Combien d’élèves et de postes nouveaux pour la rentrée de septembre: On connaît les chiffres

0
111
Activité normale ce mercredi matin au lycée Bamana de mamoudzou
.
Des élèves toujours plus nombreux dans les écoles, les collèges et les lycées

Plus d’élèves et plus de personnels pour les encadrer. L’UNSA diffuse ce dimanche les chiffres du dernier «Comité Technique Ministériel» qui sont la référence pour la carte scolaire de la prochaine rentrée.
A niveau national, la population scolaire va baisser de 12.658 élèves dans le 1er degré et augmenter de 41.650 élèves dans le 2nd degré. 4.211 postes sont créés dans le 1er degré et 4.400 dans le 2nd degré.

Mayotte est évidemment bien loin des chiffres nationaux. Le premier degré ne connaît pas de répit avec 836 élèves de plus dans le 1er degré. Il va bénéficier de 114 postes nouvellement créés. Dans le 2nd degré, les chiffres continuent de s’envoler avec une croissance de 2.768 élèves ! Collèges et lycées mahorais bénéficieront de 176 postes supplémentaires.

L’UNSA fait donc les comptes: 290 postes en plus après les 260 créés à la dernière rentrée. «Alors est-ce une bonne nouvelle? Pour UNSA Education Mayotte, cela ne fait aucun doute. Oui bien sûr, c’est une bonne nouvelle. Mais on peut malgré tout douter des capacités du territoire à recruter des enseignants formés. En effet la vague de candidats au départ dans le cadre du mouvement inter-académique laisse entrevoir des difficultés grandissantes dans le recrutement de professeurs», souligne le syndicat .

Davantage de CPE mais pas de médecin

La question de l’attractivité du territoire est donc toujours plus aigüe dans ce contexte de créations massives de postes sur l’académie. «C’est pour solutionner cette problématique qu’UNSA Education Mayotte sera reçue en janvier au Ministère pour faire des propositions pour l’attractivité», précise l’organisation syndicale.

.
Le syndicat se satisfait du nombre de postes créés mais relève les manques dans le médico-social

Outre les moyens enseignants, le syndicat se félicite surtout «de voir que sa revendication de voir plus de postes en CPE , en administratifs (+ 10) et en inspecteurs (+2) entendue. Mme le vice-Recteur et son secrétaire général ont su trouver les arguments pour que des efforts soient faits dans ce sens. Nous les en remercions. Mais un vrai problème subsiste: aucun poste de médecin scolaire ne sera créé. Pour une population scolaire qui manque grandement d’accompagnement sur ce point, c’est une mauvaise nouvelle».

Mayotte, un DOM à part

L’UNSA relève en fin que «des interrogations subsistent: les moyens en personnels médico-sociaux (2 postes d’assistantes sociales seulement, aucun médecin scolaire, 8 infirmières) et en CPE (+13) n’ont pas été arbitrés».

Et le syndicat note une bizarrerie: Nous allons devoir partagés ces moyens avec les COM. «En tant qu’académie mono-départementale, comment comprendre que sur ces moyens humains déterminants, il faille discuter avec les collectivités d’Outre-Mer? Aucun autre DOM ne reçoit ce traitement spécial. Pour UNSA Education, il serait temps que Mayotte soit définitivement traitée au même titre que les autres DOM.»

Il y aura donc, comme toujours, matière à discussions lors du prochain «conseil départemental de l’Education nationale» le 18 janvier prochain et avec le cabinet de la ministre de l’Education nationale dans les prochains jours.

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here