Basket: Les hommes en Finalités à l’arraché, les féminines pas encore prêtes

0
124
Un nouveau trophée pour Faïz Subra (Photo: JIR)
Un nouveau trophée pour Faïz Subra (Photo: JIR)
Un nouveau trophée pour Faïz Subra (Photo: JIR)

C’était un gros match, une belle bagarre et encore et toujours, à la fin, ce sont les Mahorais qui l’emportent. Pourtant, les hommes de Vautour n’ont pas affiché la domination attendue face à Saint-Paul, lors du match de barrage de zone océan Indien du Trophée Coupe de France.

Le 1er quart temps a permis à Labattoir d’imposer sur le terrain les craintes que pouvaient avoir les Réunionnais avant la rencontre. Mais les 8 points d’avance (14-22) vont ensuite, doucement mais sûrement fondre, comme glace au bord du lagon. Les Saint-Paulois reprennent 4 points (19-15) avant la mi-temps puis encore 3 points au 3e quart temps (23-20).

Incontestablement, la bascule du match est intervenue à 20 minutes de la fin de la rencontre. Le fauteuil de représentant aux finalités N3 entre Mayotte et la Réunion n’est pas encore attribué, loin de là. Un coup de sifflet retenti pour une faute antisportive. Le colosse Petit-terrien Mavouna ne laisse surtout pas passer l’occasion. Les deux lancers francs s’envolent en même temps que toute l’équipe qui prend un avantage qu’elle ne laissera plus.

Les Saint-Paulois face à la montagne de Labattoir (Photo: JIR)
Les Saint-Paulois n’ont pas réalisé l’exploit (Photo: JIR)

C’en est fini des rêves d’exploit des Saint-paulois. Ils ne partiront pas dans deux semaines à Tarare, à côté de Lyon, pour représenter l’océan Indien aux finalités N3. C’est à nouveau Vautour, finaliste des 2 dernières éditions qui tentera d’y décrocher le titre.

Mavouna et 26 points? «On compte beaucoup sur lui et on a eu un peu peur, confesse Henry, l’autre grand bonhomme des Vautours. Ca a été un gros match. Il a fallu se battre». “Les 3 fautes de Mavouna nous ont déséquilibrées mais on y est allé au mental», poursuivait son entraîneur Luc-Bruno Pascal. «J’ai un peu de regrets sur ce moment», confie le coach réunionnais Guillaume Dhaussy. C’est dommage mais dans l’ensemble on a fait le match presque parfait. Je n’ai rien à reprocher à mes joueurs»… C’est peut-être là le plus rageant pour des Réunionnais qui finissent même par oublier l’existence des Finalités masculines… Mais qui peuvent toujours se consoler avec leurs féminines.

Féminines: Un ballon gros comme un melon

Car dans le tableau féminin, comme toujours, le match fut une toute autre affaire pour les Tamponnaises qui ont encore pulvérisées les Mahoraises, 67 à 27. Ces filles du Tampon ne savent plus perdre. Jamais. Elles n’ont pas concédé un seul match de leur saison. Pourtant, le score accablant ne dit rien de la manière, peu glorieuse.

Les Tamponnaises trop sûres de leur domination sans faille (Photo: JIR)
Les Tamponnaises trop sûres de leur domination sans faille (Photo: JIR)

Car finalement, à force du survoler le monde du basket régional, elles ont peut-être fini par attraper une tête plus grosse qu’un ballon de basket. «Quand on prend des équipes de haut, on croit que ça va se faire tout seul», pestait le coach Romuald Tami-Tabeth après la rencontre. Sans vie, sans envie, les septuples championnes de la Réunion en titre ont mis plus d’un quart temps à se mettre dedans… avant d’essuyer la colère de leur entraîneur.

Dans les dix premières minutes, toutes les réunionnaises vont sortir du banc, aucune ne parvenant à être à la hauteur. Fantomatiques en défense, sans repères et trop précipitées en attaque, elles produisaient un basket brouillon, bien loin de leurs standards… Mais pour le coach, finalement, la faute revenait aux Mahoraises. «Il faut être deux pour faire un match de basket, notait Romuald Tami-Tabeth. On ne peut pas tirer d’enseignements de ce genre de rencontre». Si, tout de même une: gare au melon!

Certes, les Mahoraises ne sont jamais parvenues à mettre les Tamponnaises en danger, mais année après année, elles montent en gamme. «Ca montre les progrès de notre basket avec cette nouvelle génération qui arrive», expliquait leur coach Toni Kassim. Les Tamponnaises ne se sont tout de même pas rassurées avec ce match, avant la N3. Encore 3 semaines pour se préparer au mieux et aller chercher un 2e titre de championnes de France N3 après celui de 2015. Ca se passera au Port (La Réunion), les 3 et 4 juin prochains.

RR
www.lejournaldemayotte.com
avec le JIR.

Hommes. BCSP – Vautour 70-74
Ce samedi au gymnase Saint-Paul IV. 500 spectateurs. Arbitres : MM. Ceccareli, Attoumani et Rouget. Mi-temps : 33-37. Quarts-temps : 14-22, 19-15, 23-20, 14-17. Sorti pour 5 fautes : Gereone (36′) à Saint-Paul.
BC SAINT-PAUL : Bessière (0 pt), Maleyran (19), Allard (-), Briquet (5), Champagnac (18), Irigaray (13), Thibaudin (2), Elarouti (5), Chalopin (-), Gereone (6). Entr. : Guillaume Dhaussy assisté d’Olivier Crespin.
VAUTOUR : Soilih (0 pt), Hamza (9), Subra (-), Nassim (5), Henry (15), Fahad (-), Soufou (2), Yougo (12), Baoudji (5), Mavouna (26)

Féminines. TBB – Vautour 67-27
Ce samedi au gymnase Saint-Paul IV. 200 spectateurs. Arbitres : MM. Angibaud et Gaba. Mi-temps : 47-11. Quarts-temps : 16-6, 21-5, 13-8, 7-8.
TAMPONNAISE BB : Némorin (13 pts), Doro (5), Hoarau (4), Bijoux (6), Fari (-), Elbel (5), Ange (17), Mangalaza (2), Nchouwat (6), Lickel (10). Entr. : Romuald Tami-Tabeth assisté d’Alexandre Dubard.
VAUTOUR : Said (0 pt), Abdou (11), Mdahoma (3), Mohamed (-), Quesada (8), Abdallah (3), Saïd Salim (-), Camar-Eddine (-), André (-), Hossen (2). Entr. : Toni Kassim.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here