enfants à caractère social.

L’accompagnement des personnes âgées et handicapées s’est considérablement amélioré avec le conventionnement de 5 structures, « quatre associations et une entreprise pour intervenir à domicile », notamment en matière d’aide ménagère. « Au 31 décembre 2017, 276 personnes âgées en perte d’autonomie étaient prises en charge dans le cadre de l’Aide personnalisée d’autonomie, pour un budget de 2,1 millions d’euros, pour les actes de leur vie courante, l’aide à domicile pour la toilette, s’habiller, etc. », détaille Issa Abdou. La Prestation de compensation du Handicap va véritablement démarrer en 2018.

Aide à la pierre

Nouveauté, le conseil départemental va mettre en œuvre le dispositif d’aide à la pierre pour aider les foyers à bénéficier des dispositifs LAS et LATS d’accession sociale. Onze d’entre eux ont pu en bénéficier, un investissement de 42.000 euros pour le CD. Le Fonds de solidarité Logement sera refondé « pour l’adapter au contexte local ».

2018 verra aussi la 1ère Semaine de la Protection de l’enfance, « comme il y a eu le Salon des cocos et bacocos », l’appel à projet pour la création d’établissements d’accueil de jour pour personnes âgées et personnes handicapées, l’attribution de bons alimentaires « il y a eu des couacs, aussi une nouvelle procédure sera appliquée ».

Pour permettre des cofinancements, une Conférence des financeurs sera organisée pour accompagner les personnes âgées en perte d’autonomie et leurs proches, « une carte mobilité inclusion sera allouée à 200 d’entre elles pour faciliter laeur vie dans les cas de handicap et de perte d’autonomie », et une antenne Allo Maltraitance (ALMA) pourra être alertée sur les risques de maltraitance. Une antenne France-Alzheimer verra le jour, et un financement sera dédié au Tour de Mayotte en Fauteuil du « docteur Leo ».

« Nous n’avons pas une minute à perdre, et si nous sommes fiers d’avoir hissé le social à sa juste place, nous restons lucides, car les défis sont colossaux et les obstacles légion », concluait le vice-président.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here