Trier ses d?chets pour faire baisser ses imp?ts!

0
63

Meubles, ampoules et bient?t m?dicaments, tri et recyclage des d?chets se d?veloppent ? grande vitesse ? Mayotte avec ses contraintes et ses avantages. De nouveaux dispositifs se mettent en place.

Ademe CCI economies d'?nergieSEMAINE DU DEVELOPPEMENT DURABLE. Une fili?re est en train de na?tre ? marche forc?e. Le recyclage des d?chets et en particulier ceux des entreprises se structure autour des sch?mas existants en M?tropole. Mayotte rattrape un retard qui semblait, il y a encore quelques ann?es, impossible ? combler.

Depuis le mois d?octobre, trois nouveaux ??co-organismes? se sont implant?s dans notre d?partement. Cor?pile r?cup?re et recycle les accumulateurs et les piles usag?s. Valdelia s?occupe des d?chets d?ameublement professionnels. Quant ? Dastri, il a en charge les d?chets d?activit?s de soins ? risques infectieux, avec un dispositif qui se d?ploie cette semaine. D?sormais, les 17 pharmacies de Mayotte fournissent aux patients en auto-traitement, des petites boites dans lesquelles ils glissent leur mat?riel m?dical usag?. Ils peuvent ainsi les retourner dans les officines qui deviennent des points de collecte.

Ces trois organismes ont rejoint Eco Emballages (d?chets m?nagers), recyclum (ampoules) ou Eco-syst?me (?quipements ?lectriques et ?lectroniques) d?j? en place ? Mayotte.

?L??cho des fili?res?

Ce tri s?lectif se d?veloppe aujourd?hui rapidement car certains ont essuy? les pl?tres, comme le rappelle Olivier Novou, directeur de la laiterie de Mayotte et membre de la CCI : ?Mayco a ?t? le premier, en voulant sortir du verre consign? dont la logistique ?tait trop lourde, ? entamer une action en solo. La soci?t? avait mis en place des bennes pour cannettes, ce qui a permis de confirmer que les Mahorais avaient la volont? de recycler. ?a nous a ?galement permis de disposer de donn?es chiffr?es pour faire venir les ?co-organismes.?

Depuis les choses ont bien chang?es. La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) et l?ADEME (Agence de l?environnement et des ?conomies d??nergie) se sont arm?es de sp?cialistes et d?outils. Le premier d?entre eux, ?L??cho des fili?res? vise ? faire conna?tre l?ensemble de ces dispositifs aux professionnels. Gr?ce ? un site internet, chaque entreprise peut comprendre ? quel organisme elle doit adh?rer pour financer le recyclage des produits qu?elle fabrique et commercialise mais aussi o? s?adresser pour se d?barrasser des d?chets li?s ? son fonctionnement.

50 tonnes de d?chets ?lectriques recycl?s

La CCI et l?ADEME viennent aussi de se doter d?un outil pour mesurer l?efficacit? des diff?rents dispositifs. Avec ?l?observatoire des d?chets?, on commence ? disposer d?informations chiffr?es, malgr? le peu de recul. En 2012 par exemple, Eco-syst?me a r?colt? pr?s de 50 tonnes de mat?riels ?lectriques et ?lectroniques usag?s.

Mayotte produit chaque ann?e 50.000 tonnes de d?chets. Un chiffre qui donne le tournis et fait prendre conscience de l?importance du recyclage : ?Chaque tonne de d?chets recycl?e, c?est une tonne qui ne va pas dans une d?charge. Et comme la taxe des ordures m?nag?res est calcul?e sur ce poids, recycler, c?est aussi faire baisser nos imp?ts locaux?, rappelle Christelle Thuret, la responsable de l?ADEME ? Mayotte.

Si tous les dispositifs ne sont pas encore en place ? Mayotte, certains travaillent d?j? ? leur implantation : Cyclamed (m?dicaments non utilis?s), EcoDDS (d?chets chimiques comme la peinture) ou Adivalor (Produits agricoles) attendent le r?sultat d??tudes en cours pour arriver dans notre d?partement peut-?tre d?s l?an prochain.

Au moment o? on annonce l?ouverture de l?ISDND pour le 16 juin, recycler c?est aussi permettre ? cette d?charge de d?chets ultimes am?nag?e ? grands frais d?augmenter sa dur?e de vie.
RR