Le Parc naturel marin cherche des ambassadeurs pour le lagon

0
54
Les ambassadeurs devront être aussi des moteurs (Photo : PNM)
Communication auprès de la population ©FannyCautain-agence française pour la biodiversité)
Communication auprès de la population (©FannyCautain-agence française pour la biodiversité)

Les villages de Mayotte au premier plan de la protection du lagon « Du village ou du lagon, lequel dépend de l’autre ? » est la question soumise en introduction de cet appel à projets.

Le Parc naturel marin de Mayotte a engagé depuis plusieurs années une démarche d’appropriation par les élus locaux de leur espace marin et des questions environnementales. En effet, depuis 2014, le Parc invite les élus à une journée annuelle d’immersion dans le lagon et d’échanges autour des enjeux de préservation et de développement durable. Et, depuis deux ans, les communes de Bouéni et Mtsamboro et leurs pêcheurs ont mis en place les premières zones de fermeture temporaire à la pêche au poulpe avec l’appui du Parc, dont le succès a entraîné une forte demande des autres communes.

Les communes demandeuses

Par ailleurs, de nombreux acteurs au sein des communes souhaitent créer une dynamique de valorisation et de préservation de leur territoire littoral et maritime en organisant diverses actions et en sollicitant parfois l’appui du Parc ou d’autres organismes de protection de l’environnement.

Or, toutes ces actions et velléités pourraient être plus efficacement appuyées si elles sont centralisées et anticipées. Ce constat a engagé le Parc à lancer un appel à projets, permettant ainsi d’étudier les actions dans leur globalité, de mieux cibler les besoins des porteurs de projets et de prévoir une enveloppe budgétaire dédiée à ces actions.

Enfin, la sensibilisation du plus grand nombre est un objectif majeur du Parc naturel marin de Mayotte. Après les professionnels de la mer, les plaisanciers, les pêcheurs artisanaux, les jeunes et les élus, la population des villages est la cible la plus large et pourtant une des plus importantes à toucher. En effet, c’est à travers les actions au quotidien du plus grand nombre que l’on peut modifier de façon notable notre impact sur la biodiversité marine.

Comment répondre à l’appel à projet ?

Les ambassadeurs devront être aussi des moteurs (Photo : PNM)
Les ambassadeurs devront être aussi des moteurs (Photo : PNM)

En complément de l’appel à projets Les p’tits foundis du lagon qui vise exclusivement le jeune public, l’appel à projets Les ambassadeurs du lagon s’adresse aux communes, à leurs groupements et aux associations qui souhaitent s’inscrire dans une démarche de médiation environnementale auprès de la population des villages.

Les projets doivent porter sur la mise en œuvre d’actions de sensibilisation à l’environnement marin et contribuer à l’évolution des pratiques vers des pratiques plus durables et respectueuses des milieux naturels marins.

Les projets doivent viser l’appropriation des enjeux en lien avec deux, au moins, des thèmes suivants : patrimoine naturel, usage durable, pollution.

A travers cet appel à projet, le Parc peut apporter :
– des formations adaptées à l’attention des équipes chargées de la mise en œuvre de ces actions ;
– un soutien matériel ou logistique ;
– un appui financier, dès lors que la mise en œuvre des actions n’entre pas dans le champ des prérogatives légales et obligatoires de leur porteur.

L’appel à projets et son formulaire de réponse sont en téléchargement sur : www.parc-marin-mayotte.fr . Les dossiers doivent être déposés au plus tard le 30 octobre.
Les porteurs de projet présenteront leur projet devant un jury le 14 novembre et obtiendront une réponse le 15 novembre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here