Reprise de l’éruption au Piton de la Fournaise : vers un scénario à l’Hawaïenne?

0
80

Elle a débuté au mois d’août dernier et connaît depuis hier une nouvelle phase. L’éruption du Piton de la Fournaise, baptisés hier Kala et Pélé en est à son 68e jour et les scientifiques sont bien incapables de prédire quand le phénomène va s’arrêter.

Les premiers jets observés au soleil levant hier vendredi  (Photo: JIR)
Les premiers jets observés au soleil levant hier vendredi (Photo: JIR)

Mais ils ont désormais une idée un peu plus précise du scénario qui se déroule depuis le 24 août dernier sur les flancs du volcan. «Ce qui est impressionnant sur cette éruption c’est que les écoulements s’arrêtent puis reprennent, toujours au même endroit. Même quand la lave ne coule plus, nous continuons à enregistrer un bruit de fond. C’est exactement ce qui s’est passé après le 18 octobre. Il y a eu une baisse très rapide du signal sismique mais on a continué à enregistrer ce même bruit de fond. C’est ce qui a fait dire à la sismologue de l’Observatoire que l’éruption n’était pas terminée. Elle avait entièrement raison puisque l’éruption a repris le 22 octobre», détaille Nicolas Villeneuve, le directeur de l’Observatoire.

Le conduit qu’à emprunter la lave depuis le 24 août dernier est toujours le même. C’est aussi pour ça que l’on parle seulement de la 4e éruption de l’année alors que c’est la 6e phase éruptive. La lave coule toujours au même endroit depuis 68 jours !

«Il est probable que la quantité de gaz qui doive sortir est supérieure à la capacité du conduit, poursuit Nicolas Villeneuve. On pense que dès que la pression aura diminué à l’intérieur, les coulées s’arrêteront de nouveau. Mais on gardera probablement ce bruit de fond. La question à se poser est la suivante : pourquoi est-ce que ça continue de pousser dessous ? Nous enregistrons des signaux depuis septembre 2014. Ce sont des signaux d’arrivée d’un matériel profond. Il y a des gaz profonds, une sismicité profonde et une déformation sur un champ large qui montrent que quelque chose bouge et qui va aider à faire sortir le magma.»

Un lac de lave actif pendant dix ans

La fontaine et les coulées de lave hier vendredi
La fontaine et les coulées de lave hier vendredi (Photo: JIR)

Tous ces indices montrent que le volcan est à nouveau entré dans une phase d’éruption régulière après une pause entre 2010 et 2014. Reste à savoir si l’éruption actuelle pourrait durer encore plusieurs mois, voire plusieurs années. « Si on suit notre théorie, on peut s’attendre à ce que cette coulée s’arrêter rapidement, tempère Nicolas Villeneuve. On observe en effet que cette phase éruptive est beaucoup moins forte que celle du 22 octobre ».

Mais même si les coulées s’arrêtent aujourd’hui ou dans les prochains jours, les scientifiques s’attendent à ce que le scénario observé depuis le 18 octobre se poursuive : un arrêt des coulées mais un bruit de fond qui subsiste suivit au bout de quelques jours d’une nouvelle phase éruptive plus ou moins longue et ainsi de suite.

D’où l’idée que cette éruption ressemble à celle observée et jamais interrompu depuis 1983 sur le Kïlauea à Hawaï. «C’est tout à fait possible. Les volcans d’Hawaï et de la Réunion, même s’ils ont des différences, sont du même type. On peut imaginer que cette éruption dure plusieurs années. Nous avons déjà eu des éruptions qui ont duré des années et on en aura encore, affirme Nicolas Villeneuve. Au 18e siècle on a connu la présence d’un lac de lave, sur la partie Sud du Piton de la Fournaise, qui est resté probablement actif pendant dix ans.»

A La Réunion, certains, se mettent à rêver.

Le JDM
avec le JIR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here