27.8 C
Mamoudzou
dimanche 25 février 2024
AccueiljusticeDes magistrats demandent que « la situation d’insécurité soit prise en compte dans...

Des magistrats demandent que « la situation d’insécurité soit prise en compte dans sa réalité concrète et quotidienne » à Mayotte

Dans un communiqué appelant leur ministre à les appuyer dans leur façon de rendre la justice à Mayotte en réaction à des critiques de clémence, deux syndicats de la magistrature évoquent également le contexte sur l’île « difficilement mesurable et imaginable pour ceux qui résident ailleurs ».

Les réactions peu compatissantes sur les réseaux sociaux à la suite de l’agression de deux magistrates en poste à Mayotte, relayées par la députée Estelle Youssouffa devant le ministre de la Justice, incite le Syndicat de la magistrature à prendre la plume dans un communiqué. La députée mahoraise aurait repris des courriers de ses électeurs, « qui se félicitaient de ce que les magistrats puissent être agressés et comprennent ainsi enfin la nécessité de se montrer intraitables dans le traitement de la délinquance, appelant à plus de sévérité et dénonçant un laxisme judiciaire. ».

Le Syndicat de la Magistrature (SM) et l’Union Syndicale des Magistrats (USM), représentés à la Cour d’appel de Saint-Denis de La Réunion, expriment leurs regrets que la profession n’ait pas été défendue par le Garde des Sceaux, surtout « les collègues mahorais » face « aux attaques verbales et aux agressions physiques qu’ils subissent » tout en « essayant de garantir à tous un égal traitement par la justice dans un territoire en grande souffrance ».

Faire passer les messages en audience

Le tribunal judiciaire de Mamoudzou

Le reproche d’une justice trop clémente en réponse aux actes de violence, est régulier. Essentiellement parce que les forces de l’ordre s’escriment à arrêter des auteurs de violence, mineurs, qui sont ensuite relâchés conformément à la loi, c’est donc la justice des mineurs qui est en cause, pas les magistrats. Le ministre est d’ailleurs attendu sur le plan national sur ce point, sa première réforme n’ayant pas convaincu. En revanche, quand le panel des peines peut s’appliquer, il ne manque pas d’engorger presque à 300% la prison de Majikavo, comme l’écrivent les deux syndicats.

Mais comme nous l’avons rapporté après les multiples audiences du tribunal, si la peine est importante, le procès doit faire œuvre de pédagogie. Et là-dessus, les magistrats ne sont pas égaux. On se souvient d’un Laurent Sabatier, ex-président d’un tribunal qui était encore de Grande Instance avant de devenir Judiciaire, et qui prenait le temps de faire vertement la morale à ceux qui se trouvaient à la barre, avec explications sur la portée de leurs gestes à l’appui. C’est toujours plus utile qu’un départ du tribunal sans suites.

La population mahoraise pourra remercier les deux syndicats pour la phrase finale, puisqu’ils demandent également que « la situation d’insécurité régnant à Mayotte, touchant tous les habitants de l’île quelles que soient leurs professions, soit véritablement prise en compte dans sa réalité concrète et quotidienne, difficilement mesurable et imaginable pour ceux qui résident ailleurs ».

Alors que les porte-paroles sont nombreux pour évoquer le camp de migrants, ils manquent pour pointer la délinquance qui tue à petits feux le territoire.

Anne Perzo-Lafond

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Combani, Mayotte

Blocage des routes : pour fonctionner, certains services de l’État adoptent des rotations pour...

0
L’édification de nombreux barrages sur les routes du territoire depuis maintenant de trop nombreuses semaines a plongé le 101e département français dans une crise sociale dont il sera difficile de se remettre. Tous les secteurs sont touchés et fonctionnent en mode dégradé quand ils ne sont pas paralysés. Aussi, certaines professions aux activités sensibles ont dû s’adapter à de telles conditions, à l’image des surveillants pénitentiaires.
DLEM, RSMA, Armées, Sébastien Lecornu, Mayotte, Gabriel Attal, TIG, TIE

Quelle contribution militaire pour encadrer la jeunesse de Mayotte ?

0
Au ministère des Armées, il ne fut pas seulement question de surveillance militaire en appui de la Lutte contre l’immigration clandestine pour les élus. Mais également, dans le droit fil du discours de politique générale du Premier ministre, du retour à l’autorité qu’incarne l’armée
Choléra, Kamardine, kwassa, Comores, Mayotte

Contre le choléra, le rideau de fer ou le bras de fer 

0
Le député Mansour Kamardine compte les kwassas et les malades du choléra aux Comores. Le risque est gros pour Mayotte, dit-il en l'absence de durcissement de la lutte contre l'immigration clandestine
Eric Ciotti, Mansour Kamardine, Mayotte, Emmanuel Macron,

Eric Ciotti demande l’instauration de l’état d’urgence sécuritaire à Mayotte

0
C’est la vertu du démarchage des élus, et le bénéfice d’avoir fait venir le président des LR à Mayotte : Eric Ciotti se fait un porte-voix de leurs demandes

L’académie de Mayotte recrute des contractuels dans le premier degré pour la rentrée de...

0
Pour répondre à l’évolution démographique le rectorat de mayotte recrute chaque année des enseignants du premier degré, entre 160 et 200 contractuels. Le recours aux candidatures locales est privilégié pour enseigner. Les professeurs des écoles contractuels sont recrutés au niveau académique sur classement, après des tests d’évaluation des connaissances, un stage et un entretien final.

Recent Comments