26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 3 juillet 2022
Accueilorange«On peut faire plein de choses bien à Kawéni!»

«On peut faire plein de choses bien à Kawéni!»

A 30 ans, Kalame Soilihi a monté une entreprise de réparation de deux-roues. Fièrement, il vient de fêter sa sortie de la couveuse d’entreprises Oudjérébou, l’aboutissement d’un long parcours pour cet enfant de Kawéni qui incite les jeunes à se prendre en main.

Kalame Soilihi, fier de son parcours
Kalame Soilihi, fier de son parcours

La couveuse d’entreprise Oudjérébou a l’habitude de célébrer la sortie des entreprises qu’elle a accompagnées. Mais la petite fête organisée en l’honneur de Kalame Soilihi avait une saveur particulière. La réussite de Kalame, enfant de Kawéni, était loin d’être acquise et elle a valeur d’exemple.

«Ca fait longtemps que je suis mécano mais j’ai commencé l’entreprise sans rien savoir. Comment on fait une comptabilité, comment on va chercher des clients… Et j’ai résisté !» dit-il en plaisantant à moitié. Car Kalame a intégré la couveuse en février 2014. Il devait y rester un an mais, exceptionnellement, il a obtenu 6 mois supplémentaires, accordés par la DIECCTE et Pôle emploi. Il n’était pas encore prêt à être un vrai patron autonome.

Il a du tout apprendre y compris à créer une grille de tarifs qui lui permette de vivre. Car passer de l’économie informelle à une activité déclarée, ça implique de faire des déclarations, de payer des charges et des impôts… tant en essayant de dégager un salaire.

Kalame lors de son pot de départ de la couveuse : "J'ai résisté!"
Kalame lors de son pot de départ de la couveuse : “J’ai résisté!”

«C’est un ancien couvé qui nous l’a présenté. Et on lui a donné sa chance», explique Nassem Zidini, le directeur d’Oudjérébou. «L’entretien n’a pas été facile face au jury. Il avait besoin qu’on lui montre qu’on pouvait lui faire confiance.»

Le CV d’un gamin de Kawéni

Kalame répare les deux-roues chez lui, dans la cour où il habite dans le quartier Lazérévouni de Kawéni mais il se déplace aussi au grès des appels de ses clients*. «Quand le client m’explique comment il est tombé en panne, j’ai déjà une idée. Ensuite je vais voir et je peux revenir avec des pièces si j’ai besoin. Et je peux intervenir partout, même sur Petite Terre !»

Nassem Zidini heureux que la couveuse ait donné sa chance à Kalame
Nassem Zidini heureux que la couveuse ait donné sa chance à Kalame

Il a toujours vécu à Kawéni. «Mon père est de Petite Terre et ma mère de Poroani», explique-t-il. La scolarité a été courte, les mauvaises influences l’amènent plutôt sur les plages et dans la rue que dans les salles de classes. Il maîtrise la mécanique depuis une formation dispensée par Tama… Mais il a connu le sort de la plupart des jeunes du quartier : «Quand j’arrive avec mon diplôme, on me demande d’où je viens. Et quand je dis Kawéni, il ne jette même pas un œil dessus. C’est fini. Je peux partir».

Pour travailler, pas pour voler !

«Ma sœur m’a dit, ‘va à la mission locale sinon tu vas le regretter’. C’est ce que j’ai fait», explique-t-il reconnaissant. Il termine effectivement sa formation à La Réunion en 2002 grâce à la mission locale de Saint-Denis avant de revenir à Mayotte où un patron lui fait enfin confiance. «Il s’est dit, lui, c’est un foundi, il vient pour travailler pas pour voler mes outils !» Et maintenant, le voici à la tête de sa propre boite.

Kalame et son "diplôme" obtenu après son passage à la couveuse
Kalame et son “diplôme” obtenu après son passage à la couveuse

A 30 ans, il porte un regard critique sur les plus jeunes qui «veulent tout, tout de suite. Ils veulent le travail sans les formations et sans l’école !»

Si la boutique de gestion (BGE) va prendre le relai pour l’épauler, la couveuse va continuer à garder un œil sur lui, pour être certain que la belle histoire continue. Et Kalame a déjà beaucoup d’autres projets qu’il se promet de réaliser : «On peut faire plein de choses bien à Kawéni ! Moi, je veux faire un centre de loisirs pour les jeunes qui sont dans la rue, comme ce que j’ai vu à La Réunion. Là-bas, j’étais aussi dans une association où on faisait du BMX**. Je voudrais monter ça pour les jeunes.» Mais il se donne du temps. Avec son expérience, il a appris que les projets se construisent les uns après les autres.
RR
Le Journal de Mayotte

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Conférence sur le thème de l’accompagnement des orphelins à Mayotte organisée...

139128
Ce dimanche, l’association DYAMA, Maison des orphelins de Mayotte organise à Mronabéja, en partenariat avec le Conseil Cadial et la Fédération des associations Islamiques...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
AMF, Délégation outre-mer, Mayotte

Création d’une délégation ultramarine au sein de l’Association des maires de France

139128
C'est une 1ère chez les maires de France: ils ouvrent une plage d'expression propre à leurs pairs d'outre-mer. Pour Mayotte, c'est logiquement Madi Madi Souf, président de l'AMM, qui y siège
Assemblée nationale, Mayotte, LR, LIOT, Outre-mer

Les derniers échos ultramarins de l’Assemblée nationale

139128
On sait dans quelle commission vont siéger nos deux députés mahorais. Quant au 10ème groupe politique qui devait être dédié aux députés outre-mer, LIOT, c'est une autre configuration qui émerge

Mayotte La 1ère et l’audiovisuel public vent debout contre le président Macron

139128
Dans le cadre de l’ouverture de la XVIe législature au Palais Bourbon aujourd’hui, les syndicats CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD, UNSA, CGC et CFTC appellent au rassemblement. Un mouvement de contestation suivi localement par la rédaction de Mayotte La Première. L’objectif, alerter les parlementaires sur la suppression de la contribution à l'audiovisuel public. Des perturbations des programmes sont à prévoir.
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139128
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139128
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com