25.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilSociétéCases en instance de classement : la notion nouvelle de patrimoine à...

Cases en instance de classement : la notion nouvelle de patrimoine à Mayotte

Les cases du quartier Saharangue à Mamoudzou ont fait l’objet d’une procédure accélérée de protection face à la menace de destruction. Cette démarche patrimoniale a surpris alors qu’elle a été lancée il y a de nombreux mois. Quelques explications s’imposent sur la création d’un patrimoine architectural à Mayotte.

Maison liétar domes 2Alors que la tractopelle de la SIM menaçait la case «Dôme» occupée par Vincent Liétar, la préfecture annonçait «l’ouverture d’une instance de classement au titre des monuments historiques». Il s’agit d’une procédure d’urgence, prévue par le code du patrimoine. Elle est régulièrement mise en œuvre en métropole lorsqu’un un élément patrimonial encourt un «péril imminent» mais c’était une grande première à Mayotte.

Le document parle de cette case et de ses trois voisines comme de «lieux de haute qualité architecturale dans un environnement naturel remarquable»… Cela peut sembler un peu excessif même si les quatre cases sont en effet posées sur une colline verdoyante qui constitue, encore aujourd’hui, une zone verte dans une ville construite de façon aussi dense qu’anarchique. Pourtant, l’intérêt qu’y porte la direction des affaires culturelles de la préfecture est réel et ne date pas de la semaine dernière.

Mahamoud Azihary devant la case Dôme et me panneau du permis de construire bloqué par l'instance de classement
Mahamoud Azihary devant la case Dôme et me panneau du permis de construire bloqué par l’instance de classement

Ne pas commettre l’irréparable

«Le patrimoine du 20e siècle est un sujet sur lequel on travaille depuis au moins deux ans», explique Clotilde Kasten, directrice de la direction des affaires culturelle (DAC) de Mayotte. «Ces quatre cases sont des prototypes. Elles sont particulièrement représentatives des cases SIM des années 79-83, fabriquées avec des briques de terre compressée. C’est un moment important de la construction à Mayotte, où on avait fait le choix de créer une filière et donc de construire avec ce qu’on avait sur place sans importer de matériaux», détaille Clotilde Kasten.

«Aujourd’hui, avec la décision d’instance de classement, on dit stop, on ne commet pas l’irréparable. Mais, en réalité, c’est maintenant que l’avenir de ces cases va se décider. On a une année pour décider.»
La protection des cases Dôme, Breslar, T5V et T4S est en effet lancée en même temps qu’un compte à rebours, car elle est loin d’être validée. Les services culturels ont un an pour finaliser des dossiers historiques et administratifs suffisamment solides pour obtenir les signatures.

Patrimoine : inscription ou classement

En fonction de l’intérêt architectural, artistique ou historique d’un bâtiment, il peut intégrer l’un des deux niveaux de protection. Il peut être «classé», s’il représente un intérêt à l’échelle de la nation, ou «inscrit» s’il compte dans l’histoire régionale. La mosquée de Tsingoni par exemple pourrait être «classée» et rejoindre la liste des 44.000 monuments historiques nationaux. Pour les quatre cases, on évoque plutôt une «inscription».

Maison liétar maquetteCes mesures de protection ne visent pas à mettre ces bâtiments sous cloche, bien au contraire. Ils doivent rester vivants et être au cœur d’un véritable projet culturel à destination du grand public. «Si on avance vers une protection, l’idée pourrait être, avec la mairie de Mamoudzou, de créer un espace de valorisation de l’architecture et du patrimoine mahorais du 20e siècle, ouvert à tous», explique Clotilde Kasten.

Expositions et visites

On évoque ainsi la réalisation d’un espace dédié à l’architecture de Mayotte, avec des expositions autour des savoir-faire et des méthodes de construction, et surtout la mise en place de «visites guidées et d’ateliers d’animation» pour que «l’ensemble de la population de l’île profite de ces lieux de mémoire qui font honneur à la culture mahoraise», indique la note du ministère.

Si on revient à l’affaire Liétar-Azihary, il semble donc difficile pour l’occupant actuel de la case Dôme mais aussi pour ses 3 voisins de continuer à vivre dans ces lieux. De la même façon, la SIM ne pourrait pas poursuivre ses projets immobiliers dans la zone, qui consistent à démolir les cases pour densifier l’habitat du quartier.

Une carte du patrimoine

Ces cases ne sont pas les seules à bénéficier de l’attention de la direction des affaires culturelles. Spontanément, des lieux comme la mosquée Polé à Labattoir ou les usines sucrières sont évoquées.

Depuis la signature d’une convention en 2014 entre l’Etat et le conseil général, une mission d’inventaire a été mise en place. Elle s’inscrit dans les démarches qui visent à créer les fonds du musée mais aussi à travailler sur une véritable carte du patrimoine architectural qui mettra en évidence les points importants à conserver pour les générations futures. De cette manière, les services du département, des communes ou de l’Etat, pourront être attentifs à ce qui se passe autour de ces constructions pour garantir leur pérennité, même en dehors des crises de tractopelles.
RR
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COI, Mayotte, Seychelles, Comores

Réunion a minima d’une partie des ambassadeurs de la région à...

0
L'ambition de cette rencontre sur la COI s'est réduite comme peau de chagrin au fur et à mesure des impératifs incontrôlables de ses protagonistes....
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan