25.9 C
Dzaoudzi
vendredi 1 juillet 2022
AccueilEconomieIbrahim Aboubacar : "il faut une vraie campagne départementale, pas des bâtisseurs...

Ibrahim Aboubacar : “il faut une vraie campagne départementale, pas des bâtisseurs de MJC”

Il faut d’un côté peser à Paris sur les projets de loi pour défendre Mayotte, et de l’autre inciter sur place le conseil général à être moteur de croissance : le député Aboubacar nous parle de son combat et livre un constat peu encourageant des élus locaux à quelques jours des élections.

Ibrahim Aboubacar a besoin du soutien des élus locaux pour porter leur parole à Paris
Ibrahim Aboubacar a besoin du soutien des élus locaux pour porter leur parole à Paris

Peu de ministères ont échappé aux nombreuses interpellations du député mahorais Ibrahim Aboubacar ces dernières semaines. Nous nous en sommes fait l’écho car elles traduisent ce qui a fait défaut à Mayotte pendant de nombreuses années : un travail de lobbying au moment de l’élaboration des projets de loi, plutôt que de hurler à l’oubli quand on a mal.

La transposition des lois métropolitaines, et même leur extension à l’outre-mer, peut en effet être douloureuse : poursuivre la décentralisation quand le département ne gère pas encore les collèges et lycées, et mal le reste, intégrer le retard des prestations à l’agenda social du gouvernement…

Il en va de même pour la loi Santé, actuellement en débat, sur laquelle Ibrahim Aboubacar est intervenu : « le gouvernement réfléchit à l’amélioration du parcours santé centré autour du patient, mais il n’existe pas encore à Mayotte où peu d’entre eux ont un médecin traitant. Avec 9 médecins libéraux pour 100 000 habitants, je demande à concentrer les efforts sur des mesures facilitant leur installation : incitations fiscales et conventions avec les caisses de sécurité sociale de métropole ».

Par sa demande à la ministre Marisol Touraine de la mise en place de l’Aide médicale d’Etat (AME), le député voit plus loin que la simple prise en charge des non-assurés sociaux : « ils le sont de toute manière à Mayotte de manière informelle. L’AME va officialiser la situation, on pourra connaître ainsi la part des non-assurés sociaux ». Et dans les PMI (protection maternelle infantile), voir leurs frais médicaux pris en charge par l’Etat et non plus par le conseil général.

« Le conseil général doit faire preuve de créativité »

Le député Aboubacar et la ministre Pau-Langevin à Mayotte
Le député Aboubacar et la ministre Pau-Langevin à Mayotte

Une amélioration qui doit aussi toucher les 700 Evasan (évacuations sanitaires) annuelles, «  dont le besoin réel est plus proche d’un millier », et qui permettrait de « désengorger les lits du CHM. »

Une situation sanitaire et sociale préoccupante quand on sait que 84% de la population de l’île vit sous le seuil de pauvreté, créant des inégalités, facteurs de délinquance, selon le député qui préconise une forte politique de l’emploi : « les mesures gouvernementales ont permis de signer 3 500 emplois aidés à Mayotte en 2014, et 550 Emplois avenir, soit 1% des mesures nationales quand nous représentons 0,3% de la population française ». Avec cependant une proportion de population en âge de travailler plus importante qu’en métropole.

Mais il faut aller plus loin, et le conseil général doit être le moteur. Le député précise sa pensée à travers les trois principaux leviers de croissance qu’il envisage pour le territoire, « en dehors de l’agriculture-pêche-tourisme » : « l’économie sociale et solidaire dont les dispositifs métropolitains ne sont pas transposables à Mayotte, et pour lesquels le conseil général doit faire preuve de créativité, l’économie liée au numérique où nous sommes très en retard et qui nécessite un Plan pour le développer dans l’éducation, le service public ou l’ensemble des secteurs économiques, et enfin, la transition énergétique où le département doit réfléchir sur les modèles d’énergies renouvelables et non pas attendre les autres et se contenter de copier ! »

Valls en mai ou juin

Dispensaire de Mtsapéré
Dispensaire de Mtsapéré

Le problème de compétences ne se pose pas selon l’ancien vice-président du conseil général : « il suffit d’attirer les entreprises innovantes et de faire appel à des cabinets de conseil ». Et puis former.

« Les élus veulent des compétences supplémentaires mais n’assurent déjà pas les leurs »… Faisant ce constat, Ibrahim Aboubacar avait demandé à la ministre Pau-Langevin un état des lieux des domaines d’action du conseil général à Mayotte avant toute poursuite de décentralisation : « quand un vice-président porte plainte contre son DGA au motif de compétences non exécutées, c’est un peu comme s’il portait plainte contre lui-même. C’est la preuve qu’ils ne savent pas qui est qui, que la décentralisation n’est pas aboutie ».

Le député rappelle que la ministre des Outre-mer attend les propositions des élus locaux pour une évaluation.

Une campagne à côté des enjeux

Outre ces attentes d’une collectivité dynamique, il souligne que les futurs conseillers départementaux auront la durée pour eux : « 6 ans et non plus 3 ans, ils pourront se projeter avec l’aide de deux dispositifs financiers complémentaires, le Contrat de projet Etat-région et les fonds structurels européens, réunissant plus de 400 millions d’euros sur la période 2014-2020. Ajouté au document de rattrapage Mayotte 2025 ».

Des préoccupations qu’on a du mal à retrouver dans les programmes des élus en campagne : « nous n’allons pas élire des conseillers pour qu’ils construisent des MJC ou des plateaux sportifs, du domaine du maire. Ils doivent faire campagne sur ces compétences de département et de région».

L’action d’Ibrahim Aboubacar prépare aussi l’arrivée du premier ministre Manuel Valls à Mayotte pour prendre livraison du document Mayotte 2025, « en mai ou en juin ».

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Ateliers de la coopération internationale, le futur de Mayotte se construit...

139521
Ce jeudi s’est tenue la première édition des Ateliers de la coopération Internationale en présence d’une délégation d’officiels malgaches. Faire la promotion des échanges économiques, culturels, sportifs et renforcer la coopération afin d’améliorer l’intégration du 101e département dans son environnement régional, des objectifs ambitieux pour préparer le futur de Mayotte.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
AMF, Délégation outre-mer, Mayotte

Création d’une délégation ultramarine au sein de l’Association des maires de France

139521
C'est une 1ère chez les maires de France: ils ouvrent une plage d'expression propre à leurs pairs d'outre-mer. Pour Mayotte, c'est logiquement Madi Madi Souf, président de l'AMM, qui y siège
Assemblée nationale, Mayotte, LR, LIOT, Outre-mer

Les derniers échos ultramarins de l’Assemblée nationale

139521
On sait dans quelle commission vont siéger nos deux députés mahorais. Quant au 10ème groupe politique qui devait être dédié aux députés outre-mer, LIOT, c'est une autre configuration qui émerge

Mayotte La 1ère et l’audiovisuel public vent debout contre le président Macron

139521
Dans le cadre de l’ouverture de la XVIe législature au Palais Bourbon aujourd’hui, les syndicats CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD, UNSA, CGC et CFTC appellent au rassemblement. Un mouvement de contestation suivi localement par la rédaction de Mayotte La Première. L’objectif, alerter les parlementaires sur la suppression de la contribution à l'audiovisuel public. Des perturbations des programmes sont à prévoir.
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139521
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139521
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com