24.9 C
Dzaoudzi
lundi 29 novembre 2021
AccueilorangePour éviter les conflits sociaux : ces médiateurs appelés cadis

Pour éviter les conflits sociaux : ces médiateurs appelés cadis

Issa Issa Abdou avait décidé d'expliquer la nouvelle mission des cadis aux médias
Issa Issa Abdou avait décidé d’expliquer la nouvelle mission des cadis aux médias

Ces hommes, anciens juges de paix et notaires, sont avant tout des religieux. « A l’issue d’un examen, à Mayotte ou ailleurs, nous avons pu être désignés, cadis », indique Nourdine Bacar, le Grand-Cadi. Mariages, divorces, successions, répudiations, héritages, étaient leurs domaines de prédilection avant que Mayotte devienne département.

Depuis, le tribunal et les notaires ont pris le relais. Radicalement, et en les laissant de côté en 2011, mais avec un en-arrière toute depuis, tant ils ont su montrer leur utilité en s’impliquant dans la vie sociale.

L’objectif final qu’a défendu en première ligne le député Ibrahim Aboubacar, est de les intégrer définitivement au ministère de la Justice. Il avait notamment rattaché une délibération trop tardive du conseil départemental à la loi de modernisation des Outre-mer, le texte n’avait pas été voté par le parlement. « Mais étant donné que le président du tribunal et le procureur les jugent indispensables, et qu’ils sont finalement présents à la plupart des réunions sur l’action sociale en préfecture, nous allons retravailler le dossier, « indiquait Issa Issa Abdou, 4ème vice-président en charge de l’action sociale et de la santé.

Les cadis sur la place de la République

Younoussa Abaine: "Pour que ce pays retrouve sa sérennité"
Younoussa Abaine: “Pour que ce pays retrouve sa sérennité”

Il présentait ce mercredi 18 mai la nouvelle organisation. Exit le médiatique ex-porte-parole des cadis, El Mamouni Mohamed Nassur, « je reconnais son travail, mais il est désormais DGS de la commune de Tsingoni », glisse le conseiller départemental, souhaitant faire taire toute polémique qu’avait alimenté l’ancien porte-parole, avançant avoir été reconduit par le Grand-Cadi himself.

C’est désormais Younoussa Abaine qui chapeautera les cadis au sein de la direction de la médiation sociale. « Mais pas question de nous voir intervenir en permanence sur les médias. Nous ne resterons pas pour autant dans nos minarets, et nous rendrons autant qu’il le faudra sur le terrain », tient-il à rassurer. A la demande du vice-président, ils se sont d’ailleurs rendus sur la place de la République pour étudier la situation, « mais nous sommes davantage dans la répression que dans la médiation », relève Issa Issa Abdou.

Et pourtant, leur formation d’hommes de paix les porte naturellement vers le dialogue et la conciliation, ce qui ne serait pas de trop dans la situation actuelle. Sans se mettre en porte-à-faux, ils peuvent inciter à la compréhension mutuelle de la situation, comme le fait l’association Mayotte-Anjouan.

Eviter les conflits sociaux

Le Grand Cadi Nourdine Bacar et Mariame Saïd, chargée de la formation professionelle
Le Grand Cadi Nourdine Bacar et Mariame Saïd, chargée de la formation professionelle

Le rôle principal des 19 cadis, un par commune, et deux à Mamoudzou, sera d’éviter les conflits sociaux, ce qui implique une entente parfaite avec les élus locaux : « Vous avez un rôle de proximité, pour lequel il faudra peut-être envisager de tenir des permanences, avec une sensibilisation des parents », relève Moinécha Soumaïla, conseillère départementale de Ouangani. Les maires devront notamment réserver un espace de travail à ces nouveaux partenaires, comme le demande Nourdine Bacar.

Leur intégration comme agent départemental permet de se diriger vers une organisation plus rigoureuse, mais seront-ils aussi réactifs que par le passé ? On connaît la rigidité administrative… Younoussa Abaine se veut rassurant : « Nous allons travailler autrement, plus discrètement. Ils seront secondés par un secrétaire greffier dans chaque commune, et agiront vers un objectif que je considère prioritaire : que ce pays retrouve la sérénité ».

Un peu comme monsieur Jourdain pour la prose, les cadis font la plupart du temps de la médiation sans le savoir, mais ils passent désormais à une étape supplémentaire et il va falloir se professionnaliser : « Une formation est en réflexion et sera mise en place rapidement », indique Younoussa Abaine.

On ne sera donc pas étonnés de les retrouver aux quatre coins de l’île sur les conflits, représentants d’une autorité morale dont les jeunes ont tant besoin.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

MAIRIE DE BANDRABOUA

0
Directive 2014/25/UE SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) NOM ET ADRESSES Mairie de Bandraboua, BP48 - 238, rue de l’Hôtel de Ville , 97650, Bandraboua, Courriel : soibirdine.hachime@mairie-bandraboua.fr,...

VILLE DE MAMOUDZOU (976)

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan