26.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilFil infoManuel Valls : un an à Matignon

Manuel Valls : un an à Matignon

Ce mardi est le premier anniversaire de la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre par François Hollande. Il remplaçait alors Jean-Marc Ayrault, au lendemain de la déroute électorale des municipales.

Ibrahim Aboubacar avec Manuel Valls
Ibrahim Aboubacar avec Manuel Valls

Le 31 mars 2014, Manuel Valls s’installe donc à Matignon à la tête d’une «équipe resserrée, cohérente et soudée, un gouvernement de combat» contre le chômage, selon les termes du président de la République. Ce gouvernement se constitue sans les alliés écologistes qui claquent la porte sous l’impulsion de Cécile Duflot.

Cette première année est loin d’avoir été un long fleuve tranquille. Alors que François Hollande quitte Mayotte pour le sommet des présidents de la Commission de l’océan Indien à Moroni, le ministre de l’Economie Arnaud Montebourg appelle à «une inflexion majeure de la politique économique» du gouvernement. Il démissionne quelques jours après en même temps que Benoit Hamon et Aurélie Filippetti. Manuel Valls fait alors d’Emmanuel Macron, ancien banquier symbolisant le social-libéralisme, son ministre de l’économie… ce qui crée des crispations dans l’aile gauche du Parti socialiste. Les «frondeurs» s’organisent pour faire entendre une autre voix. «La gauche qui renonce à réformer, qui choisit de défendre les solutions d’hier plutôt que de résoudre les problèmes d’aujourd’hui, cette gauche-là se trompe de combat», leur dira le Premier ministre.

Valls attendu à Mayotte

Le bras de fer se poursuit et trouve son paroxysme avec le recours à l’article 49-3 pour faire passer la «loi Macron» que les «frondeurs» menaçaient de ne pas voter.

D’un échec électoral à l’autre, Manuel Valls souffle sa première bougie à Matignon avec l’obligation d’assumer la défaite de la gauche aux élections départementales du 29 mars, une campagne au cours de laquelle il s’est particulièrement investi.

Dans les mois qui viennent, entre un congrès du PS prévu en juin à Poitiers et les élections régionales du mois de décembre, sans parler évidemment de l’action gouvernementale, la deuxième année s’annonce politiquement autant chargée que la première.
Il trouvera également dans son agenda, une visite à Mayotte, comme l’avait annoncé François Hollande. Le Premier ministre devrait se déplacer pour lancer les grandes mesures du pacte Mayotte 2025.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139127
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139127
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139127
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139127
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139127
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com