Vols à l’arraché et violences: la police face à une délinquance importante en pleine journée

0
150

C’esPolicet désormais un scénario classique: des voitures bloquées dans les bouchons, des vitres ouvertes, des sacs et des téléphones posés par les conducteurs sur le siège passager et des individus qui passent à proximité et se servent. Ces vols à la portière en pleine journée sont devenus monnaie courante et nécessitent que les automobilistes fassent preuve de prudence.

Ainsi, ce mercredi, à 11h50, en plein centre de Mamoudzou, deux voleurs s’en sont pris à un véhicule. Un premier individu s’est penché dans l’habitable d’une voiture pour arracher le sac à main de la victime mais devant sa résistance, le second est venu lui prêter main forte. Ils sont parvenus à prendre un téléphone portable avant de prendre la fuite.

Devant la pharmacie de Kawéni, quasiment à la même heure, quasiment la même histoire. La victime se trouvait dans son véhicule à l’arrêt, vitres baissées. Un individu, âgé d’environ 16 ans, introduisait sa main dans une voiture et dérobait, lui aussi, un téléphone portable avant de disparaître dans la nature.

Des indications pour retrouver les voleurs

Si dans ce dernier cas, la victime n’est pas parvenue à donner une description du voleur, la police parvient parfois à remonter la piste des malfrats. Ainsi, le 25 mars dernier, au rond-point El-Farouk à Kawéni, une conductrice avait été dépouillée alors que sa vitre était ouverte.
Les indications données par la victime et le travail d’enquête ont permis aux policiers de remonter jusqu’au receleur. La perquisition à son domicile a également débouché sur la découverte d’un autre IPhone 6. Ce portable avait été volé dans les mêmes circonstances début février 2017. L’individu a été placé en garde à vue.

Police pik upCette semaine, 3 personnes ont été interpellés dans une affaire de vol aggravé à Tsoundzou 2. Là encore, les faits ont été commis en pleine journée, vendredi dernier à 15 heures, devant le restaurant «Le Maki» de Tsoundzou, sur la RN2. L’enquête des policiers a permis l’arrestation de deux des auteurs présumés puis d’un 3e agresseur. Deux sont convoqués devant le tribunal, le 3e a été déféré devant les magistrats.

Des jeunes filles en garde à vue

Des lycéens ont également été visés par des enquêtes ces derniers jours, dont des jeunes filles. Trois lycéennes ont ainsi été placées en garde à vue pour des violences commises le 27 mars devant le lycée professionnel de Kawéni. Ce jour-là, elles voulaient en découdre avec une élève. L’intervention du personnel de l’établissement a permis d’éviter l’affrontement mais certaines jeunes jetaient des pierres vers la conseillère principale d’éducation (CPE) sans la toucher. Elles ont reconnu les faits.

L’Intervention de la police nationale et d’un médiateur a également été nécessaire, hier jeudi matin, au rond-point du baobab à Mamoudzou. A 7 heures, quelques lycéens mécontents d’avoir manqué leur bus bloquaient la circulation durant une demi-heure. L’intervention des forces de l’ordre s’est faite dans le calme.

Plus anecdotique enfin, sachez que les policiers mènent une enquête à la suite d’un différend entre deux femmes mariées au même homme. La dispute a éclaté mercredi à 21h20 à Cavani sud. L’une d’entre elles a mordu l’oreille de l’autre… jusqu’à lui en arracher une partie. La croqueuse a pris la fuite.

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here