28.9 C
Dzaoudzi
mardi 27 septembre 2022
AccueilFil infoLes "décasages": "infractions sévèrement réprimées" par la loi, rappelle le Syndicat de...

Les “décasages”: “infractions sévèrement réprimées” par la loi, rappelle le Syndicat de la magistrature

Syndicat magistratureA son tour, le Syndicat de la magistrature condamne “très fermement”  les “décasages”, qui “visent directement et nommément les individus d’origine comorienne, accusés d’être les seuls responsables des occupations illicites de terrains et de l’augmentation actuelle de la délinquance sur l’île.”

Il rappelle que de tels comportements sont susceptibles de constituer des infractions sous la qualification de destructions ou dégradations de biens, en réunion, aggravées par le fait qu’elles sont commises en raison de la nationalité comorienne supposée des personnes, “infraction très sévèrement réprimée par le Code pénal.”

Le syndicat dénonce la position des élus, plus particulièrement “de certains élus locaux (qui) cautionnent ces actions en refusant de laisser revenir chez eux les décasés, y compris ceux vivant en situation régulière sur le territoire national.”

Des prises de position qui se multiplient d’autant plus que les décasés dorment toujours sur la place de la République: “un campement de fortune” qui est “l’illustration criante du fait que cette violence privée ne règle en aucun cas les difficultés de Mayotte. Les cent cinquante à deux cents personnes qui y vivent doivent très vite retrouver un toit dans le département. Déplacer les difficultés ne signifie pas qu’elles sont résolues. Au contraire.”

Malgré tout, les magistrats membres du syndicats soulignent leur compréhension de “l’exaspération des habitants de Mayotte face aux tensions actuelles, colère attisée par l’insuffisance des réponses et des moyens accordés par les collectivités territoriales et l’État pour y remédier. Il ne peut cependant accepter que des personnes soient ainsi chassées de terrains, même occupés illégalement, sans recours à des procédures légales. Ces actions sont encore plus choquantes lorsqu’elles aboutissent à priver de leur droit au logement des ressortissants comoriens en situation régulière ainsi que des français.”

Le Syndicat de la magistrature appelle les citoyens français de Mayotte à respecter les valeurs pour lesquelles ils ont opté en choisissant de constituer un département français par l’arrêt immédiat des décasages. Il demande à l’État, à court terme, de tout mettre en œuvre pour empêcher ces comportements contraires aux lois de la République et, à moyen et long terme, de reprendre l’initiative afin de ne laisser aucune place à la justice privée.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Ralentissement de l’inflation en août sous l’effet du recul des prix...

139533
Le dernier bulletin de l’INSEE rapporte un petit 0,1% d’augmentation des prix en août. Pas loin d’une baisse donc, mais c’était sans compter les...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com