28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 9 décembre 2021
AccueilFaits diversLes «petites» affaires du tribunal de Mayotte: Zidane en justice pour un...

Les «petites» affaires du tribunal de Mayotte: Zidane en justice pour un ballon de foot volé

TGI-MAMOUDZOUCa ne s’invente pas. Zidane a volé un ballon de foot et devait répondre de ses actes devant le juge des enfants de Mayotte cette semaine. Zidane -c’est son vrai prénom- a aujourd’hui 17 ans… quasiment l’âge de la victoire de l’équipe de France à la coupe du monde de football. On imagine que ses parents souhaitaient rendre hommage à Zinedine en donnant son nom à leur fils.

Zidane est arrivé à Mayotte il y a deux ans et ne connaissant quasiment personne, il cherchait à se faire des amis. Fan de ballon rond (mais avait-il le choix?), il est naturellement allé à la rencontre d’un petit groupe d’enfants qui tapait la balle. Il voulait se faire des amis et jouer avec eux. Mais les joueurs étaient bien plus jeunes et Zidane s’est fait expulser de leur match. Furieux, il a commencé par voler leur ballon avant de donner quelques coups, pas de tête, mais une ou deux gifles et des coups de pied.

Deux ans après, le voici donc face au juge pour s’expliquer. Les choses vont plutôt bien se passer pour lui. Car les familles de la victime et de Zizou ont réglé la question entre-elles depuis bien longtemps. Le ballon a été rendu et la mère de Zidane est allée présenter ses excuses à celle du petit. La famille de Zidane a même payé le taxi à la jeune victime pendant les deux jours suivant l’incident, pour que le blessé puisse se déplacer malgré ses douleurs aux jambes.

La réconciliation donc déjà eu lieu, de même que l’intégration du jeune Zidane dans son village. D’ailleurs, les deux familles étaient assises l’une à côté de l’autre, sur le même banc, face au juge ce jeudi. Résultat, Zidane s’en sort avec un avertissement solennel, une admonestation qui pourrait s’apparenter à un simple carton jaune.

Du courant pour les frites

Il faisait payer ses frites par le contribuable. Un restaurateur de Sohoa devait répondre de «vol de fluide», ce mardi devant le tribunal correctionnel. Dans sa cabane installée sur la plage, il proposait des grillades et des petits plats mais il avait un problème avec son raccordement électrique. «Chaque fois qu’on branchait la friteuse, ça sautait !» explique-t-il au magistrat.

Salle TGI Code pénalLa solution, il n’a pas tardé à la trouver. Il démonte les caches autour d’un poteau électrique municipal, y fait un branchement sauvage et enterre méticuleusement le câble dans le sable jusqu’à son petit banga… La friteuse fonctionne sans problème.

Mais la mairie va découvrir le subterfuge et elle porte plainte en juin 2015. «Ca n’a duré qu’une semaine», se défend le cuistot. «Mais si vous n’aviez pas été découvert, vous auriez continué à brancher toujours plus de matériels. Après, ça aurait été quoi? La cafetière? Le lave-vaisselle?» demande le juge.

Si la loi prévoit une peine pouvant aller jusqu’à 3 ans de prison, le restaurateur s’en tire avec 300 euros d’amende… le prix d’une petite centaine de cornets de frites. Il a depuis changé de métier.

3 litres d’alcool !

C’était l’anniversaire de sa fille. Alors, il a bu. Beaucoup. Lorsqu’il est contrôlé à Mamoudzou au volant de son deux-roues, ce 23 octobre 2015, il roule au milieu de la chaussée. «Il sent l’alcool et il titube», notent les policiers… Il faut dire que l’éthylotest indique 1,28mg d’alcool par litre d’air expiré, bien au-delà du 0,25 autorisé.

Tribunal TGI Mamoudzou«Vous avez une drôle de façon de fêter l’anniversaire votre fille, qui avait 2 ans je crois», remarque perfidement le juge. Douze bouteilles de vin avec 8 de ses copains soit «une bouteille et demi par personne» puis 6 bières… «Le tribunal a l’habitude des excuses imaginaires où on lui explique que c’est la première fois que ça se produit!»

Il faut dire que l’homme n’en est pas à son coup (en trop) d’essai. En novembre 2010, il a déjà été condamné pour conduite sans assurance sous l’empire d’un état alcoolique à 200 euros d’amende. Et une autre fois, en novembre 2011 pour le même motif à 500 euros d’amende… Ce qui le place en situation de récidive, la condamnation ayant moins de 5 ans.

Cette fois-ci, il écope de 3 mois de prison avec sursis et 300 euros d’amende. Et il va perdre son permis de conduite, la sanction est automatique à la 3e condamnation pour une alcoolémie trop élevée en conduisant.
Il devra donc continuer à circuler exclusivement en deux-roues… et, souhaitons-le, en étant sobre. «Un accident sur deux est lié à l’alcool», rappelait la procureur Prampart.

RR
www.jdm2021.alter6.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau à Mamoudzou et Tsingoni le 14 décembre

0
Pour cause de travaux d’amélioration du réseau de distribution, SMAE – Mahoraise des Eaux informe qu’une interruption de la fourniture en eau potable aura...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Sébastien Lecornu, Mayotte

Dans une longue lettre aux maires, Sébastien Lecornu détaille les avancées majeures de la...

0
A lire le courrier du ministre aux maires de Mayotte, on se dit que son passage n’aura pas été infructueux en août. Bien que sa visite avortée en raison de la crise des Antilles fin novembre ne lui ait pas permis d’assurer le service après vente, le ministre livre les 4 axes détaillés de la future loi Mayotte. Plusieurs n’attendront pas sa parution, annonce-t-il
FMAE, Mayotte, Journée mondiale du climat, Word Weather Attribution

La FMAE réveille les politiques sur la prise en compte de l’élévation du niveau...

0
Ce samedi, la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales (FMAE) organise avec la mairie de Bandrélé et l’association 976 Sud Prévention, une nouvelle édition de la Journée mondiale du climat. L’occasion de lancer l’Observatoire du Changement Climatique de Mayotte

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre