24.8 C
Mamoudzou
mardi 7 février 2023
AccueilorangeL’INSEE et les maires face au défi du recensement 2017

L’INSEE et les maires face au défi du recensement 2017

Les locaux de l'INSEE à Kawéni
Les locaux de l’INSEE à Kawéni

C’est la mobilisation générale pour préparer le recensement de la population prévu pourtant dans plus d’un an. Il doit commencer le 5 septembre 2017 et durer un mois. L’enjeu est très important, pour Mayotte et ses communes mais aussi pour l’INSEE en charge de l’opération. Car, depuis les chiffres publiés en 2012, la crédibilité des données officielles est régulièrement mise en cause. A tel point que la responsable du département démographie de la direction générale de l’INSEE, Caroline Escapa, est venue à Mayotte pour superviser la préparation du prochain comptage de la population et réaffirmer le sérieux des statistiques.

«Je sais qu’il y a des chiffres qui circulent et ils sont tout à fait fantaisistes!» affirme d’emblée Caroline Escapa. Alors que certains évoquent parfois une population de 350.000 voire de 400.000 habitants, pour elle, «ces chiffres ne sont pas crédibles». Et elle rappelle le «gros travail» mené par l’INSEE pour valider ses données, y compris sur les fameuses importation de riz qui laisseraient supposer une population bien plus importante que les 212.600 habitants annoncées. «A l’INSEE nous faisons un travail sérieux et toutes nos études ont validé le chiffre annoncé en 2012», indique Caroline Escapa.

Jamel Mekaoui réaffirme la crédibilité des chiffres de l'INSEE
Jamel Mekkaoui réaffirme la crédibilité des chiffres de l’INSEE

«On est sûr de notre chiffre mais être convaincu tout seul, ça ne sert pas à grand-chose», rajoute Jamel Mekkaoui, responsable de l’antenne mahoraise de l’INSEE. D’où le travail, démarré très en avance, pour préparer le prochain recensement.

INSEE et mairies, ensemble

La préfecture et l’INSEE ont réuni les maires de Mayotte pour les associer très étroitement aux travaux. Avec la présence du préfet, des directions nationale et régionale de l’INSEE, la réunion a revêtu des atours très solennels. «C’était très important pour nous de rencontrer les maires pour présenter le sérieux de notre démarche et parce que les élus locaux connaissent bien le terrain. Et les maires ont fait des propositions de collaboration, ce qui nous rend très confiants», confie Caroline Escapa.

«Le grand message, c’est que l’INSEE et les maires, nous allons faire le recensement ensemble», explique Jamel Mekkaoui. Les élus ont donc pu découvrir les deux grandes phases de ce recensement.
D’abord, un état complet du bâti va être réalisé, sur le terrain et par des images satellites, pour identifier l’intégralité des constructions dans notre département. Ce n’est qu’après ce travail préalable qui va durer plusieurs mois, que le comptage de la population sera effectué «en passant dans chaque logement», insiste Jamel Mekkaoui.

600 agents recrutés

Sept superviseurs et 53 contrôleurs vont être recrutés ainsi que 530 agents recenseurs embauchés en collaboration avec les communes. «Ce sont presque 600 agents au total qui seront mobilisés pour une opération dont le budget de 1,5 million d’euros».

.
Le recensement du bâti avant celui de la population

Le recensement revêt une importance particulière pour connaître finement Mayotte. A partir des nombreuses questions posées, l’INSEE travaillera ensuite plusieurs années pour produire des études à partir du nombre d’individus, du sexe, de l’âge, de la nationalité, du niveau d’éducation, de la situation face à l’emploi, des quartiers ou des familles… bref, de quoi renouveler le panorama général et détaillé de la société mahoraise.

Les mairies associées à chaque étape

Mais associer les communes est également judicieux car les résultats conditionnent la dotation globale de fonctionnement (DGF) qui leur est attribuée et donc les budgets dont elles disposeront pour mettre en œuvre leurs politiques publiques. Partie prenante du travail, elles auront plus de difficulté à contester les chiffres par la suite. D’ailleurs, après cette première réunion à la préfecture, d’autres rencontres seront organisées à chaque point d’étape important avec les élus.

Ce mercredi matin, Caroline Escapa a réuni les premiers agents chargés de ce grand comptage avant de laisser les équipes locales poursuivre le travail. Elle sera bientôt en Polynésie, également pour y préparer le recensement qui doit avoir lieu en même temps que le nôtre, en septembre 2017. La diffusion des premiers résultats est prévue en fin d’année 2017.

RR
www.jdm2021.alter6.com

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Pôle emploi, CCAS, Koungou, Mayotte

Du renfort pour les chômeurs de Koungou

0
Muscler les centres communaux d’action sociale (CCAS), c’est se donner une chance de pouvoir capter les plus éloignés des dispositifs de prise en charge. Celui de Koungou vient de conventionner avec Pôle emploi
Martinique, Mayotte, natalité

Natalité : l’exemple de la Martinique

0
Gagner en autonomie dans ses politiques publiques pour coller à la logique du territoire, voilà ce que vient de décider l’Assemblée de Martinique réunie en séance plénière. Elle repose sur deux axes dont l’un diffère totalement à Mayotte, mais charge aux élus de l’adapter
Longoni, Gendarmes, Mayotte

Descente de gendarmes à Longoni ce week-end

0
Huit bus scolaires s'étaient fait caillasser fin de semaine dernière,perturbant le ramassage des élèves. "Nous avons une quinzaine de jeunes de 13-15 ans qui caillassent les automobilistes et les bus", nous avait expliqué le...
Sénat, parentalité, outre-mer, Mayotte

On va parler de soutien à la parentalité Outre-mer au Sénat

0
Comme pour le sujet de la continuité territoriale entre les Outre-mer et l'Hexagone, la Délégation sénatoriale aux Outre-mer, en compagnie cette fois de la Délégation aux droits des femmes, organisent des échanges dans le...
Conciliateur, Mayotte

Justice – En 2023, le parquet veut intensifier la lutte contre le détournement d’argent...

0
Vendredi matin avait lieu l’audience solennelle de rentrée au tribunal judiciaire de Mamoudzou. L’occasion pour la présidente du tribunal, Catherine Vannier, et le procureur de la République, Yann Le Bris, de faire le bilan de l’année 2022 et de présenter les perspectives pour 2023.

Recent Comments