Une nouvelle compagnie aérienne promet des vols directs entre Paris et Mayotte

2
215

C’est le retour de Gérard Ethève dans l’aérien. Le fondateur d’Air Austral crée une nouvelle compagnie qui desservirait Mayotte et la métropole d’ici à la fin 2015.

Gérard Ethève de retour dans l'aérien
Gérard Ethève de retour dans l’aérien

Une ligne qui relierait Paris à Saint-Pierre de La Réunion via Mayotte. C’est ce que promettent les créateurs d’une nouvelle compagnie aérienne présentée à Pierrefond, l’aéroport du sud réunionnais. Les porteurs du projet ne sont pas des inconnus. Il s’agit de Gabriel Pinelli, ancien numéro 2 du directoire d’Air Austral et de Gérard Ethève, fondateur d’Air Austral et PDG de la compagnie jusqu’en 2012. Et ils ont su mobiliser des personnalités autour de leur projet.

Des figures politiques du sud de La Réunion comme André Thien Ah Koon(maire du Tampon et ancien député), Patrick Lebreton (député-maire de Saint-Joseph) et Michel Fontaine (sénateur) avaient fait le déplacement pour donner de la crédibilité à ce projet.

Mayotte-La Réunion à 290 euros

Selon ses promoteurs, cette compagnie pourrait desservir la métropole en passant par Mayotte et l’Egypte fin 2015. Pour les Mahorais, cela permettrait de se rendre dans l’hexagone sans passer par la Réunion car l’escale mahoraise fonctionnerait dans les deux sens. Quant aux prix proposés, ils pourraient être inférieurs «de 20% aux prix habituellement pratiqués». Entre Pierrefonds et Mayotte, le tarif serait ainsi de 290 euros aller-retour.

L'aéroport de Pierrefonds  à Saint-Pierre de La Réunion (crédits photo : JIR)
L’aéroport de Pierrefonds à Saint-Pierre de La Réunion (crédits photo : JIR)

Nos confrères du Journal de l’Île de La Réunion indiquent que ce dossier était à l’étude depuis quelque temps. L’intérêt des politiques du sud de La Réunion est marqué car pour eux, il s’agit de voler au secours de l’aéroport de Pierrefonds à Saint-Pierre. Le site emploie une petite centaine de personnes mais il a bien du mal à trouver un rythme de croisière. Le trafic aérien s’y est en effet écroulé avec l’arrêt des liaisons avec Saint-Denis. Si rien n’est fait d’ici à l’année prochaine, les quelques vols directs Pierrefonds-Maurice ne permettraient pas de maintenir l’équipement.

Un projet à 20 millions d’euros

Cette compagnie aérienne serait à la fois financée par des fonds publics et privés. Un tiers du financement émanerait du public, notamment des communautés de communes du sud réunionnais, et les 2/3 proviendraient de fonds privés et peut-être aussi d’une compagnie aérienne chinoise qui pourrait intervenir dans ce montage qui s’élèverait au total à 20 millions d’euros, selon le JIR.

Les initiateurs du projet envisagent de louer des avions Boeing pour pouvoir assurer quatre vols par semaine de 250 passagers par chacun en direction de Paris, en passant par Dzaoudzi. Certains vols passeront également par l’Égypte pour assurer une escale technique au Caire. Enfin, en plus du trafic de passagers, les porteurs du projet comptent également beaucoup sur le fret pour réussir leur pari.
Est-ce enfin le vol direct pour Paris que Mayotte espère depuis longtemps ? Réponse dans les prochains mois.
RR, Le Journal de Mayotte
Avec le JIR

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here