23.9 C
Dzaoudzi
lundi 26 septembre 2022
AccueilEconomieKoungou: rétropédalage à la baisse sur la taxe d’habitation 2015

Koungou: rétropédalage à la baisse sur la taxe d’habitation 2015

Une poignée d'habitants en colère lors du dernier conseil municipal
Une poignée d’habitants en colère derrière les conseillers municipaux

Une poignée d’habitants de Koungou avait fait un esclandre lors du dernier conseil municipal: depuis décembre, ils avaient demandé l’annulation de l’augmentation des taux de la taxe d’habitation. Et depuis décembre, ils n’avaient eu aucun interlocuteur. Ils ont donc forcé la main lors du dernier conseil municipal, et arraché au forceps un rendez-vous ce mardi 23 février à 14 heures.

Une réunion qui s’est bien tenue en mairie, mais sans la directrice de la Direction des finances publiques (DRFIP), pourtant annoncée, « et avec laquelle nous avançons pas mal », indiquent le maire Assani Saindou Bamcolo, son DGS Abdou Salami Baco et Zoubert Saïf Eddine, DGST de Koungou. En face, une délégation de 4 représentants du collectif qui s’est formée pour contester l’augmentation de la taxe. Ils ont fait des émules puisqu’un autre collectif de Majicavo Dubaï était représenté.

Contrairement à l’ambiance virile du conseil municipal, la réunion s’est tenue sous un climat serein et propice aux bonnes décisions puisque, après une nouvelle simulation de la DRFIP, la mairie a pris la décision de baisser rétroactivement les impôts de 24 à 16% pour l’année 2015, « et de reporter ce même taux en 2016 », explique un des représentants des habitants.

Chacun propose son idée de rue

"On serre les boulons", indique Abdou Salam Baco
“On serre les boulons”, indique Abdou Salam Baco

Une bonne nouvelle pour un bacoco venu partager sa détresse de devoir payer une taxe d’habitation de 3.500 euros avec une retraite de 400 euros.

Un retour sur image avec 8 points de baisse, comment la commune va gérer ça, elle qui avançait un trou budgétaire pour expliquer la taxation massue ? « En resserrant les boulons comme le report de la mise à niveaux de caniveaux », explique Abdou Salam Baco. Il évoque surtout l’avancée du travail sur l’adressage qui élargit la base, « on va recouvrer d’avantage d’impôts. » Des recettes 2016 qui compenseraient le trou de 2015…

En matière d’adressage, élu et cadres ont expliqué que cent fois sur le métier les agents allaient remettre leur ouvrage, « nous allons arrêter la liste des voiries à la fin de ce mois, car chacun a son idée de nom de rue, et ça n’avance pas ! » Un challenge plus qu’une prévision quand on connaît les difficultés pour répertorier les locataires ou les propriétaires légitimes.

La subvention évaporée en 2006

Mounirou Ahmed arpente les rues de Koungou pour finaliser l'adressage
Mounirou Ahmed arpente les rues de Koungou pour finaliser l’adressage

La Poste propose ses services, payants, auxquels la mairie n’a pas souscrit, « mais nous avons expliqué au maire que l’investissement serait vite amorti par les impôts recouvrés grâce à des habitants identifiés », indique un habitant. Un bémol toutefois pour Abdou Salam Baco qui chiffre à 600.000 euros le service : « Nous n’avons plus cette ligne budgétaire. L’Etat avait versé une subvention pour l’adressage en 2006, du temps de Raos, mais nous ne savons pas à quoi ça a servi. »

Or, c’est dans l’intérêt de tous que l’égalité devant l’impôt soit respectée : « En ne finalisant pas l’adressage, on se prive de recettes et de pouvoir voter des taux bas pour tous. » Il vise dans un premier temps les 60% de couverture d’adressage.

Assani Saindou Bamcolo a regretté lors de cette réunion le mauvais départ pris avec des habitants devenus depuis peu les principaux contributeurs de son budget, « je ne voulais faire fuir personne », leur a-t-il expliqué. Rendez-vous a été donné le 27 mars pour le vote du budget en conseil municipal, et validation de ces annonces.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte

Résorber l’insécurité à Mamoudzou : des mesures chocs annoncées par le maire

139533
Le premier édile de Mamoudzou a annoncé ce lundi matin, lors d’une conférence de presse organisée à la mairie, un panel de mesures visant à endiguer la violence sur le territoire de la commune. Parmi elles, effectives dès le 3 octobre, la fin de la vente de pétrole lampant à la station essence de Passamainty, la prohibition de la prostitution sur la commune de Mamoudzou ou encore la publication d’un arrêté de péril imminent pour décaser.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com