28.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 décembre 2021
AccueilorangeLa grippe sous surveillance

La grippe sous surveillance

Virus de la grippe (Image: Wiki Commons)
Virus de la grippe (Image: Wiki Commons)

Aussi étonnant que cela puisse paraître, voici une maladie dont on ne connaît quasiment rien à Mayotte : la grippe. A La Réunion, le climat plus frais et la présence d’un nombre de personnes âgées et fragiles bien plus important que chez nous, a permis aux autorités sanitaires de disposer d’études fouillées et anciennes. Actuellement, rien de tout cela à Mayotte mais les choses vont changer très vite. La grippe est désormais observée de près.

La CIRE, la cellule de l’Institut national de la veille sanitaire dans l’océan Indien, met en place une véritable surveillance épidémiologique. «La grippe, c’est un virus de pays froid qu’on trouve principalement en hiver dans l’hémisphère nord. Mais en réalité, il peut circuler n’importe où, y compris à Mayotte où il n’y a pas de période fraîche», explique Elise Brottet, épidémiologiste à la CIRE. «On veut essayer de comprendre si, à Mayotte, il y a une saisonnalité de la grippe et si les souches sont en rapport avec celles qui circulent en métropole et qui arriveraient à Mayotte avec les voyageurs.»

Des médecins sentinelles

Si on sait que cette période de l’année correspond à une recrudescence des consultations avec des symptômes de fièvres et de toux, on ne sait pas précisément s’il s’agit de la grippe… plus pour longtemps.
«On a noué un partenariat avec le CHM pour une véritable surveillance virologique», précise Elise Brottet. Le laboratoire du centre hospitalier procède donc à des recherches plus poussées que d’habitude et un réseau de médecins sentinelles, répartis dans une dizaine de dispensaires a été mis en place. Il s’agit de médecins généralistes qui vont faire remonter les informations pour permettre une vision globale de la situation.

Une campagne contre la grippe par les ARS de métropole
Une campagne contre la grippe par les ARS de métropole

Ce réseau va se focaliser sur 3 pathologies précises : les diarrhées aigües (pour les épidémies de gastroentérites), les syndromes de dengue et donc la grippe. «Chaque semaine, ces médecins sentinelles nous rapportent le nombre de consultations en lien avec ces pathologies, ce qui va nous permettre de suivre leur évolution», précise Elise Brottet.

Et grâce au laboratoire, on saura maintenant s’il s’agit effectivement de grippe et mieux encore. «L’intérêt, c’est aussi de connaître les souches qui circulent. Pour les médecins, cela ne change pas grand-chose, les traitements sont les mêmes. Mais en surveillance épidémiologique, c’est très important, en particulier pour tout ce qui concerne le vaccin».

Des consultations en augmentation

Dispensaire à Mayotte
Les médecins de certains dispensaires deviennent des sentinelles de certaines épidémies

Ce réseau a été mis en place au mois de janvier. On ne dispose donc que de quelques semaines de recul. La semaine dernière, le nombre de consultations pour la grippe était en augmentation et les analyses du laboratoire confirmait la présence de grippe A et de grippe B. C’est cette dernière qui circule principalement actuellement en métropole. Pour autant, même si les signaux alertent, il est trop tôt pour parler d’épidémie. Il faudra encore attendre les prochains retours des médecins et résultats du laboratoire du CHM pour savoir. Quoi qu’il en soit, on peut désormais savoir quand une épidémie se déclenchera.

Pour les patients enfin, l’information peut revêtir une certaine importance. Car à Mayotte, on ne sait pas si on peut trouver des formes graves comme cela existe en métropole ou à La Réunion avec, parfois, des surmortalités de personnes fragiles liées au virus. Disposer de cette information, «c’est aussi un des objectifs du dispositif de surveillance», confirme Elise Brottet.

RR
remi@jdm2021.alter6.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Course de pneus, Mayotte

Finale du Jeu mobile Officiel Course de pneus qui s’exporte dans...

0
La crise sanitaire avait obligé l'agence Angalia organisatrice de la Course de pneus à agiter ses méninges l'année dernière. Cela avait donné lieu à...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.