21.9 C
Dzaoudzi
mercredi 5 octobre 2022
AccueilEnvironnementBassi Ivo. Le gaspillage, ça suffit.

Bassi Ivo. Le gaspillage, ça suffit.

Fundi Maji reçoit les enfants du centre aéré.
Fundi Maji reçoit les enfants du centre aéré.

Place des Congrés ce 10 octobre à Pamandzi. Une vingtaine d’enfants du centre aéré pointent le doigt en criant d’une seule voix “Bassi Ivo” !

Bassi Ivo, “ça suffit” en Shimaoré, c’est le nom de la campagne lancée par la préfecture pour sensibiliser à un usage raisonné de la ressource en eau. Une manière de générer des économies, et de prévenir une crise comme celle de l’an passé.

“Nous sommes en deuxième partie de saison sèche, et il est important de communiquer sur les bons gestes pour préserver la ressource et le budget des ménages, explique le préfet Frédéric Veau venu inaugurer la campagne. On dit que les petits ruisseaux font les grandes rivières”, poursuit le représentant de l’Etat, soucieux de démontrer que “la somme des petits gestes du quotidien” peut pérenniser l’usage de l’eau à Mayotte.
“La gestion de l’eau est toujours un sujet d’actualité et d’attention pour nous continue-t-il. Pour cette saison, les prévisions sont plutôt rassurantes, avec une forte probabilité d’une saison humide qui arrive en temps et en heure et en quantité suffisante. Nous sortons de deux années où la saison des pluies est arrivée avec plusieurs semaines de retard. Aussi il était important d’avoir des outils de gestion plus performants de la ressource en eau”.

Ces outils comprennent des mesures annoncées, comme le réhaussement de la retenue de Combani, l’interconnexion des réseaux nord et sud qui est “en bonne voie d’achèvement” et la capacité de dessalement de l’usine de Petite-Terre qui sera quadruplée prochainement.

Le préfet devant un simulateur de robinet qui fuit.
Le préfet devant un simulateur de robinet qui fuit.

Cependant au delà des “mesures d’urgence”, le préfet estime que “mobiliser les ressources est important, mais avoir les bons gestes l’est encore plus.”

C’est le sens de la campagne humoristique lancée courant septembre à la télévision et sur Internet, ainsi que sur les panneaux d’affichage public. Tout le monde à Mayotte a vu sur le bord de la route le personnage jaune et rouge de Fundi Maji pointer du doigt en criant “Bassi Ivo”. A la télé, on peut la voir plaquer au sol un homme en train de laver sa voiture à grande eau.

L’égérie Fundi Maji, comme un poisson dans l’eau

“Le personnage de Fundi Maji a trouvé sa place à Mayotte, les enfants reproduisent même le geste” se réjouit Frédéric Veau, satisfait de voir non loin de lui le succès de cette égérie sur le jeune public.

“Elle est à fond dedans, elle fait carrément partie de l’histoire” complète Laurent Mounier, directeur d’Angalia, l’agence en charge de la campagne.

Pourtant Fundi Maji n’était pas destinée à aller aussi loin dans la campagne Bassi Ivo. Recrutée suite à un casting de l’agence CLAP pour réaliser les clips et photos, ce n’est que plus tard qu’elle s’est proposée pour être présente dans chaque commune où l’équipe Bassi Ivo passe pour promouvoir les bons gestes. (programme ci-dessous)

Fundi Maji, égérie de la campagne, entourée de ses propres enfants.
Fundi Maji, égérie de la campagne, entourée de ses propres enfants.

Mère de trois enfants, la “Bwéni” des affiches affiche surtout un grand sourire. “En vrai je ne suis pas méchante, je suis même plutôt rigolote” sourit-elle. La petite-terrienne semble faite pour la mission qui lui est confiée pour les prochaines semaines. “J’ai toujours fait attention, les parents me disaient toujours, Attention à l’eau, ça coûte cher”. Alors jusque décembre, Fundi Maji, la maîtresse de l’eau, va parcourir les villages de Mayotte à la rencontre d’habitants qui la reconnaissent à coup sur. “On m’appelle Bassi Ivo dans la rue, les gens en rigolent et font le geste, il y a de bonnes retombées” s’amuse-t-elle, pas le moins du monde dépassée par son succès.

Un succès qui est aussi, de fait, celui de toute la campagne. En espérant que ces bons gestes ne tombent pas à l’eau.

“L’eau se raréfie, conclut l’adjointe au maire de Pamandzi Sinani Chadouli, plus que jamais nous devons préserver cette ressource. C’est tous ensemble que nous disons Bassi Ivo”

Y.D.

Des petits gestes pour économiser l'eau.
Des petits gestes pour économiser l’eau.

Le planning des visites de Fundi Maji
Le planning des visites de Fundi Maji

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Le centre social de Bouéni entend participer à résorber l’illettrisme

139518
Alors que l’illettrisme affecte une personne sur deux à Mayotte, ce taux étant deux fois plus élevé dans les quartiers prioritaires, le centre social...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139518
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139518
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139518
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139518
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139518
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com