Victoire des acteurs publics: L’Agence régionale de santé va recevoir un prix à l’Assemblée Nationale

0
256
Victoire des acteurs publics: Denis Lerat coordonne le projet primé
Victoire des acteurs publics: Denis Lerat coordonne le projet primé

Il n’y a pas que la musique qui a ses Victoires. Les acteurs publics aussi peuvent concourir pour recevoir une distinction qui couronne les meilleures initiatives en matière de modernisation de l’action publique. Le 2 février prochain, l’Agence régionale de santé de l’océan Indien (ARS OI) va ainsi distinguée par la «Victoire des acteurs publics» dans la catégorie «Simplification». François Maury recevra son prix des mains de Jean-Michel Baylet, le ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales.

C’est le programme Innovation Santé (OIIS) piloté par l’ARS qui va être distingué. La démarche vise à fluidifier les parcours de santé, à renforcer les synergies entre les professionnels et donc, à améliorer la prise en charge des patients et faciliter les conditions d’exercice des professionnels. «Ce prix vient récompenser les travaux engagés dans l’Océan Indien par les équipes et les acteurs de santé mobilisés depuis plusieurs mois», souligne l’ARS.

Les Victoires des acteurs publics récompensent les meilleures initiatives pour moderniser l'action publique
Les Victoires des acteurs publics récompensent les meilleures initiatives pour moderniser l’action publique

Ce programme OIIS était déjà l’un des 5 lauréats de l’appel à projet national «Territoire de Soins Numérique». Il vise à s’appuyer sur les nouvelles technologies pour imaginer des formes de coordination inédites pour faciliter la prise en charge globale des patients atteints de 4 pathologies chroniques: le diabète, les accidents vasculaires cérébraux, l’insuffisance rénale chronique et l’insuffisance cardiaque chronique.

Fluidifier le parcours de l’information et des patients

«Les objectifs, au tout départ, étaient d’essayer de rendre ‘communiquant’ notre système de santé pour sortir des problèmes de continuité de prise en charge, dans une logique de parcours. Cela concerne notamment l’échange des données de santé entre les différents acteurs», explique Denis Lerat, le directeur des systèmes d’information l’ARS Océan Indien et pilote du Programme OIIS.

Mis en œuvre par le groupement de coopération sanitaire TESIS et co-construits avec les acteurs de santé de La Réunion, les services OIIS sont actuellement en phase d’expérimentation. On y trouve «OIIS Pro», un portail avec espace de travail collaboratif sécurisé et e-services pour les professionnels de santé, «OIIS Appui» composé d’une équipe dédiée pour un aider à coordonner les parcours de patients en situation complexe, et «OIIS ma santé», un portail avec une offre de e-services à destination de la population réunionnaise.

«2017, c’est l’année du grand saut», précise Denis Lerat. «Tout au long de 2016, on a construit des outils qui s’adressent plutôt aux professionnels de santé… 2017, ça va être l’ouverture vers les usagers avec des portails internet, avec les outils de prévention de la santé, dans une approche où on essaie de faire changer les comportements des patients ou des usagers, de la population en général».

Rester en bas de l’échelle des risques

La pyramide de Kaiser de classification de la population en matière de santé
La pyramide de Kaiser de classification de la population en matière de santé

Pour nous, grand public, l’objectif final est que nous ne devenions pas des personnes à risque. Dans le langage de l’ARS, on dit: ne pas nous faire grimper pas dans la «Pyramide de Keiser». Cette échelle positionne chacun d’entre nous en fonction de sa santé : population générale, puis population à risque, patients chroniques et finalement patients chroniques complexes. La volonté est donc que nous restions, grâce à de bons comportements, le plus bas possible dans cette pyramide.

La Réunion est donc la première concernée par cette démarche. Mais elle pourrait être étendue à Mayotte au fur et à mesure de son installation.

En attendant, on parlera donc de l’océan Indien le 2 février à la présidence de l’Assemblée nationale, qui accueille la remise de ces récompenses, sous le haut patronage de Claude Bartolone, son président. En plus de la Victoire «Simplification», deux autres prix vont être remis : les Victoires
«Service» et «Organisation».

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here