La Marine nationale privée du Nivôse pendant un an

0
162

La frégate de surveillance de l’océan Indien Nivôse va s’offrir un séjour à l’Île Maurice. Victime d’un incendie il y a quelques semaines, c’est un chantier naval mauricien qui va effectuer les réparations.

Le "nivôse" en action
Le « nivôse » en action

La Nivôse s’est fait peur. Début octobre, partie de la Pointe-des-Galets à La Réunion pour une de ses traditionnelles missions de surveillance de la zone, la frégate de la Marine nationale croisait au nord de l’île Maurice lorsqu’un incendie se déclarait sous le PC propulsion. Rapidement, il se propageait au compartiment machines et à des locaux annexes causant des dégâts très importants. Aucune victime n’était à déplorer mais le navire avait dû être remorqué vers la Pointe-des-Galets.

Depuis, le Nivôse attendait que la Marine nationale statue sur son sort. C’est fait ! Elle a retenu le Chantier naval de l’océan Indien limited (CNOI) installé à Port-Louis à Maurice. Depuis 2005, le CNOI accueille régulièrement des bâtiments de la Marine nationale pour des opérations de réparation et de maintenance. Dès le début 2015, prise en remorque, la frégate de surveillance Nivôse mettra donc le cap sur l’île Maurice.

Réparations et modernisations

«Les interventions sur le Nivôse porteront pour l’essentiel sur la partie propulsive, » indique le site Mer et Marine. Ce passage imprévu en cale sèche sera également mis à profit pour anticiper un certain nombre d’opérations prévues ultérieurement. «Les systèmes de contrôle et de commande de la propulsion seront ainsi modernisés, alors que les moteurs de propulsion et les diesels auxiliaires bénéficieront de différentes visites techniques indépendantes des réparations liées au sinistre.»

Nivôse lors d'une de ses arrivées à Mayotte
L’équipage du Nivôse lors d’une de ses arrivées à Mayotte

Depuis l’incident, les causes de l’incendie ont été pu être identifiée : «L’enquête menée par le Service de soutien de la flotte a permis d’établir qu’il provenait d’un dysfonctionnement sur une sonde de température de l’huile qui, probablement sous l’effet de vibrations, s’est rompue, occasionnant une fuite d’huile sur l’un des moteurs. Suite aux conclusions des investigations, des vérifications ont été menées sur tous les équipements de ce type à bord des cinq autres frégates du type Floréal», poursuit le site Mer et Marine.

Gérer la pénurie de navires

Le Nivôse sera à nouveau opérationnel fin 2015. Avec le départ prochain de l’Albatros programmé pour le milieu de l’année 2015, la Marine nationale va devoir gérer la pénurie. Elle ne dispose plus que du Floréal, du batral (BÂtiment de TRAnsport Léger) La Grandière dont le retrait est prévu en 2016 et des patrouilleurs Malin et Osiris. Le Nivôse est un des éléments-clés du dispositif de la Marine nationale dans le sud de l’océan Indien.

RR, Le Journal de Mayotte,
Avec Alain Dupuis, le JIR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here