Le SNUipp défend l’accord de l’intersyndicale et compte «mettre la pression»

0
70

«Une avancée». Le SNUipp-FSU Mayotte défend en ces termes le relevé de décisions acté à Paris vendredi.

Le syndicat rappelle les refus qu’il avait jusqu’alors essuyé alors que depuis 2014, il revendique «la révision du taux d’indexation des salaires, la reprise en compte de l’AGS des anciens agents de la CDM intégrés dans la fonction publique et l’alignement des allocations familiales sur celles de la métropole.»

SNES SNUipp drapeauxLe SNUipp rappelle ainsi les points actés vendredi. C’est d’abord «la prochaine clause de revoyure du taux d’indexation des salaires (qui) est avancée au 1er trimestre 2017, en plein période électorale».
«Le gouvernement a acté le principe de la reconstitution de carrières pour les années antérieures à 2009 et reprendra les discussions avec les organisations syndicales en mai 2016 ; Une réunion sur les prestations sociales aura lieu d’ici le mois de juin 2016 pour faire une étude comparée des situations au regard du droit de la sécurité sociale afin d’établir un calendrier de rattrapage», indique le syndicat dans un communiqué.

«En tout état de cause, personne n’osera contester le fait que ce sont les journées de grèves et d’actions fortes qui ont contraint le gouvernement à revoir ses positions et organiser la réunion du 15 avril. Désormais, c’est sur la Ministre des Outre-mer, qui a chapeauté les discussions du 15 avril avec son directeur de cabinet, que nous mettrons la pression pour que les décisions gouvernementales aboutissent», conclut le syndicat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here