25.9 C
Dzaoudzi
samedi 16 octobre 2021
AccueilFil infoAppel à la grève générale en Guyane: le gouvernement critique les prises...

Appel à la grève générale en Guyane: le gouvernement critique les prises de positions de certains candidats

Le premier ministre, Bernard Cazeneuve, a réuni ce soir Matthias Fekl, le nouveau ministre de l’Intérieur et Ericka Bareigts, la ministre des Outre-mer, pour faire le point sur la situation générale en Guyane alors que 37 syndicats réunis au sein de l’Union des travailleurs guyanais (UTG) appellent à une grève générale à partir de ce lundi. Depuis plus d’une semaine, le blocage du département monte en puissance, avec en particuiler de nombreux barrages qui paralyse la circulation.

Guyane Tweet FranceInfoUne levée transitoire de ces barrages a toutefois été décidée dimanche pour permettre aux Guyanais d’aller en voiture faire leurs courses alimentaires.

Les syndicats et les membres d’un collectif dénommé «500 frères», composé d’hommes cagoulés, réclament des mesures contre l’immigration clandestine et la délinquance, dans le territoire français comptant le plus d’homicides (42 en 2016). Le mouvement de grogne porte aussi sur les questions de développement économique et d’emploi, de santé et d’éducation.

Une mission dans l’impasse

Le gouvernement a envoyé sur place une mission interministérielle de haut niveau ce samedi. Mais aucune discussion n’a réellement pu commencer, 13 des 22 maires de Guyane exigeant la venue des ministres et refusant de rencontrer la mission. Jean-François Cordet, conseiller maître à la Cour des comptes et ancien préfet de Guyane, qui pilote la délégation interministérielle, a tout de même annoncé les premières mesures: la mise en place d’un scanner à l’aéroport pour lutter contre le trafic de drogues et l’accélération du versement des aides européennes.

«Elle sera rapidement amenée à annoncer un certain nombre de mesures immédiates répondant à des revendications déjà identifiées», annonce le gouvernement dans un communiqué qui dénonce également l’irruption de la Guyane dans le débat de l’élection présidentielle.

Guyane Tweet EBareigts«Nous ne saurions tolérer l’instrumentalisation d’une crise sociale, ni à des fins de trouble à l’ordre
public, ni à des fins électoralistes», affirme les ministres de l’Outre-mer et de l’Intérieur.

La Guyane dans la campagne

François Baroin, soutien de François Fillon et ancien ministre de l’Outre-Mer, a considéré que les Guyanais ont «raison» de ne pas vouloir rencontrer la mission, Marine Le Pen (FN) a dénoncé le «service cruellement minimum» des gouvernements successifs vis-à-vis de la Guyane, tandis que Nicolas Dupont-Aignan (Debout La France) a pointé «la démission de l’État».
En meeting à Rennes, Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) a adressé un « immense salut de solidarité » à la Guyane.

Mélenchon Nous sommes tous des Guyanais«Certains candidats à l’élection présidentielle ou leurs porte-paroles se sont exprimés. L’invective, l’outrance et l’approximation dont ils ont fait preuve contribuent à attiser les désordres qui perturbent la vie de nos concitoyens guyanais. Matthias Fekl et Ericka Bareigts dénoncent fermement une instrumentalisation politique visant à masquer les débats de fond dont la France, les outre-mer en général, et la Guyane en particulier, ont cruellement besoin.

Ces mêmes candidats, qui ne semblent découvrir les outre-mer qu’à l’occasion des campagnes
électorales, portent des propositions dangereuses qu’il convient de rappeler comme la modification de la rémunération des fonctionnaires ou de la défiscalisation des aides à l’investissement», expliquent-ils.

Face à la crise, le gouvernement rappelle également quelques uns de ses «grands» textes pour les Outre-mer, comme la loi Lurel contre la vie chère et la loi égalité réelle. Les ministres indique aussi que le budget de la mission outre-mer a été significativement augmenté et dépasse désormais les 2 milliards d’euros par an, tandis que 563 policiers et 310 gendarmes ont été affectés ou projetés dans les Outre-mer en 2016 et 2017.

En Guyane, une zone de sécurité prioritaire (ZSP) a été officiellement lancée à Saint-Laurent du Maroni au début du mois de mars et un Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) au second semestre de 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupures d’eau pour travaux à Mirereni ce lundi

0
La Mahoraise des Eaux informe son aimable clientèle que suite aux travaux de raccordement du forage Mirereni-Poroani sur la conduite d’adduction principale qui alimente...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Consel de défense, Gabriel Attal, Mayotte

Covid : des mesures d’allègement pour les départements les moins touchés

0
Alors que la situation épidémique continue à s’améliorer sur l’ensemble du pays, un conseil de défense a été réuni par le chef de l’Etat ce mercredi. Il s’agissait d’évaluer de possibles allègements des mesures barrière. Mayotte pourrait être concernée

Assises de l’économie de la mer : « Nous avons désormais pris l’engagement de parler...

0
Parc Marin, Département, CCI ou encore Pôle emploi désormais dans le même bateau pour développer l’économie maritime, c’est en tout cas la promesse affichée par les partenaires à l’issue des Assises de l’économie de la mer qui se sont tenues les 14 et 15 septembre à Nice. Un premier pas vers un territoire d’excellence ? Abdou Dahalani, président du Parc naturel marin de Mayotte veut y croire.

“Parole libre” sur l’Europe, une réflexion inédite qui donne leur place aux citoyens

0
Une vingtaine de citoyens de Mayotte sont appelés tout le weekend à débattre de la place de l'île dans l'Europe et de leurs attentes pour les prochaines décennies. Une manière d'intéresser le grand public à une politique qui semble souvent lointaine, obscure et abstraite. A Mayotte, l'Europe est pourtant tout le contraire.

Visite sénatoriale : vers plus de moyens pour la justice

0
"La justice mérite un renfort" estime François-Noël Buffet, président de la commission des lois du Sénat en visite à Mayotte. Une semaine de terrain lui a fait prendre la mesure des changements depuis sa dernière venue en 2006, et des défis à relever en marge de la loi programme pour Mayotte.

Tribune – « Qui pour succéder à tonton Marcel ? », interroge Nabilou Ali Bacar

0
Qui pour défendre la cause mahoraise à la hauteur de l’investissement de feu le sénateur Marcel Henry ? Alors que devant les caméras, tout le monde se revendique de quelque chose, et surtout de lui, quelle est la part d’artifice ? Les actions et les réflexions se comptent sur les doigts d’une main. Chacun doit faire son introspection, invite Nabilou Ali Bacar