27.9 C
Dzaoudzi
samedi 1 octobre 2022
AccueilOcéan IndienMayotte et l’actualité régionale dans la presse

Mayotte et l’actualité régionale dans la presse

Le Monde afrique 19 5 16La presse métropolitaine continue de relater les événements à Mayotte, à l’image de l’article du Monde qui indique que François Hollande juge la situation «extrêmement préoccupante» dans notre département. RTL se demande «pourquoi des Mahorais chassent des étrangers de leurs habitations», rappelant que «l’île est le théâtre d’expéditions menées par des villageois mahorais pour expulser violemment des étrangers de leurs habitations, qui sont parfois détruites et incendiées au passage».

Dans la presse comorienne, on n’hésite pas à aller plus loin. Al Watwan se demande ainsi si on ne se dirige pas «vers un nouveau Rwanda».

Le journal, dont le directeur a par ailleurs été limogé, relaie ainsi le courrier à François Hollande d’une élue franco-comorienne de Marseille. «La situation actuelle à Mayotte nous fait craindre un embrasement susceptible de provoquer un conflit similaire à celui ayant opposé les Hutus et les Tutsis au Rwanda dans les années 90», avertit Maliza Said.

Al Watwna 19 5 16Le journal, fidèle à sa ligne éditoriale, dénonce «l’attitude de Paris qui n’a rien fait jusqu’ici pour prévenir ces débordements et qui semble, par son silence, cautionner ces exactions».

La main de l’Iran sur les Comores

Le site Mondafrique revient pour sa part sur l’élection d’Azali Assoumani à la tête des Comores et y voit «la revanche attendue de l’Iran». Dans cette analyse géopolitique du scrutin, le média explique que «l’ex président putschiste Assoumani Azali doit en partie sa réussite au soutien de l’ancien chef d’Etat Ahmed Sambi, proche du pouvoir iranien. Une épine dans le pied de Riyad qui redoute une percée de l’influence de Téhéran dans l’océan indien».

Pour Mondafrique, «allié de l’Arabie saoudite au cœur de l’Océan indien, les Comores pourraient désormais tendre la main à l’Iran suite aux présidentielles qui ont consacré la victoire, début mai, non pas d’un, mais de deux anciens chefs d’Etat».

La télé malgache protégée

Autre climat particulier, celui qui règne à Madagascar. “Panique en haut lieu”, indique en titre Midi Madagasikara. Les locaux de la radio-télévision publique sont «fortement surveillés pour cause de rumeurs de coup de force», annonce également La Tribune.

«Outre les hommes en armes à l’intérieur de la clôture des immeubles de la RNM/TVM, de nombreux autres éléments véhiculés et armés des forces de l’ordre veillent à l’extérieur et intriguent les passants.»

La Tribune 19 5 16Les services de renseignements craignent une déstabilisation. «Si des observateurs politiques font allusion à la présence dans le pays depuis quelques jours de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, auquel on soupçonne des manœuvres ou une volonté de coup de force pour reprendre le pouvoir, d’autres observateurs trouvent plutôt que c’est au niveau des forces armées qui ne tourneraient pas rond.»

Cet immeuble stratégique est donc surveillé de près au moment où le président de la République est en déplacement à l’extérieur et après les nouvelles nominations aux postes de commandement dans l’armée.

Bagarre, Chine et électricité

Egalement dans la région, la violente bagarre (en vidéo) qui a éclaté dans l’hémicycle du parlement d’Afrique du Sud racontée par le Huffington Post. Ce sont encore les scandales autour du président Zuma qui suscitent les passions.

Seychelles 19 5 16Et tandis que le Mozambique signe un partenariat stratégique global de coopération avec la Chine, le pays pourrait devenir «la pile électrique de l’Afrique», affirme Le Monde. Gaz, hydraulique, charbon, solaire… le pays estime avoir le plus grand potentiel énergétique d’Afrique.

Sur l’atoll dévasté

Enfin des nouvelles de l’atoll de Farquhar, dévasté par le cyclone Fantala voici quelques semaines. L’agence de presse des Seychelles propose un reportage agrémenté de nombreuses photos sur place alors que la Banque mondiale estime la facture du carnage à un peu plus de 4 millions d’euros.

Un spécialiste en gestion des risques de catastrophe a dirigé une équipe de quatre experts pour évaluer l’impact du cyclone sur Farquhar. Il affirme que le pays ressentira les effets de cette catastrophe pendant les trois prochaines années.

«La mission de la Banque mondiale a évalué les dommages à quatre secteurs», précise l’agence: le logement, le secteur productif (agriculture, pêche, industrie du tourisme), infrastructures (électricité, transports, télécommunications, eau) et l’environnement.

Farquhar a été frappée à trois reprise par le cyclone Fantala qui avait suivi une trajectoire assez inhabituelle, faisant plusieurs aller-retours dans la zone.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Accident mortel entre un bus et une voiture à Ironi Be

139134
Ce samedi matin, un grave accident de la route s'est produit sur la RN2 dans le centre de l'île. Un bus et un véhicule...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139134
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139134
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139134
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139134
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139134
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com