Un prix de 50.000 euros pour l’interco mahoraise 3CO

0
152
Zainoudine Antoyissa, président de l'Intercommunalité CCCO
L'amélioration de l'habitat au cœur du projet
L’amélioration de l’habitat au cœur du projet

La Communauté de Communes de Centre-Ouest, désormais connue sous le sigle 3CO, regroupe les communes de Chiconi, Mtsangamouji, Ouangani, Sada et Tsingoni. Elle n’a que deux ans mais a déjà fait preuve d’un dynamisme qui est remonté jusqu’à Paris par le biais de la DEAL, puisqu’elle est lauréate ce mardi 28 novembre, de l’appel à candidatures 2017 dans la catégorie « Démarche PLUi innovante mise en œuvre pour pallier des difficultés particulières ».

Le Plan Local d’Urbanisme permet de définir le cadre dans lequel la ville se construit et de respecter une harmonie et une qualité de vie pour ses habitants, bref, de proposer des aménagements pour tous et avec l’idée que l’on se fait de l’évolution du territoire. En rajoutant le « i » de l’intercommunalité, il a fallu prendre en compte les projets de chacune des 5 communes, pour définir une cohérence globale à l’échelle de la nouvelle Communauté.

« Nous en avons profité pour définir un intérêt communautaire en intégrant immédiatement les compétences imposées par la loi NOTRe, et insérer la partie non bouclée du collège de Ouangani, précise Anassi Daniel, le DGS de l’Intercommunalité 3CO, ou la valorisation du site de la cascade de Soulou, pour ce qui est du tourisme ».

Avec le logement et le déplacement : du 3 en 1

Zainoudine Antoyissa, président de l'Intercommunalité CCCO
Zaïnoudine Antoyissa, président de l’Intercommunalité 3CO

Si ce PLUi a été choisi, c’est parce qu’il intègre notamment la problématique du logement. Avec 75% d’habitat insalubre sur l’ensemble des 5 communes, c’est à dire que 58% n’ont pas d’électricité, ou d’eau courante, 28%, ou de toilette, 58%. « Nous allons définir les futures zones de logement, avec comme enjeux, la lutte contre les constructions illégales au sens du Code de l’urbanisme, un habitat plus durable et plus dense, construit en hauteur », explique Sébastien Aubard, DGA des Services Techniques à 3CO.

Autre axe intégré dans le Plan local d’urbanisme intercommunal, le Plan de Déplacement urbain, « avec des déplacements difficiles notamment entre Ouangani et Mtsangamouji », souligne le DGS.

Financer sans assommer

Ce mardi, c’est un prix de 50.000 euros qui sera remis à Paris par le Club PLUi* à la commune, « pour financer les études du Plan local d’urbanisme ». Dans l’après-midi, des ateliers sont prévus entre les lauréats et les services de l’Etat, avec un suivi concret sur « la mise en œuvre de la démarche, sa valorisation, et les problématiques à approfondir ».

On le voit, l’Interco 3CO monte en puissance, avec les difficultés liées : « En se dotant des nouvelles compétences imposées par la loi, nous devons trouver les financements qui correspondent, notamment par le biais de l’impôt, alors que la pression fiscale est déjà difficilement gérée par les communes, et mettre en place du personnel capable d’assurer le portage des projets », résume Anassi Daniel.

Le coup de pouce du Club PLUi est donc le bienvenu, et même inattendu sur un territoire où les intercommunalités ont du mal à s’extirper de leurs tensions.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

* Le Club PLUi est un réseau national piloté par le ministère du Logement et de l’Habitat durable qui a vocation à fédérer et à faire travailler ensemble des professionnels en charge de plans locaux d’urbanisme intercommunaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here