Un garçon tombe dans un trou à Mamoudzou et se blesse

0
90
Le garçon a été pris en charge par les pompiers là où il a chuté.
Le garçon a été pris en charge par les pompiers là où il a chuté.
Le garçon a été pris en charge par les pompiers là où il a chuté.

Samedi peu avant midi, un garçon de 10 ans accompagné de son papa a chuté dans un trou sur le parking des taxis du front de mer. A cet endroit, deux dalles sont manquantes au dessus du canal d’évacuation des eaux. L’enfant s’est pris le pied dans un de ces deux trous, faisant une chute d’1m50 qui l’a blessé aux deux jambes, heureusement sans gravité.
Le petit a été pris en charge par les pompiers de Mamoudzou qui ont dépêché une ambulance sur place, lesquels n’ont décelé aucun trauma. Il devait être présenté à un médecin. Le papa  a manifesté son souhait de poursuivre la municipalité.

Un demi-million d’euros par an pour les caniveaux

Du côté de la Ville, le sujet n’est pas pris à la légère. Ali Ibrahim, adjoint en charge de la voirie, explique qu’un marché « a été lancé auprès d’entreprises pour les dalles de la rue de l’hôpital, entre le centre des impôts et la mosquée. Les travaux auraient d’ailleurs dû commencer la semaine dernière.
Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du plan pluri-annuel d’investissements défini en 2015.

Ces trous rue de l'hôpital doivent être réparés dans la semaine.
Ces trous rue de l’hôpital doivent être réparés dans la semaine.

« On nous signale souvent des accidents comme celui-là, c’est pourquoi on a décidé de créer une enveloppe de 400 000 à 500 000€ par an pour rénover le réseau d’évacuation des eaux pluviales. Celui n’est parfois pas couvert, ou mal entretenu. » Pour la municipalité, la couverture de ces évacuations d’eau est une préoccupation liée à l’augmentation de la population. Des nouvelles constructions débordent parfois sur les caniveaux, et de nouvelles évacuations sont à prévoir.

Ainsi, plusieurs caniveaux ont été dès l’année dernière couverts par des grilles en acier soudées, afin de prévenir les risques de chute, mais aussi de noyade.
Concernant l’accident de samedi, l’élu ajoute qu’il n’était pas informé de l’état des dalles, et qu’il va dès ce mardi « appeler les agents pour qu’ils aillent voir, afin qu’on traite le dossier rapidement, d’autant que c’est un lieu très fréquenté. »

Y.D.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here