30.9 C
Dzaoudzi
vendredi 21 janvier 2022
AccueilEconomieLa Cour des comptes épingle les collectivités locales

La Cour des comptes épingle les collectivités locales

La Cour des comptes épingle les collectivités locales. La juridiction financière doute des efforts faits par les collectivités locales dans leur budget. Pour des “raisons techniques”, Mayotte n’est pas incluse dans l’étude.

Il n’y a pas que le département de Mayotte qui est visé pour les finances de ses collectivités locales. Pour la première fois, la Cour des comptes présente un rapport public sur les finances des administrations publiques locales (APUL) . Le constat est plutôt acerbe.

“Les tendances de l’évolution des recettes et des dépenses des APUL rendent incertaine la perspective d’un strict retour à l’équilibre en 2015 et celle d’un excédent en 2016 et 2017”, écrit la Cour dans son volumineux  rapport  publié lundi 14 octobre. Tous les départements, y compris ceux d’outremer, sont étudiés dans cette analyse, à l’exception de Mayotte.

“Mayotte n’est pas incluse dans ce rapport, car il manque un certain nombre de recueils de données. De plus, il n’y aura de fiscalité directe locale qu’au 1er janvier 2014, ça n’avait donc pas de sens d’inclure, cette année, Mayotte dans ce rapport”, indique Christian Roux, le président de la Chambre régionale des comptes Réunion-Mayotte.

11,5 milliards d’euros pour le personnel

Cependant, une analogie est possible entre les constats faits par la Cour des comptes et la Chambre régionale des comptes Réunion-Mayotte, notamment sur une croissance constante des dépenses de personnels. “Les dépenses de personnel (11,5 Md€), qui représentent 20,5 % des dépenses des départements, ont également progressé (+ 2,6 %)”, écrit l’institution financière nationale.

Le département de Mayotte, sur ce registre, bat des records. Les charges de personnel du 101e département prévu pour 2013 sont de 98,51 millions d’euros soit “un montant supérieur de 16,5 millions d’euros au plan pluriannuel de rétablissement de l’équilibre budgétaire”, indique la chambre régionale des comptes dans son avis, daté du 17 juillet dernier, sur le budget primitif 2013. Un montant qui représente 33 % des dépenses de fonctionnement, soit 13 points de plus que la moyenne des autres départements.

La lecture du rapport peut offrir certaines pistes aux collectivités mahoraises, notamment pour les communes qui jouiront dès 2014 d’une plus grande liberté budgétaire avec l’apparition des impôts locaux. L’intercommunalité peut permettre de réduire en mutualisant l’un des principaux postes de dépenses, encore une fois, les salariés des collectivités. “Les charges de personnel, qu’il faut contenir, voire baisser coûte que coûte, sont une variable essentielle dans la structure de nos budgets”, indique la Cour des comptes. Par exemple, la création d’une communauté d’agglomération à La Roche-sur-Yon a permis de faire baisser de 13 % les frais de personnels entre 2007 et 2011.

Le rapport de la Cour des comptes sur les collectivités locales a vocation à se renouveler. Le prochain opus devrait inclure Mayotte.

Axel Lebruman

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Conseil des prud’hommes, les présidents élus, “le bateau peut partir”

139533
C'est une première à Mayotte, le conseil des Prud'hommes remplacera dès février le tribunal du travail. Les conseillers ont fini leur formation et élu leurs présidents ce jeudi, avec un certain équilibre entre employeurs et employés qui augure la poursuite du travail dans des conditions sereines.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139533
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139533
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139533
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139533
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139533
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com