27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 mai 2022
AccueilEnvironnement200 000 euros partis en fumée

200 000 euros partis en fumée

Un incendie a ravagé il y a plusieurs semaines une zone reboisée, il y a trois ans, dans le cadre d’un programme européen.

C’était il y a un mois, en pleine sécheresse, sur les hauteurs d’Acoua. Durant deux jours, les flammes ont parcouru l’espace vallonné de la réserve forestière des Crêtes du Nord. L’incendie serait d’origine humaine. De gros dégâts sur des zones récemment reboisées sont à déplorer. Cette zone protégée de 600 hectares est jalonnée de padzas, ces espaces totalement érodés, au sol nu et rougeâtre. Pâturage trop intensif ou déboisement ont laissé ces sols sans couvert végétal.

Le padza avait retrouvé un peu de végétation à sa surface avant l'incendie
Le padza avait retrouvé un peu de végétation à sa surface avant l’incendie

Les représentants du conseil général, propriétaire des terrains, de l’office national des forêts (ONF) et de la direction de l’agriculture (DAAF) se sont rendus sur place mardi matin pour constater les dégâts. Des dégâts il y en a, puisque la zone a bénéficié du 9e Fonds économique de développement (FED), une enveloppe européenne qui a permis de financer un projet de reboisement de padzas. Débuté sur le terrain en 2010, le programme s’est traduit par la mise en terre de plus de 100 000 pieds d’arbres, de l’acacia mangium principalement, une espèce venue d’Australie, très résistante, pour un budget de près de 500 000 euros.  Sur les 64 hectares reboisés, 20 ont brûlé. Avec un coût de 8 à 12 000 euros par hectare, la facture de l’incendie avoisine les 200 000 euros. “Ce feu a été insidieux, il a parcouru une grande surface en épargnant certaines zones, mais a détruit beaucoup de jeunes pousses et endommagé des arbres plus matures”, explique Daniel Lesur, responsable des services forestiers du conseil général.

Le reboisement des padzas permet de préserver la ressource en eaux des sols et donc de limiter l’impact d’une sécheresse, à l’image de celle qu’a connue Mayotte ces derniers mois (voir article). L’objectif de ce type d’opération de reboisement est la reconstitution d’un couvert forestier, c’est-à-dire une zone boisée, au milieu de laquelle des espèces locales seront replantées. L’acacia mangium est une espèce invasive et exotique de Mayotte, a priori indésirable sur l’île. Mais  c’est une des seules essences suffisamment résistantes pour pousser sur des padzas.  “Les espèces locales ont vocation à prendre la place de l’acacia lorsqu’il aura atteint une croissance suffisante”, explique  Daniel Lesur.

Absence de moyens aériens

L’incendie va donc considérablement retarder les différentes étapes du programme de reboisement. Sur l’origine du feu, il y a peu de doutes. “C’est forcément un incendie volontaire, la foudre ne provoque pas d’incendie ici”, analyse Laurent Mercy le directeur de l’Office national des forêts (ONF) à Mayotte. Les agents du conseil général n’ont pu que constater l’avancée de l’incendie, le jour même de son déclenchement, impuissants.

Le site est accessible en quittant la route nationale peu avant le village d’Acoua en venant du Sud, le sentier de grande randonnée (GR) passe à proximité. Malgré une piste forestière goudronnée, les padzas ne sont pas accessibles par les pompiers. “Une intervention qui aurait pu limiter les dégâts”, souligne Daniel Lesur. Seuls des moyens aériens pourraient atteindre ces espaces forestiers. La sécurité civile à Mayotte ne dispose pas encore d’un avion ou d’un hélicoptère pour lutter contre les feux de forêts.

En 2013, l’allumage de feu sur les parcelles agricoles ou les zones de pâturage, alliés à la sécheresse, ont engendré la destruction par les flammes de près de 80 hectares de réserves forestières, soit 30 % des destructions recensées ces dix dernières années.

Axel Lebruman

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Colloque sur “La place de la coutume à Mayotte” au CUFR

139533
Le Centre Universitaire de Recherche et de Formation (CUFR) organise la restitution publique du projet de recherche intitulé "La place de la coutume à Mayotte" porté notamment par Aurélien Siri, directeur du CUFR et maître de conférences en Droit privé, qui se déroulera le mercredi 1er juin 2022 à l'amphithéâtre du CUFR de Dembéni
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yael Braun Pivet, Mayotte, OUtre-mer

Yaël Braun-Pivet, nouvelle ministre des outre-mer, avait pointé la responsabilité de l’Etat dans la...

139533
Au terme d'un suspens sans fin, le nouveau gouvernement choisi par la nouvelle première ministre a été constitué. Plusieurs ministres restent au gouvernement, et c'est Yaël Braun-Pivet qui est nommée à l'Outre-mer. Elle était venue en immersion dans les quartiers de cases en tôles sur les hauteurs de Doujani en 2018
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139533
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139533
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139533
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139533
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com