25.9 C
Dzaoudzi
dimanche 26 juin 2022
AccueilFaits diversEn stage à la police, il fête ses 18 ans avec un...

En stage à la police, il fête ses 18 ans avec un coup de boule contre un gendarme

CARNET DE JUSTICE DU JDM. On appelle cela mal commencer sa vie d’adulte. Jamel* a eu 18 ans jeudi. Vendredi, il est mis en cause pour une tentative de vol avec violence. Samedi matin, il pète les plombs face à des gendarmes et ce lundi, il est condamné par le tribunal correctionnel en comparution immédiate. Bon anniversaire !

Salle d'audience entréeQue lui est-il passé par la tête ? Cette question, le président Lameyre ne va cesser de la poser. A la barre, Djamel est un garçon calme, posé, qui parle un très bon français. C’est pourtant un jeune homme en plein dérapage incontrôlé. A 18 ans et 4 jours, il se retrouve donc face à 3 juges pour répondre de son comportement de samedi matin où il a enchaîné 4 délits qui pourraient lui coûter cher.

Un joint de chimique à 7 heures du matin

Pour des insultes contre les gendarmes, il est poursuivi pour outrage à personne dépositaire de l’ordre public. A 9 heures du matin, les gendarmes débarquent chez lui pour l’interpeller dans une affaire de violence en réunion qui date de la veille, l’agression d’un lycéen dans laquelle il serait impliqué. Les gendarmes le réveillent, ils sont bien reçus.
Salle d'audience du TGI de Mamoudzou«Gros enc…, fils de p…, stagiaire de m…», c’est un festival d’insultes. Jamel n’a qu’une explication : il est sous l’effet de la chimique, une drogue qu’il consomme depuis 2013. Après avoir passé une bonne nuit et il s’est levé à 7 heures et a fumé un joint «pour se rendormir».

Sous l’effet de ce cannabis de synthèse, il enchaîne. Pour avoir opposé une résistance violente aux gendarmes, il doit répondre de rébellion. Jamel est furieux : les gendarmes n’étaient pas en mesure de lui montrer leur mandat… Il se croit dans une série américaine. «Dans notre pays, on n’a pas besoin de mandat», lui expliquent les gendarmes qui doivent le plaquer sur son lit et le ceinturer pour ne plus subir les coups de pieds et de poings. Jamel tente même de prendre l’arme de l’adjudant de gendarmerie.

CAP de médiation

Salle d'audience du TGI de MamoudzouViennent ensuite les menaces : «Je vais te retrouver et te défoncer. Je vais m’occuper de toi et ta femme», dit-il à un gendarme que le jeune homme voit régulièrement faire son jogging avec son épouse. Le militaire garde son sang-froid, Jamel s’en prend alors au gendarme stagiaire. «Comme il me regardait de travers, je lui ai mis un coup de tête.» Le certificat médical indique 2 jours d’ITT.

Le président Lameyre divulgue alors l’information la plus accablante du dossier. «J’ai été particulièrement étonné lorsque j’ai découvert que vous prépariez un CAP de… médiation et de prévention. Et que vous étiez en stage depuis 28 jours à la police nationale !» L’effet est garanti.

La mauvaise spirale d’un garçon intelligent

«Ce qui est inquiétant, c’est que ce ne sont pas des faits qui sortent de nulle part», relève le procureur Léonardo, citant quatre mois de dérives. Rappel à la loi pour outrage (il avait traité un gendarme de ‘batard’), violence en réunion au mois de décembre, une sanction-réparation, une rencontre éducative avec une éducatrice de la PJJ (protection judiciaire de la jeunesse)… le jeune homme est pris dans une spirale infernale.
Le procureur réclame 6 mois dont un ferme et surtout un mandat, comme dans les fameuses séries américaines, mais un mandat de dépôt pour envoyer Jamel à Majicavo.

TGI KaweniMe Julien Chauvin, l’avocat de la défense, va renverser une situation qui semble perdue. Pas question de discuter des faits. Ils sont reconnus par le prévenu. Mais il va se battre sur la peine. «Cette décision du mandat de dépôt, elle est très rare à Mayotte. Elle doit être utilisée mais pour quelqu’un qui le mérite, pas pour mon client». L’avocat va mettre en avant les qualités particulières de Jamel, rarement vues à la barre : son très bon niveau de français, ses réponses construites et polies au président, sa capacité à réfléchir à haute voix sur son avenir. «Ce n’est pas un jeune homme rempli de tatouages qui n’en a rien à faire du tribunal», insiste Me Chauvin.

Le casier, arme du tribunal

Jamel veut terminer son CAP pour ensuite intégrer un bac pro et finalement partir dans l’armée. Mais à la barre, il parle déjà de ce projet au passé : «Pour entrer dans l’armée française, il faut avoir un casier judiciaire vierge», croit-il savoir.

Pourtant, le tribunal va lui laisser une chance. Jamel est condamné à 3 mois de prison avec sursis, deux ans de mise à l’épreuve et des obligations de soins et de formation. Et les juges ont joué la carte de son avenir. Le tribunal a choisi d’inscrire la condamnation au casier judicaire B2. «Si vous tournez le dos à la délinquance, si vous choisissez de remonter la pente, le tribunal vous soutiendra et vous pourrez faire une demande pour retirer cette condamnation de votre casier.»
Jamel est donc parti libre et probablement un peu plus adulte que lorsqu’il était entré dans la salle d’audience une heure plus tôt.
RR
Le Journal de Mayotte

*Le prénom a été modifié

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Demain, grand départ de la 38e édition de la Course de...

139137
Dans la perspective de sécuriser le parcours et l’événement prévu demain, la circulation sera interdite du Boulevard Mawana-Madi (rond-point Baobab) jusqu’à la place Zakia...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139137
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
GIEC, Les Naturalistes, Mayotte

L’Union européenne plus présente au côté des régions ultrapériphériques pour leur développement

139137
Les conclusions relatives à la nouvelle stratégie sur les régions ultrapériphériques (RUP), proposée par la Commission en mai dernier, ont été adoptées ce 21 juin à l’unanimité par le Conseil de l’Union européenne, sous présidence française.

Le Cd 976 rend hommage à Younoussa Bamana pour les 15 ans de sa...

139137
Ce jeudi 22 juin marquera le 15ème anniversaire de la disparition de Younoussa Bamana, figure illustre de l’histoire mahoraise. L’occasion pour le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni de rendre hommage au M’zé : « J'ai...
Yaël Braun Pivet,Thani Mohamed Soilihi, Mayotte

Les sénateurs mahorais invitent l’INSEE à sortir Mayotte de son long tunnel statistique

139137
Comme un écho à notre mise en garde en mai dernier sur « l’effet tunnel » de l’INSEE à Mayotte, le courrier des sénateurs Abdallah et Thani Mohamed aux ministres des Finances et de l’Outre-mer, lance une bouteille dans une mer de données périmées concernant Mayotte.

Le Cesem félicite les députés élus et entend collaborer avec eux dans l’intérêt de...

139137
Suite aux résultats des élections législatives, le Conseil économique, social et environnemental de Mayotte a fait savoir par communiqué qu’il « félicite Madame Estelle Youssouffa et Monsieur Mansour Kamardine ». Des qualités qui se complètent Si...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com