Fêter l’énergie pour mieux l’économiser

0
168

Mayotte était associée pour la première fois à la fête de l’énergie. Pendant trois jours, les conseillers info>énergie se sont mobilisés partout en France. A Mayotte, ils étaient sur la place de l’ancien marché à Mamoudzou, 3 mois après la création de la structure.

L'expo "les sentiers de l'énergie" pour faire participer les jeunes
L’expo “les sentiers de l’énergie” pour faire participer les jeunes

Nous vivons dans une époque qui célèbre à peu près tout. Dans ces conditions, pourquoi ne pas consacrer une journée à l’énergie ? Pendant 3 jours, les conseillers info>énergie se sont mobilisés partout en France pour proposer des conseils pour faire des économies. Cette fête en est à sa 5e édition avec, pour la 1ère fois, la participation de Mayotte. Ce samedi, les conseillers étaient dans le centre de Mamoudzou avec animations pour les enfants, conseils et matériels pour les parents. Pour mémoire, L’espace info énergie de Mayotte a été créé à la fin du mois de juin.

«Nous proposons par exemple une exposition ‘le sentier de l’énergie’ développée par EDM qui tourne déjà dans les établissements scolaires, explique Sarah Mosnier, chargée de communication aux naturalistes de Mayotte. Les jeunes doivent répondre à un questionnaire en trouvant les infos dans l’expo pour qu’ils comprennent tous les enjeux liés aux questions énergétiques.»

La roue de l'énergie et ses questions pièges : oui, nos télés en veille consomment de l'électricité
La roue de l’énergie et ses questions pièges : oui, nos télés en veille consomment de l’électricité

Les conseillers dans les villages

Les ados pouvaient aussi tourner la roue de l’énergie pour répondre à des questions et gagner des cadeaux. Mais les bonnes réponses étaient moins nombreuses qu’attendues : «J’éteints la télévision avec ma télécommande. Consomme-t-elle encore de l’énergie ?» La bonne réponse est évidemment oui. Tous nos appareils en veille sont des consommateurs d’électricité et ces petites quantités additionnées aboutissent à des consommations significatives.

Cette fête est l’aboutissement d’une tournée de trois mois des conseillers dans les villages pour sensibiliser à la réduction des consommations. «Nous sommes allés à Chirongui, Kahani, Sohoa, Tsingoni, sur Petite-Terre… C’est d’ailleurs à Labattoir que nous avons eu le plus de monde avec 75 personnes qui sont venues nous voir, relève Tchico, conseiller info-énergie. Nous glissons toujours des infos sur les éco-gestes mais ce sont surtout des questions sur les aides et les dispositifs fiscaux liés aux chauffe-eaux solaires qui intéressent ceux qui viennent nous voir.»

Trois solaristes sont actuellement sur le marché de Mayotte
Trois solaristes sont actuellement sur le marché de Mayotte

Les chauffe-eaux solaires : un secteur toujours prometteur

Le secteur semble toujours autant prometteur à Mayotte. 1.500 de ces chauffe-eau ont déjà été installés dans notre département entre 2009 et 2013. Preuve que le secteur intéresse, un troisième solariste s’est installé sur le marché mahorais il y a tout juste un an. «Le travail des commerciaux consiste autant à vendre nos produits qu’à expliquer les différents systèmes d’aides, soulignent Pascal Mescenes et Saïd Attoumani de SolarProd. Au bout d’un an, on commence à récolter les fruit de ce travail».

SolarProd travaille avec du matériel Giordano dont le siège est à Aubagne (Bouches-du-Rhône) quand son concurrent Solar Service océan indien (SSOI) a choisi Sun-Ray, des équipements fabriqués et conçus en Nouvelle-Calédonie. SSOI se focalise actuellement sur le collectif. «Pour les nouveaux bâtiments, les normes imposent le solaire comme étant quasi obligatoire aujourd’hui», relèvent Etienne Meslin et Frédéric Smekens, techniciens chez SSOI. Un enjeu confirmé par Céleste Gras, chargée de mission énergie à l’ADEME* : «Actuellement, le cheval de bataille de l’ADEME est le chauffe-eau solaire en collectif, pour les immeubles, l’hôtellerie, les entrepôts ou les bureaux».

Des animations pour les enfants pour associer par exemple soleil et panneaux à production électrique
Des animations pour les enfants pour associer par exemple soleil et panneaux à production électrique

Et on n’a pas fini d’entendre parler de l’enjeu des économies d’énergie et des énergies renouvelables, en plein débat sur la «mutation énergétique» de nos sociétés énergivores. Quant aux conseillers info énergie qui vont achever leur tournée des villages dans deux semaines vont d’ailleurs se mobiliser sur la réalisation d’outils pédagogiques pour aider les enseignants qui souhaitent travailler sur ces thématiques. Pour que les mentalités évoluent durablement.
RR
Lejournaldemayotte.com

*ADEME : l’Agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here