Un cargo échoué au sud de Madagascar: Menaces «imminentes» de pollution

0
170
La Tribune de Madagascar
L’Express de Madagascar

La presse régionale relaie les communiqués de l’Agence portuaire, maritime et fluviale (APMF) malgache qui prévient « la menace imminente de pollution de la mer et du littoral ».

Le cargo s’appelle le «New Mykonos». Il s’agit d’un «vraquier» (cargo qui transporte des marchandises en vrac), long de 280 mètres qui s’est échoué le 29 février dernier. Il transporte 160.000 tonnes de charbon de terre et 2.500 tonnes de carburant nécessaire à son déplacement.

Les menaces sont sérieuses car depuis 10 jours, les opérations pour le remettre à flot n’ont pas pu être réalisées compte tenu des conditions météo défavorables.

La navire était parti d’Afrique du Sud pour rallier l’Inde, mais il s’est échoué sur un banc de sable pour des raisons qui restent encore à déterminer.

Seychelles 11 3 16« L’équipe de SMIT Salvage est restée à bord pour une dernière tentative d’enlèvement du carburant prisonnier dans Ie navire échoué afin de réduire le risque de pollution », indique l’agence maritime malgache. L’équipage et le personnel des autorités malgaches présents sur le navire ont été évacués.

700 tonnes de thons

Moins inquiétant, un thonier sud-coréen s’est lui aussi échoué mais aux Seychelles. Mais là-bas, le navire a pu être dégagé des rochers qui le bloquaient.

Selon le directeur général de la sécurité maritime seychelloise, Joachim Valmont,repris par l’agence de presse des Seychelles, le projet qui visait à retirer 250 tonnes de diesel, mercredi, pour alléger le bateau n’a pas entièrement réussi en raison de plusieurs difficultés rencontrées mais la manœuvre a tout de même permis de le remettre à flot.
L’Oriental Kim transporte environ 700 tonnes de thon.

Ministre malgache hospitalisé à La Réunion

JIR 11 3 16«Le ministre de l’Intérieur malgache hospitalisé au CHU Félix Guyon», nous apprend le Journal de l’Île. «Le conseil du gouvernement de Madagascar a annoncé avant-hier le transfert au CHU Félix Guyon de Saint-Denis de son ministre de l’Intérieur Olivier Mahafaly Solonandrasana», admis pour une hémorragie digestive consécutive à l’absorption d’une aspirine. Son pronostic vital ne serait pas engagé.

Opéré le dimanche, il a été transféré lundi après-midi à la Réunion. « Une décision gouvernementale pour un prompt rétablissement», a indiqué une source hospitalière malgache citée par nos confrères de l’Express Madagascar. Il était accompagné de son épouse et d’urgentistes de l’hôpital militaire de Tananarive.
«Sa sécurité est organisée par les services de la préfecture», précise le JIR qui indique qu’il est «assez fréquent de recevoir des patients de pays voisins qui ne sont pas aussi bien équipés techniquement que la CHU de la Réunion».

L’ombre de l’Apartheid

Scandale en Afrique du Sud où «les réactions se multiplient après la libération de Janusz Walus», indique RFI.RFI 11 3 16
Janusz Walus n’est autre que le «meurtrier de Chris Hani, héros de la lutte anti-apartheid». Jeudi, la Haute Cour de Pretoria a ordonné sa libération, sous quinze jours, «après qu’il ait purgé 23 ans de prison pour ce meurtre commis en 1993. Ses avocats avaient fait plusieurs demandes de libération sous caution».

«Colère, indignation»… car ce meurtre fut un événement qui a marqué l’Afrique du Sud. «Un an avant la fin de l’apartheid, cet assassinat avait failli plonger le pays dans la guerre civile».
L’ANC, parti au pouvoir, a estimé que cette libération était une «parodie de justice» et a demandé l’expulsion immédiate de Walus, vers la Pologne, son pays d’origine. Déception également du côté du Parti communiste, qui étudie la possibilité d’un appel.

Le village du bonheur

Enfin, un peu de bonheur pour terminer cette revue de presse. «En Tanzanie, un architecte libanais conçoit le ‘village de l’enfance heureuse’», nous apprend l’Orient le Jour.
L'orient le jour 11 3 16«C’est au pied du mont Neru, dans le nord de la Tanzanie, en pays Massaï, que surgira de terre un village entier, baptisé Happy Childhood Village (village de l’enfance heureuse), destiné à accueillir des enfants défavorisés ou orphelins. L’engagement d’une vie pour Charles Debbas, l’architecte libanais concepteur du projet», expliquent nos confrères.

Sur un terrain offert par l’archidiocèse, le village comptera 40 maisons pour les enfants vulnérables âgés de 0 à 12 ans qui pourront suivre toute leur scolarité dans les écoles construites sur place. Le village bénéficiera également d’un hôpital de réadaptation, d’un gymnase, d’un terrain de football, d’un centre de vie avec une cafétéria et une salle de projection, d’un centre social, d’une église pouvant être utilisée comme mairie… Les travaux doivent commencer à l’automne et le village devrait accueillir les enfants à partir de début 2018.

Un projet et le parcours de son promoteur à découvrir par ici.

RR
remi@lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here