20.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilEconomieLe salon de l'agriculture, une vitrine pour Mayotte avant tout

Le salon de l’agriculture, une vitrine pour Mayotte avant tout

Mayotte est présente en bonne place au Salon de l’agriculture avec un stand qui n’a rien à envier aux autres départements d’Outre-mer.

Salon de l'agriculture Mayotte 3
Le stand mahorais est passé de 30 à 50 m² cette année.

En arrivant dans le hall trois du salon de l’agriculture, régions de France – régions d’outre-mer, les effluves des préparations culinaires de l’Hexagone prennent les narines. Peu à peu la foule se densifie, en approchant les emplacements réservés à l’outre-mer. Le rhum guadeloupéen embaume, la hutte en matériaux végétaux de la Nouvelle-Calédonie attire l’oeil. Entre les stands des jeunes agriculteurs de Guyane et des maraîchers réunionnais, l’emplacement mahorais attire les curieux. “Je connais Mayotte juste de nom et pour ses fonds marins, je suis venue voir quels sont les produits spécifiques de l’île”, livre Wilma, une visiteuse du Var

Salon de l'agriculture Mayotte 2
En quelques jours le stock de confiture du stand mahorais est presque épuisé. Gros succès.

Sur les 50 m² consacrés à Mayotte, le produit phare c’est la confiture, quand les fruits qui la composent font résonner le soleil et les tropiques. “Les gens sont très intrigués des produits qu’ils ne connaissent pas, la confiture de baobab ou d’évi ont un gros succès”, témoigne Morgane Moenne, coordinatrice de Saveurs et senteurs. L’association réunit les 8 producteurs présents sur le Salon international de l’agriculture à Paris. L’ouverture a démarré doucement, mais les ventes ont commencé à décoller en début de semaine. “Le week-end les gens viennent boire et manger, la semaine, ils font leurs courses”, explique un producteur.

La confiture remporte un prix

De nombreux Mahorais métropolitains ont fait le déplacement porte de Versailles pour goûter “un petit bout du pays” selon l’expression d’Adam Youssouf, originaire de Tsingoni, Parisien depuis 32 ans. “Ça fait plaisir de venir chaque année […] J’ai pris du jus de baobab, il est excellent, ça me rappelle l’enfance” ou quand le fruit du grand arbre devient La Madeleine de Proust du Mahorais.

Preuve de la qualité des produits, la confiture mangue passion du Jardin d’Éden a obtenu la Médaille d’argent du Concours général agricole dans sa catégorie. Petit grain de sable noir dans le rouage de l’organisation, la vanille mahoraise n’est pas arrivée à temps pour concourir.

Salon de l'agriculture Mayotte 1
Les élus, les producteurs et les visiteurs participent ensemble au m’biwi ce mercredi soir

Épices, savon, fruits et légumes, huiles essentielles, parfums sont la vitrine d’une île “dont le nom dit quelque chose” mais dont la culture est encore largement inconnue. La présence de Taambati Abdou, de l’association Ouzouri wa troumché a indéniablement dynamisé le stand du jeune département. Atelier chizano et session de m’biwi ont attiré les yeux et les oreilles des visiteurs, intrigués par le rythme lancinant des  m’biou, la paire de petits morceaux de bois,  qui s’entrechoquent. “Mayotte attire la curiosité avec nos couleurs. On est vraiment là pour faire la promotion de Mayotte à part entière et faire connaitre nos produits”, souligne l’ambassadrice de la culture mahoraise.

L’ylang-ylang à l’honneur

Salon de l'agriculture Mayotte 4
Atelier chizano par Taambati

Cette année l’accent a été mis sur la valorisation de l’ylang-ylang dont la production est en voie de mutation à Mayotte. ” Nous nous consacrons à la mise en valeur de ce produit par la transformation en huile essentielle, huile de massage ou encore parfum”, explique Hassani Soulaïma, représentant d’Aromaoré, un des trois transformateurs d’ylang-ylang présent sur le salon dans la délégation mahoraise.

La production de  mataba, peu présent sur le stand cette année, pourrait connaître un fort développement dans les prochains mois. “Il y a un projet de mise en conserve de mataba pour l’exportation”, indique Aurélie Hoffmann de la Coopac, la coopérative des agriculteurs du centre.   Ce projet soutenu par des fonds européens est un des rares exemples de projets d’export à Mayotte, l’agriculture mahoraise ayant encore peine à satisfaire le marché local. Mais peut-être trouvera-t-on dans quelques années le mataba remplacer les épinards dans l’assiette des écoliers. Sans doute avec plus de succès gustatif.

Au Salon de l’agriculture, Axel Lebruman
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139533
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com