Violences au lycée Kahani : droit de retrait maintenu malgré les propositions du vice-rectorat

0
102
Manifestation devant les grilles de la préfecture sous un soleil de plomb
Manifestation devant les grilles de la préfecture

A l’issue de la mobilisation de ce lundi 27 novembre dénonçant les violences à Kahani, une délégation de deux enseignants, un agent de restauration et deux parents d’élèves a été reçue au vice-rectorat. Une première rencontre avait déjà eu lieu le mercredi 22 novembre. Des propositions avaient été faites, concrétisées par un courrier remis ce lundi aux manifestants.

« Ce document annonce des travaux de sécurisation de la gare routière située devant le lycée de Kahani. Pour que ces travaux débutent, la mairie de Ouangani, propriétaire du terrain, devra déposer un dossier de demande de subventions auprès de la Préfecture d’ici la fin de l’année 2017. D’autre part, la présence d’EMS (équipe mobile de sécurité) est garantie jusqu’à la fin de l’année. L’éventualité d’une prolongation de la présence des EMS sera étudiée « en fonction des circonstances ». Il sera aussi demandé à la police municipale de Ouangani de renforcer sa présence aux abords de l’établissement. Pour finir un comité technique en personnel « vie scolaire » étudiera la situation du lycée de Kahani pour éventuellement attribuer de nouveaux moyens », rapporte la délégation. Qui regrette que ce courrier « n’ait pas été remis plus tôt ».

Des propositions qui collent aux demandes, mais sans précision sur l’échéance d’exécution, les personnels devaient décider ce mardi en AG de la poursuite ou non du mouvement, “le personnel continue d’exercer son droit de retrait”, indiquent-ils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here