26.9 C
Dzaoudzi
samedi 4 décembre 2021
AccueilSociétéImmigration clandestine: une vaste opération de gendarmerie sur l’ Îlot Mtsamboro

Immigration clandestine: une vaste opération de gendarmerie sur l’ Îlot Mtsamboro

La gendarmerie a mené une opération de lutte contre l’immigration clandestine hier mardi sur l’îlot Mtsamboro. Faire respecter la loi n’est pas chose facile sur ce bout de terre française face à Anjouan. Le JDM a suivi cette mission aux nombreuses facettes.

Les consignes données aux gendarmes qi viennent de mettre le pied sur l'îlot Mtsamboro au petit matin
Les consignes données aux gendarmes qui viennent de mettre le pied sur l’îlot Mtsamboro au petit matin

Depuis l’embarcation, on devine à peine l’îlot Mtsamboro dans la nuit. Il est 5h20 et depuis une demi-heure, seize gendarmes ont pris place à bord du M’Djabbar de la brigade nautique. Partis de Longoni, les hommes arrivent sur le lieu de leur mission, avec les toutes premières lueurs du jour. Ils vont beacher sur la grande plage ouest de l’îlot.

Ce mardi, ils mènent une opération de lutte contre l’immigration clandestine. Depuis longtemps, on sait que l’îlot est un point de «dépose» de migrants après la traversée en kwassa depuis Anjouan. De nouvelles barques, souvent hors de prix, viennent ensuite les chercher pour rejoindre Grande Terre.
Ces derniers temps, des rumeurs relayées par certains médias évoquaient la naissance d’un véritable village de bangas construit par des clandestins sur l’îlot. Ce n’est évidemment pas le cas mais l’immigration continue de véhiculer son lot de fantasmes.

La présence de la brigade nautique à proximité de l'îlot oblige les migrants clandestins à s'éloigner des plages
La présence de la brigade nautique à proximité de l’îlot oblige les migrants clandestins à s’éloigner des plages

Deux kwassas arrivés dans la nuit

Sur la plage, les gendarmes se séparent en deux groupes. Le premier prend la direction des crêtes du nord, le second va pénétrer dans la forêt pour remonter vers les sommets du sud de l’îlot. Mais avant de gravir le relief par les chemins boueux ou par les ravines qui déversent encore les restes des fortes pluies de la veille, une première alerte: de nombreuses traces sur le sable témoignent du passage très récent de plusieurs individus. Laissées par des migrants ou de simples pêcheurs, on ne le saura pas. Elles disparaissent dans la végétation particulièrement luxuriante en cette fin de saison des pluies.

Quelle stratégie pour retrouver des migrants dans la forêt?
Quelle stratégie pour retrouver des migrants dans la forêt?

L’opération de jour est menée par des gendarmes du PSIG*, de la brigade nautique, de la section aérienne dont l’hélicoptère peut aider à repérer des individus dans la forêt, et des détachements de surveillance et d’intervention (DSI) de Mamoudzou et de Mtsamboro qui interviennent avec leur propre barque.
Pour ces hommes, il est difficile de savoir quelle peut être la meilleure stratégie pour retrouver ceux qui ne veulent pas l’être. Ce mardi matin, la présence des bateaux de la gendarmerie inquiète quelques individus aux abords des plages. Ils remontent vers les hauteurs où les attendent les gendarmes déposés sur l’îlot.

Le kwassa qui a débarqué une quizaine de passagers sur la plage à l'est de l'îlot Mtsamboro
Le kwassa qui a débarqué une quinzaine de passagers sur la plage à l’est de l’îlot Mtsamboro

La brigade nautique a repéré au moins 15 personnes se faufilant vers l’intérieur et tentant de se camoufler dans la forêt et les cultures. Ils sont probablement plus nombreux car deux kwassas ont été retrouvés, deux barques qui ont été abandonnées sur les plages.

Quatre interpellations

Le soleil est maintenant bien au-dessus de l’horizon et les gendarmes sur les crêtes vont tenter d’intercepter les fugitifs. Ils ne parviendront à localiser que deux hommes et deux femmes qui ne pourront présenter de papiers d’identité, même s’ils affirmeront habiter à Mtsamboro et être venus travailler dans les champs.

Une telle opération pour 4 interpellations, le résultat peut apparaître relativement faible. «A aucun moment, notre mission consiste à faire du chiffre. Notre rôle consiste simplement à faire respecter la loi», explique le lieutenant Christophe Gassine qui assure le commandement de l’opération sur l’îlot ce mardi matin. Organisé en moyenne deux fois par mois, ce type de mission permet aussi d’assurer une présence des forces de sécurité sur la terre française la plus proche d’Anjouan, et d’envoyer un message aux passeurs sur le risque d’une éventuelle interpellation.

Les deux kwassas du jour sont évacués par les gendarmes
Les deux kwassas du jour sont évacués par les gendarmes

Pas de politique du chiffre, pas d’état d’esprit irrespectueux vis-à-vis des personnes arrêtées non plus. Ce mardi matin, si chacun est dans son rôle du chat et de la souris, il ne règne pas le climat de «rafle» que certains imaginent. «Il n’y a pas cet état d’esprit dans la gendarmerie, précise le Commandant Larroque, l’officier communication de la gendarmerie à Mayotte. «Il y a des gens en grande précarité d’un côté et nous qui sommes là pour vérifier qu’ils respectent la loi. C’est aussi simple que ça.»

Une femme en danger

Les gendarmes ramènent 6 passagers supplémentaires
Les gendarmes ramènent 6 passagers supplémentaires

Si les kwassas sont encore sur les plages, les forces de l’ordre veulent retrouver les bidons de carburants et les moteurs qui ont été cachés dans la nature, tout ce qui pourrait servir à de futures traversées. Quelques jerricans sont récupérés mais pas les moteurs qui resteront introuvables. Peut-être sont-ils déjà repartis vers les Comores?

En fin de matinée, au moment de quitter l’îlot avant que la marée trop basse ne le permette plus, le Mdjabbar va faire un ultime détour. C’est tout le paradoxe de ces missions de répression qui peuvent se transformer en mission de sauvetage. Un couple manifestement en détresse se signale sur une plage. La femme très sérieusement blessée au pied a besoin de soins urgents. Elle a enveloppé ses blessures dans un sac plastique. Elle sera ramenée vers Mamoudzou et hospitalisée au CHM.

Sur le trajet de retour, le Mdjabbar ramène ses 6 passagers supplémentaires et les 2 kwassas arrimés à l’arrière. Une mission de lutte contre l’immigration clandestine de plus, avant tant d’autres.
Rémi Rozié
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.