Int’Air Îles à Pierrefonds: Le maire du Tampon sollicite l’intervention du Premier ministre

0
149
André Thien Ah Koon , le maire du Tampon (Photo: JIR)
André Thien Ah Koon , le maire du Tampon (Photo: JIR)
André Thien Ah Koon , le maire du Tampon (Photo: JIR)

Les élus du sud de La Réunion sont mécontents de la décision des autorités françaises de l’aviation civile de ne pas accorder l’autorisation commerciale à la ligne Moroni-Pierrefonds que souhaite mettre en place Int’Air Îles.
La DGAC a donné un accord de principe pour une liaison Saint-Denis-Moroni avec le nouvel A320 de la compagnie, mais pas l’aéroport du sud réunionnais pour cause de manque de personnels de douanes et à la PAF.

Ce jeudi, André Thien Ah Koon a décidé d’interpeller directement le Premier ministre Bernard Cazeneuve. «Ayant été personnellement, avec d’autres Collègues, à l’origine de la création de cet aéroport dans les années 1990, je mesure le chemin parcouru mais aussi la nécessité d’une évolution substantielle du niveau du trafic pour garantir le développement et l’avenir de cet aéroport», écrit André Thien Ah Koon.

Le maire du Tampon estime que la décision de la DGAC «ne manque pas de surprendre et apparaît en contradiction avec tous les efforts faits pour développer» le petit aéroport. Il conteste les explications de la DGAC concernant son choix en faveur de l’aéroport Roland Garros au détriment de Pierrefonds.

Un «arbitrage politique»

«D’une part, ce sont ces mêmes effectifs qui assurent à Pierrefonds le traitement des passagers en provenance de Madagascar et de l’Ile Maurice où le trafic est beaucoup plus important. D’autre part, il est parfaitement possible à l’Etat de redéployer ponctuellement les effectifs basés à Roland Garros sur l’aéroport à Pierrefonds pour traiter les vols de la Compagnie Int’Air Iles, c’est-à-dire une à deux fréquences par semaine», juge l’élu.

L'aéroport de Pierrefonds à Saint-Pierre de La Réunion (crédits photo : JIR)
L’aéroport de Pierrefonds à Saint-Pierre de La Réunion (crédits photo : JIR)

André Thien Ah Koon considère donc que «ce dossier mérite un arbitrage politique». Pour lui, «à partir du moment où le PDG de la Compagnie Int’Air Iles a clairement affirmé sa volonté de desservir Pierrefonds ; à partir du moment où les dirigeants et les gestionnaires de l’aéroport de Pierrefonds ont donné leur accord et pris toutes les dispositions nécessaires pour accueillir cette compagnie, il appartient à l’Etat de déployer les effectifs nécessaires de la PAF pour traiter ce nouveau trafic».

Les intérêts économiques et touristiques du sud de La Réunion semblent donc rejoindre ceux de la compagnie aérienne comorienne. Reste à savoir si le Premier ministre ainsi sollicité va effectivement intervenir.

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here