27.9 C
Dzaoudzi
lundi 17 janvier 2022
AccueilEconomieContrôle des bus scolaires et de leurs occupants

Contrôle des bus scolaires et de leurs occupants

Il y avait embouteillage de bus scolaires à la veille de ce week-end sur les bas côtés de la route à Kawéni : Matis avait commandé une opération de contrôle surprise, menée avec la Police nationale, la DEAL et le Conseil départemental.

DEAL et Matis vérifient documents et état du véhicule
DEAL et Matis vérifient documents et état du véhicule

La raison de cette union, c’est la force d’impact qu’auront des contrôles tous azimuts : « la vérification des cartes de transports des scolaires pour Matis, le contrôle de leurs sacs par la Police à la recherche éventuelle de stupéfiants ou d’armes, la Direction de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DEAL) vérifie l’état des véhicules et le Conseil général, la conformité du marché », explique Jonathan Morel, directeur d’exploitation de la société Matis en charge des transports scolaires.

Ça défile du côté des bus, gros, moyens petits… Plus d’une trentaine est examiné sous toutes les coutures lors des deux opérations, tôt ce vendredi matin, et de 16h à 18h en soirée.

Un pare-choc à refixer et une plaque d’immatriculation à moitié arrachée, et ce chauffeur de minibus en sera pour ses frais… simplement repasser à la DEAL pour prouver qu’il a effectué les travaux : « rien de répressif », précise Christophe Begon, Responsable de l’unité transport à la DEAL, « sinon nous aurions passé beaucoup de temps par véhicule, en informant moins de monde ». Mais en cas de défaut majeur, le bus peut être arrêté 15 jours, le temps d’une remise à niveau.

Des sous-traitants aux normes

Une trentaine de bus contrôlés selon Jonathan Morel (à gauche)
Une trentaine de bus contrôlés selon Jonathan Morel (à gauche)

Des contrôles que Matis espère voir renforcer, « sans doute une fois tous les deux mois», et avec une montée en puissance des sanctions. Car si la Police n’a pas pu contrôler les sacs comme prévu, étant appelé sur des violences entre jeunes de Petite et Grande Terre prés du rond point de la barge ce vendredi soir, elle informe que la société de transport scolaire peut initier des contrôles par palpation et quand elle a un doute, appeler en renfort un Officier de police judiciaire pour approfondir la fouille.

De même, les chauffeurs pourront être condamnés à payer des amendes. Mais la situation est encourageante pour Christophe Begon : « Sur l’ensemble de bus, seule la moitié présente des défauts, non majeurs. Au bout des 7 sessions d’information chez Matis, nous constatons un mieux dans la conformité à la réglementation avec des attestations d’aménagement qui précisent la qualité de la clientèle transportée, adulte ou mineure, présents et à jour. »

La société Matis s’est engagée lors de la signature du marché avec le conseil général, à sensibiliser les transporteurs, « ces contrôles inopinés en font partie », indique Jonathan Morel. Ce qu’Ali Siaka, agent de Matis, approuve : « certains râlent, mais les sous-traitants qui travaillent avec Matis se sont engagés à être au norme ».

Une évolution considérable en quelques années de la qualité des transports proposés aux scolaires. Une preuve nécessaire de l’exécution du marché pour Matis à la veille du nouvel appel d’offre par le conseil départemental en août.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupure d’eau à Labattoir ce lundi pour cause de travaux

139521
Pour cause de travaux de dévoiement du réseau de distribution, la Mahoraise des Eaux informe qu’une interruption de la fourniture en eau potable aura...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139521
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139521
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...

« Le compte n’y est pas » : les élus rejettent le projet de loi...

139521
C’est à la suite d’une consultation « sans précédent » des forces vives de l’île tel que l’annonce le président Ben Issa Ouseni, qu’a été prise la décision de retoquer le projet de loi...

Après plusieurs années, où en sont les travaux de la salle de cinéma Alpa...

139521
Cela fait déjà plusieurs années que l’idée de se faire une toile à Mamoudzou relève du fantasme pour nombre d’habitants. Depuis la fermeture, les travaux auront été nombreux, et à ce jour, restent inachevés....

Avec le “vaccin expérimental”, Mansour Kamardine inocule le “désarroi” à Olivier Véran

139521
La question du député LR au gouvernement fait le buzz. Mansour Kamardine estime que les vaccins anti-covid sont inoculés à un stade "expérimental". Il a demandé au ministre de la Santé "combien de doses" il faudrait pour chaque Français. Olivier Véran a exprimé son "désarroi", considérant le député "isolé" et dénonçant ses propos "alors que des milliers d'humains ont été vaccinés et que le vaccin sauve des vies"
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com