Investiture d’Azali Assoumani aux Comores: Le projet de l’émergence économique

0
88

Habari Za COmores 26 5 16«Sous un soleil radieux» et «sous le regard de trois anciens présidents». Habari Za Comores rend compte de la cérémonie d’investiture du nouveau président comorien Azali Assoumani, ce jeudi matin au stade de Moroni. Et le journaliste n’a pu «s’empêcher de s’enorgueillir et se sentir fier d’appartenir à cette belle et paisible nation comorienne qui s’enracine chaque jour un plus dans la démocratie».

Pour le site, une chose essentielle est à retenir du discours d’Azali: «la ferme intention de mettre le pays sur la voie de l’émergence». Après avoir rappelé les crises politiques permanentes et la déstabilisation qui a marqué les deux premières décennies de l’indépendance, il veut faire entrer le pays «dans la deuxième phase» et faire des Comores un pays émergent.

«Mais le peuple comoriens attend des actes et non des paroles», rappelle le journal. Car c’était aussi le projet de l’actuel président malgache à son accession au pouvoir… Et nous savons ce qu’il en est.

Une perquisition pour lever les soupçons de coup d’Etat

Madagascar où précisément «la vie politique a connu une nouvelle péripétie», explique RFI. Une opération militaire a été menée mercredi matin à 5 heures pour perquisitionner le domicile du sénateur de l’opposition, Lylyson Réné de Rolland, à Antananarivo. «Mais l’ex-chef de la milice paramilitaire du régime de transition, qui avait appelé lundi la population à une mobilisation citoyenne, n’était pas chez lui. Celui-ci serait recherché par les autorités», explique la radio.

La Tribune de Madagascar de ce 26 mai 2016«L’arroseur arrosé», explique en titre La Tribune de Madagascar. «Finalement, elle n’est pas si loin que cela l’époque où le nom du colonel Lylison et la FIS (force d’intervention spéciale) qu’il dirige semaient la terreur et le dégoût chez les citoyens», explique le journal. «Mais cette époque est révolue. A son tour maintenant d’être malmené (pas tant que cela) par ses anciens amis» car il est soupçonné «de fomenter un coup d’état».

Et La Tribune de se demande «jusqu’à quand durera ces règlements de compte entre les anciens amis de la Transition?»
«Mercredi, dans la capitale, excepté le hurlement des sirènes des voitures des forces de l’ordre, la vie a continué son cours, comme si de rien n’était», précise toute fois RFI.

Crash, islamisme et drogue

MH370 26 5 16Egalement dans la région, «Trois débris du vol MH370 découverts sur l’île Maurice et au Mozambique», indique la presse métropolitaine. «Le gouvernement malaisien doit encore récupérer ces objets (…) qui devraient être envoyés en Australie pour analyse», a déclaré ce jeudi le ministre australien des Transports.

Au Kenya, «la police arrête deux membres de l’EI», annonce le Figaro. Ces deux hommes étaient sur le point de mener des attaques à l’explosif, «en représailles à des arrestations menées début mai». Ils se seraient radicalisés en fréquentant une mosquée d’un bidonville de Nairobi, où ils ont été recrutés par l’EI qui «cherche à s’établir au Kenya», a expliqué la police.

«Et si l’Afrique du Sud dépénalisait l’usage du cannabis?» demande Médiapart. L’Afrique du Sud pourrait prendre des mesures alors que l’Onu se penche sur l’efficacité de l’interdiction de l’usage des drogues. Dans le pays, «le débat entre les pro et anti dépénalisation s’est embourbé» mais des parlementaires ont repris le dossier.

Une danse au patrimoine mondial

Enfin, Les Seychelles cherchent à mettre la danse «Tinge» sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, annonce l’agence de presse seychelloise.

La danse Tinge aux SeychellesUn document, préparé par l’Institut créole International et l’Université des Seychelles, met en avant «la nécessité de préserver la Tinge, une danse traditionnelle qui est en train de disparaître de l’héritage culturel des Seychelles».

Le texte «a pris en considération les discussions qui ont eu lieu sur l’histoire de la danse, la façon dont elle a été pratiquée et des recommandations sur la façon de promouvoir auprès des jeunes générations, pour assurer sa survie».

La Tinge est originaire d’Afrique, elle se danse à deux face à face où l’un doit essayer de piétiner sur le pied de l’autre, pendant que les autres participants applaudissent et chantent.

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here