28.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilOcéan Indien«Décasés»: La presse comorienne appelle à une réaction des politiques et de...

«Décasés»: La presse comorienne appelle à une réaction des politiques et de la communauté internationale

Habari Za Comores 17 5 16
Le silence des politiques et de la communauté internationale, dénoncé par le journal

Habari Za Comores prend position face aux événements de ces derniers jours à Mayotte. «Les Comoriens peuvent-ils émouvoir la communauté internationale?» se demande le journal. Si la rhétorique est celle traditionnellement utilisée dans la presse du pays pour parler de «l’île comorienne de Mayotte», les mots n’en sont pas moins forts.

«Depuis quelques jours, de véritables progroms contre les Comoriens à Mayotte prennent un grande ampleur, plus de trois cents personnes expulsées de leurs habitations réduites en cendre, des femmes et des enfants complètement démunies sont en errance dans les rues, dorment à la belle étoile sans que cela heurte les bonnes consciences de l’Occident pourtant en ébullition face aux drames des émigrés», explique Habari Za Comores.

Si pour le journal, «ces drames sont le fait de la France, directement ou indirectement parce qu’induits par l’annexion de l’île comorienne de Mayotte», «on serait aveugle si on ne dénonçait pas les autorités comoriennes», poursuit-t-il.

C’est à la fois le silence du président sortant et celui du nouvel élu qui sont pointés du doigt. «Comment comprendre et accepter que M. Azali, président élu, n’ai publié aucune déclaration sur le drame qui frappe les Comoriens?» s’indigne le journal qui espérait «une émotion» et l’occasion d’aborder la question de Mayotte.

Al Watwan 17 5 16La presse réunionnaise commence également à relayer la situation dans notre département. La presse hexagonale reste encore silencieuse.

Etudiants comoriens assassinés

C’est un autre fait divers qui fait cependant la Une d’Al Watwan. L’histoire est celle d’un étudiant comorien poignardé à Tamatave. Il a succombé à ses blessures, annonce le journal. C’est le 2e étudiant visé par une agression mortelle en quelques semaines.

«Au ministère des Relations extérieures (Mirex), on refuse de parler d’‘‘assassinats ciblés’’ visant les seuls étudiants comoriens. ‘‘Ce sont des cas isolés. Les deux actes ne se sont pas produits dans une même ville. Les étudiants comoriens doivent prendre des mesures de sécurité en attendant de trouver des solutions rapides à cette situation», estime Faiçoil Mohamed Djitihadi.

Destruction de viande de tortue

Le braconnage de tortues devient une cible dans toute la région. Le site réunionnais linfo.re relate la destruction de 150 kg de viande de tortue aux Seychelles sous l’ordre de la justice.
Linfo re 17 5 16«La destruction intervient trois ans et demi après la saisie d’une grande quantité de viande de tortue dans le cadre d’une affaire criminelle en cours.»

L’affaire remonte en 2012 lorsque la viande de tortue a été saisie sur le bateau de pêche seychellois ’Charita’ près de l’île de Providence. «Le navire était en provenance de Madagascar. Dans ce dossier, sept hommes sont accusés de trafic de drogue, de pêche illégale et de possession d’armes. Vendredi dernier, la juge Fiona Robinson de la Cour suprême a donné l’ordre de brûler les 150 kg de viande de tortue.»

Alors que le braconnage et l’abattage des tortues marines sont des pratiques illégales aux Seychelles, la possession de la viande de tortue est passible d’une amende de plus de 32.000 euros ou d’une peine de prison de deux ans.

Mer et fer

Dans la région, une nouvelle stratégie pour sécuriser l’océan. «Les ministres et hauts représentants des pays de l’Afrique orientale et australe et de l’océan Indien (AfOA-OI) ont adopté la ‘Déclaration de Djibouti sur la sécurité et la sûreté maritime régionale’», annonce La Tribune de Madagascar.

Ecofin 17 5 16Sur le continent, la Chine poursuit son implantation africaine. Le pays «va étendre le chemin de fer Tanzanie-Zambie au Rwanda, à la RD Congo, au Burundi et au Malawi», explique l’agence économique écofin.

Violences au Kenya et au Mozambique

Les «manifestations violentes au Kenya»se poursuivent, relate de son côté Métro. «La police a lancé des gaz lacrymogènes, lundi, pour mettre fin à des manifestations réclamant une réforme électorale avant le scrutin prévu l’an prochain».

«Au Mozambique, nouvelles attaques de la branche armée de la Renamo contre des civils», explique également Le Monde. «Une enseignante philippine a été tuée, dimanche, dans l’attaque d’un bus de voyageurs attribuée à la branche armée de la Renamo, le principal parti d’opposition, dans le centre du Mozambique».
Les rebelles auraient fait signe au bus de s’arrêter mais le conducteur n’a pas obtempéré. L’ambiance continue de se durcir dans l’ensemble du pays.

Derniers jours pour la déclaration d’impôts papier

JIR Derniers jours IREnfin, bien plus calme, à La Réunion, c’est le grand rush. La fin de la déclaration d’impôt sur papier est fixée à demain, comme à Mayotte.

«C’est une éternelle rengaine», écrit le Journal de l’Île. «Chaque année, des milliers de contribuables réunionnais se ruent dans les différents centres des finances publiques de la Réunion pour déposer leur déclaration de revenus».

En 2015, une centaine d’agents des finances publiques ont dû accueillir près de 90.000 pendant cette période de forte affluence.

RR
www.jdm2021.alter6.com

3 Commentaires

  1. 796485 61009What a excellent viewpoint, nonetheless is just not produce every sence by any means discussing this mather. Just about any technique thanks and also i had try and discuss your post directly into delicius but it surely appears to be an problem within your blogging is it possible you need to recheck this. thank you just as before. 518597

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Météo France, Mayotte

Mayotte en vigilance jaune pour les Orages aussi

0
Depuis ce week-end et ses grandes marées, Mayotte est placée en vigilance jaune vagues submersion. Météo France vient de rajouter une vigilance jaune pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.