Aéroport : les vases communicants de Notre-Dame-des-Landes à Mayotte

0
172
La courte piste de l'aéroport de Mayotte en cause
"Vous demandez un statut que nous avons déjà", proteste Daniel Zaïdani
Daniel Zaïdani

Dans une tribune libre, le conseiller départemental MDM de Pamandzi, évoque le bénéfice que Mayotte pourrait tirer de grappiller quelques dizaines de millions d’euros du projet abandonné en Loire-Atlantique.

Intitulée, “Pour la réalisation de la piste longue de l’aéroport de Mayotte”, nous la livrons intégralement.

“Le 1er Ministre vient d’annoncer officiellement l’abandon du projet de la construction de l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes (NDDL). En effet, en 50 ans, ce projet n’a jamais réussi à faire l’unanimité dans le Grand-Ouest de l’hexagone.

Aussi je tiens à rappeler que le désenclavement et le développement de l’île de Mayotte passe par la construction d’une piste longue sur l’aéroport de Pamandzi.

A ce titre, un processus démocratique de 25 ans a permis de définir  d’une part que Pamandzi sera le site définitif de l’aéroport de Mayotte et que d’autre part une piste longue verra le jour (prolongement de la piste actuelle ou construction d’une piste convergente).

En 2011, les Mahoraises et les Mahorais ont pu se prononcer très positivement auprès de  la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) sur la Piste longue de l’aéroport de Mayotte lors des différentes réunions qui se sont tenues dans toutes les communes de l’île.

Sous ma présidence, le Conseil Départemental avait remis à la CNDP, son cahier d’acteurs. Il s’agissait de  présenter la position des élus et d’expliquer au pouvoir public que la réalisation de la piste longue était indispensable pour l’accélérer le rattrapage économique du territoire.

Il est indiscutable aujourd’hui que doter Mayotte d’une piste longue, c’est donner  enfin aux mahorais l’outil du développement touristique et économique, de notre jeune Département. C’est aussi permettre aux mahorais d’être quotidiennement reliés à la métropole, sans escale, et ainsi de réduire des temps de parcours. Il s’agit également, de réduire les prix des billets d’avion en favorisant l’ouverture à la concurrence (comme nous pouvons le constater, actuellement, les mardis et les samedis pour se rendre sur l’île de La Réunion).

Ces derniers jours nous avons vu les limites de notre piste. Mayotte ne doit plus se construire selon les conditions météorologiques du jour ! Et les avancées aéronautiques, qui nous ont  montré leur limite sur une piste de 1950 mètres, ne peuvent plus être une  alternative crédible  à la desserte de notre territoire.

Aussi, vous l’aurez compris, si Notre-Dames-des-Landes est l’aéroport de la division, alors la piste longue de Mayotte est le projet du RASSEMBLEMENT des acteurs économiques, de la société civile et des forces politiques Mahoraise.

C’est la raison pour laquelle, je participerai, à la marche qu’organise « le Collectif des Citoyens », le samedi 20 janvier 2017 à 9H00 à Dzaoudzi afin dire à l’ETAT que : « Les Mahoraises et les Mahorais sont UNANIMEMENT favorable à la réaffectation des 500 millions d’euros de NDDL pour la réalisation de la piste longue de l’aéroport de Mayotte. »”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here