25.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilFaits diversQuatre mois de prison avec sursis: pas toujours facile les histoires de...

Quatre mois de prison avec sursis: pas toujours facile les histoires de famille

Une histoire d’insultes contre la famille tourne au caillassage à Dembéni. Mais la victime n’était pas la personne visée. Parfois, «l’alcool mène à la catastrophe».

Salle d'audience du TGI de MamoudzouC’est fou ce qu’un homme triste peut boire comme alcool. Le juge Planque n’en est pas revenu. Il a même du relire le rapport des enquêteurs pour être certain de ne pas se tromper. Le prévenu avait ingurgité 2 litres de vin rouge (Gandia) et avec deux copains, 10 litres (bien dix !) d’alcool à base de coco. «J’étais triste que ma femme soit partie en voyage», dit-il à la cour… «Vous étiez triste qu’elle soit partie en vous laissant vos 7 enfants à charge ?» demande le juge quelque peu interloqué de l’attitude de ce père si peu responsable.

L’homme est poursuivi pour des faits de violence. Le 14 juin 2014, il a envoyé une pierre en direction d’une femme mais c’est une autre qui l’a reçu. 7 points de sutures et 3 jours d’ITT. La victime venait voir sa tante à Dembéni lorsque trois hommes viennent s’en prendre à elle. Insultes, menaces et même quelques coups jusqu’à ce jet de pierre qui n’atterrit pas sur la bonne personne. La femme est évacuée par les pompiers vers le CHM où on diagnostique un traumatisme crânien. La pierre était un beau galet de la taille main d’une main ouverte.

Quant au prévenu, compte tenu de son taux d’alcoolémie probablement digne des records avant tout coma éthylique, il donne une justification bien confuse. S’il reconnait que la pierre n’a pas atteint la personne qu’il visait, il tente d’expliquer une histoire d’insultes proférées contre sa famille qui l’aurait mis hors de lui.

La peur des représailles

«On ne peut pas, dans une société, régler ses problèmes –surtout quand on n’en a pas- avec des pierres !»fait remarquer le juge Planque. L’homme n’a pas de casier judiciaire et le président lui explique qu’en matière pénale, l’alcool n’est pas une excuse mais une circonstance aggravante.

La victime, comme souvent au tribunal de Mayotte, hésite à demander des dommages et intérêts puis à les chiffrer. Elle craint d’éventuelles représailles. «Le prévenu n’a sûrement pas intérêt à faire ça, prévient le juge en pointant du doigt le mis en cause. Madame, vous êtes là pour exercer vos droits de victime, parce que vous une victime.» Elle finit par se constituer partie civile et demande 1.000 euros de réparation.

L’alcool mène à la catastrophe

Le procureur réclame 6 mois de prison avec sursis et des de travail d’intérêt général (TIG). «Lorsqu’on est un père de 7 enfants, ce n’est pas un modèle de se comporter comme ça !», relève le procureur Alik.

«Je vais laisser l’alcool parce que ça mène à la catastrophe», affirme le prévenu comme ultime défense.
Le tribunal le condamne à 4 mois de prison avec sursis, à 70 heures de TIG et des obligations, de soins, de travail et d’indemniser la victime qui s’est vue allouer 750 euros de dommages et intérêts.
RR
Le Journal de Mayotte

1 COMMENTAIRE

  1. 823851 369249The next time I learn a weblog, I hope that it doesnt disappoint me as considerably as this 1. I mean, I do know it was my choice to read, however I actually thought youd have something attention-grabbing to say. All I hear can be a bunch of whining about something which you could fix for people who werent too busy in search of attention. 195958

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COI, Mayotte, Seychelles, Comores

Réunion a minima d’une partie des ambassadeurs de la région à...

0
L'ambition de cette rencontre sur la COI s'est réduite comme peau de chagrin au fur et à mesure des impératifs incontrôlables de ses protagonistes....
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan