29.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilPolitiqueDépartementales : les questions du canton de Mtsamboro

Départementales : les questions du canton de Mtsamboro

En route pour le 9e canton des élections départementales 2015 dont le premier tour a lieu ce dimanche. Suite de notre tournée des circonscriptions avec Mtsamboro, qui regroupe les villages de la façade nord-ouest de Mayotte.

La canton de Mtsamboro
Le canton de Mtsamboro

C’est la région du nord-ouest. Le 9e canton par ordre alphabétique des départementales 2015 a été redessiné pour donner naissance à un ensemble assez cohérent. Il rassemble l’intégralité des communes d’Acoua et de Mtsamboro auxquelles ont été adjoints les villages d’Handréma et Mtsangamboua, de la commune de Bandraboua.

Ici, les grandes thématiques pourraient être rassemblées au sein d’une vaste problématique liée aux transports. Quels modes de déplacements proposer à une population sans moyen de locomotion pour qu’elle puisse se rendre dans le reste du département ? Ici, peut-être plus qu’ailleurs, la mise en place de transports en commun pourrait être, enfin, une question politique.

Education et immigration

De transport, il pourrait également en être question pour les élèves. La cité scolaire du nord à Mtsandadoua, sur la commune d’Acoua, et le collège de Mtsamboro sont donc réunis en une même entité cantonale. Les futurs élus auront ainsi peut-être à cœur de se pencher sur les flux des jeunes mahorais qui y sont scolarisés mais aussi sur leur restauration. Nul doute que le prochain mandat sera celui de l’apparition de cantines scolaires dignes de ce nom.

Elections départementales 2015De transport enfin, il pourrait en être question lorsque l’on regarde en direction du nord, vers l’îlot Mtsamboro et au-delà. Mais cette fois, il s’agirait de tenter d’y mettre un terme. Dans ce nord-ouest, la problématique des migrations est sensible avec le débarquement quasi quotidien de kwassas qui font la périlleuse traversée.
Le sujet rend aussi parfois un peu schizophrène : certains se plaignent d’une immigration illégale tout en profitant de cette main-d’œuvre venue d’Anjouan. Les futurs élus s’attèleront-ils à la mise en chantier d’une politique de coopération régionale dont quelques acteurs ont commencé, sur des dossiers concrets, à jeter les bases ?

Le nouveau canton
Ce sont 15.208 habitants qui habitent dans ce canton du nord-ouest. On y trouve les communes d’Acoua (villages d’Acoua et Mtsangadoua) et de Mtsamboro (villages de Mtsamboro, Mtsahara et Hamjago) et dans la commune de Bandraboua, les villages de Handréma et de Mtsangamboua.

Les sortants
La fusion de deux cantons a eu pour effet de propulser les deux élus sortants, jusqu’alors simples voisins, à devenir des rivaux, sur fond de changements d’étiquettes politiques.
Ali Bacar élu en 2008 à Mtsamboro (candidat à sa succession).
Soiderdine Madi également élu en 2008 mais à Acoua (candidat à sa succession).

Les candidats
M. Inzoudine EL-MANROUF et Mme Maïda MOUSTOIFA (BC-DVG)
Mme Naïlati BOURA et M. Onzaïrou MISTOIHI (BC-FN)
Mme Toyfriya ANASSI et M. Aynoudine SALIME (BC-UDI)
M. Chifain ABDOU et Mme Zouhourya Binti MOUAYAD BEN (BC-UMP)
M. Soiderdine MADI-TCHAMA et Mme Kalathoumi MCHANGAMA (BC-DVD)
M. Ali Alfred BACAR et Mme Nema SAID (BC-UDI)
Mme Fatima CHAKA et M. Abdou MADANI (BC-DVG)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FEDER CTE, Europe, Mayotte,INTERREG V

INTERREG : l’impossible fonds européen à fort relent diplomatique

0
Aux difficultés que nous connaissions pour consommer les fonds européens, se sont rajoutées les complications diplomatiques régionales pour consommer efficacement les programmes transfrontaliers de l’INTERREG sur l’enveloppe 2016-2021. Avec comme conséquence, des dégagements d’office. Deux spécialistes européens de ce fonds étaient présents lors de ce comité de suivi, lui conférant un petit air d’examen de passage
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.