24.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilorangeDéposez plainte, il en sortira toujours quelque chose…

Déposez plainte, il en sortira toujours quelque chose…

Bastwya Ali épaule les victimes non indemnisées
Bastwya Ali épaule les victimes non indemnisées

Un soir du mois de novembre, Ali gare sa voiture en bas de chez lui, mais le lendemain à 5 heures du matin alors qu’il doit partir travailler, elle a disparu. De leur côté, les policiers de la BAC, la Brigade anti-criminalité, tombent au cours d’une patrouille sur des individus tentant de faire démarrer une Citroën blanche au rond-point du Baobab. A la vue des policiers, ils prennent la fuite, mais l’un d’entre eux est interpellé.

Sur A.A., ils découvrent un tournevis, mais il ne reconnaît pas le vol, « j’ai juste poussé la voiture », indique-t-il. C’est sans doute la même « aide » qu’il a apporté lors d’un autre vol, le mois précédent, d’une Peugeot 306 cette fois, « ses empreintes sont relevées », souligne le juge Banizette.

Mais Ali récupère sa voiture dans un sale état : Neiman forcé, elle est endommagée et prend le chemin de la casse. C’est une grosse perte pour lui. Les experts se succèdent, l’assurance lui versera 800 euros, il en demande 3.000 en se constituant partie civile.

L’auteur expulsé ACFAV Aide aux victimes TGI

A.A. n’a pas de casier judiciaire, ce qui lui vaudra d’être condamné à 4 mois de prison avec sursis, et à verser 2.200 euros à la victime. Oui mais voilà, A.A. est en situation irrégulière à Mayotte, « je dois vous avertir qu’il a certainement été expulsé aux Comores et qu’il risque de ne jamais vous payer », met en garde le juge. Qui précise qu’existe un fonds d’indemnisation aux victimes, « mais il faut les saisir. »

Une représentante du Bureau d’aide aux victimes est dans la salle d’audience, il va donc directement prendre ses informations. Et apprend que si d’ici deux mois A.A. ne l’a pas indemnisé, ce qui semble fort probable, il pourra constituer un dossier avec leur aide.

Il existe deux fonds nationaux d’indemnisation aux victimes, le SARVI et la CIVI. Ils sont tous les deux financés par un pourcentage prélevé sur nos cotisations d’assurance (voiture, habitation, etc.)

Pour accéder au premier, le Service d’aide au recouvrement des victimes d’infractions, le jugement doit avoir été prononcé. « Si le préjudice est inférieur à 1.000 euros, la totalité peut être versée à la victime, au-delà, c’est un pourcentage », explique Bastwya Ali, Référente du service d’aide aux victimes au sein de l’ACFAV, l’Association pour la condition féminine et l’aide aux victimes. Alors que chaque tribunal abrite son bureau d’aide aux victimes en France, à Mayotte, l’ACFAV était précurseur.

Les juges n’expliquent pas toujoursBarre réduc

Le second fonds, la Commission d’Indemnisation des Victimes d’Infractions, recouvre les victimes d’infractions pénales, « les plus graves donc, comme les atteintes physiques. Dans ce cas, avant tout jugement, on peut demander une provision sur dommages et intérêts qu’on obtiendra plus tard. »

Sur les 600 personnes qui ont saisi le Bureau d’aide aux victimes en 2015, 395 ont ouvert un dossier, « certains sont hors délai, d’autres ne relèvent d’aucun des fonds. C’est le cas lors des accidents de la circulation, où la compétence revient au fonds de garantie automobile, qui ne rembourse hélas pas les dommages et intérêts. » Tous les premiers vendredis du mois se tient une audience du SIVI au greffe.

Ce matin, Bastwya Ali était heureuse d’entendre le juge rediriger la victime vers ses services, « d’un côté les juges n’expliquent pas toujours de manière aussi claire, et d’un autre, beaucoup de victimes ne se rendent pas aux audiences, se privant de cette possible indemnisation. »

Assurant une permanence les mardis et mercredis matins, lors des audiences correctionnelle, le bureau d’aide aux victimes, qui a obtenu un local, voit plus loin, « nous voulons nous étendre au tribunal pour enfants et aux Assises », espère Bastwya Ali.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COVID, ARS, MAYOTTE, OMICRON

Covid : baisse des indicateurs à Mayotte, des nouveaux Omicron suspectés...

0
Le territoire continue à être épargné par l'épidémie qui affole la métropole et les autres DOM. Le taux d'incidence descend à 21,8 cas pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan