Nouveaux appareils et nouvelles liaisons: Air austral est ambitieuse pour fêter ses 30 ans

0
173
Marie-Joseph Malé à l'arrivée du premier Boeing 787 d'Air Austral dans l'océan Indien
Marie-Joseph Malé à l’arrivée du premier Boeing 787 d’Air Austral dans l’océan Indien, en juin dernier

Une belle santé financière «retrouvée et consolidée» après la crise 2009/2012. Air austral affiche fièrement l’état de ses comptes avec un chiffre d’affaires de 345 millions d’euros et un résultat net après impôts de 11 millions d’euros. Mais pas question de se reposer sur ses lauriers d’autant que la concurrence s’annonce féroce.

Rien que du côté de Mayotte, Corsair qui réoriente ses liaisons en délaissant la liaison Paris-Dzaoudzi-Tananarive de la mi-janvier à la mi-juin au profit d’une ligne Mayotte-Réunion, défie la compagnie réunionnaise. Résultat, Air austral annonce une desserte «renforcée» de notre île avec des fréquences Mayotte/Réunion «optimisées». Quant à la ligne directe ouverte en juin dernier, le succès est réel à tel point que Marie-Joseph Malé, le PDG de la compagnie, annonce vouloir «monter à trois fréquences pour l’hiver et quatre pour l’été prochain».

L’idée de s’appuyer sur Ewa, sa filiale mahoraise pour faire de Pamandzi un petit «hub» du canal du Mozambique est également toujours d’actualité. Comme prévu, Ewa qui «gagne de l’argent» développe sa flotte avec nouvel appareil ATR. Dotée de deux avions, elle va ouvrir la desserte de Tananarive au départ de Mayotte le 1er novembre prochain.

Renforcer le régional et l’Asie

Air austral poursuit ainsi son développement à l’échelle régionale. De la même façon, elle renforce ses directs entre Pierrefond, l’aéroport du sud de La Réunion et Maurice. La liaison Réunion-Rodrigues est également maintenue «en saison», et les lignes vers les capitales régionales sont également densifiées avec une réduction promise de la durée des correspondances.

Un avion Air Austral à Saint-Denis (Crédits photo: JIR)
Un avion Air Austral à Saint-Denis (Crédits photo: JIR)

Du côté des long-courriers, la Réunionnaise ne compte laisser l’Asie à sa terrible concurrente Air Mauritius. A compter de novembre 2016, Air austral va rétablir le direct Réunion/Bangkok, avec le Boeing 787. Elle va également lancer, début 2017, la liaison Réunion/Chine (Canton) en partenariat avec Air Madagascar. «On a les autorisations. Il nous reste quelques documents à fournir», assure Marie-Joseph Malé. Le vol fera Tana-Réunion-Canton. La compagnie a enfin prévu un renforcement de la liaison Réunion/Inde du Sud (Chennai).

Une montée en gamme

Concernant la flotte, les choses continuent à bouger. Après avoir intégré le premier 787 Dreamliner français, elle s’apprête dans les jours qui viennent à accueillir 2 nouveaux Boeing 777-300 «transformés, modernisés et innovants». Une façon pour la compagnie de proposer «une nouvelle expérience de voyage avec plus de confort et de plaisir». Le premier, aux couleurs du volcan, partira de Paris le 9 octobre 2016 avec des passagers pour arriver à La Réunion le lendemain. Le second est attendu en novembre.

Ces nouveaux appareils reflètent bien la stratégie de montée en gamme d’Air austral. Ils remplaceront deux des trois Boeing 777. «Le 3e va être réaménagé». En janvier 2017, la moyenne d’âge de la flotte sur le long-courier sera de 1,3 an. «C’est un investissement important», conçoit le PDG. «Nous avions besoin de remontrer notre leadership en matière de produits et de qualité de services. (…) On est là dans l’avenir».

Le luxe pour la cabine club et ses passagers «haute contribution»

Sur le nouveau 777-300 ER, la cabine Club a été «dédensifiée» à 14 sièges (18 auparavant), un gain d’espace pour les voyageurs avec un siège transformable en lit entièrement horizontal de près de 2 mètres, un futon, une couette, des oreillers moelleux, un bureau avec des casques audio réducteurs de bruit, des prises électriques et USB intégrées dans chaque siège… La compagnie sait vanter ses équipements.

Air austral 2 vol B787-8Pour se connecter à ses mails et surfer sur le Net, Air Austral veut être «la première compagnie» qui proposera -sur les deux nouveaux 777-300- d’ici fin novembre prochain, dans toutes ses classes, un véritable Internet satellitaire qui sera disponible avec trois options payantes (20, 50 et 200 GO). «Le prix d’appel sera raisonnable». Combien? Pour l’heure, Air Austral réfléchit.

Connectiques USB et extra-couchettes en loisirs

La classe «Loisirs», entièrement relookée, aura 384 sièges bicolores «tout cuir». Tous seront équipés de connectiques USB sur chaque écran pour permettre la recharge des appareils mobiles et des prises électriques se logeront entre chaque siège. Les voyageurs auront de nouveaux écrans tactiles 3D de 11 pouces.

En novembre, les passagers voyageant avec deux enfants bénéficieront de l’extra-couchette en classe loisirs. Dans certaines rangées bien précises, le combo de trois places pourra être transformé en lit (1,50 m). Si un couple veut bénéficier de ces extra-couchettes, il pourra le faire moyennant le paiement d’un extra.

Après la présentation de ce programme à la presse réunionnaise (nul doute que la presse mahoraise finira par être conviée elle aussi à ces points d’information), c’est au salon IFTM-Top Résa que la compagnie va se montrer sous son meilleur jour pour fêter ses 30 ans comme il se doit. «On a 30 ans, on est une compagnie jeune. On a des coûts qui ont augmenté et des équipes qui ont évolué. Il faut continuer à fidéliser pour une vraie plus-value afin de couvrir les coûts», souligne Maire-Joseph Malé.

Cette année, la compagnie devrait afficher une progression de +9,2% sur le long-courrier et +3% sur le régional.

RR, le JDM
avec le JIR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here