29.8 C
Mamoudzou
jeudi 18 avril 2024
AccueilorangeLe manque de sommeil influe sur notre humeur, c’est prouvé !

Le manque de sommeil influe sur notre humeur, c’est prouvé !

Outre un indiscutable impact sur l’aspect physiologico-cognitif, le sommeil engendrerait également des perturbations notables sur le plan émotionnel. C’est ce que révèle une récente étude américaine, menée le professeur Cara Palmer, directrice du laboratoire de recherche sur le sommeil au sein de l’Université du Montana, et publiée internationalement par l’American Psychological Association.

Cette étude, c’est le fruit d’une synthétisation globale de 50 ans de recherches à travers le Monde, ayant justement but de constater les effets que le manque de sommeil implique sur le psychisme et la forte probabilité de développer des troubles de l’ordre psychiatrique. Irritabilité, dépression, anxiété manifeste; et si cela trouvait aussi son essence dans le fait de ne pas se reposer suffisamment et inversement proportionnel ? Analyse somme toute intéressante sachant que dans cette société de l’hyper-stimulation et des écrans, les gens dorment de moins en moins, avec une moyenne de 6 heures par nuit, là où il faudrait dormir entre 8 et 9 heures, voire 10 heures et plus, pour les adolescents et enfants.

Selon un sondage Ifop, en France, 8 personnes sur 10 seraient sujettes à tes troubles du sommeil (illustration/DR)

Et niveau dégradation et/ou mauvaise qualité du sommeil, les Français ne sont pas en reste. Selon une enquête officielle, 42 % d’entre eux ont déclaré* avoir des difficultés à s’endormir, être sujets à des insomnies ou encore souffrir de réveil au beau milieu de la nuit… De quoi faire des cauchemars éveillés et jouer à l’ascenseur émotionnel après ! 

Dis-moi comment tu dors, je te dirai comment tu te sens…

Au royaume de ce besoin vital, au même titre que boire ou manger, le sommeil se doit d’être roi. Outre une fatigue légitimée, induite par ce manque de sommeil volontairement perturbé par les scientifiques en charge de ces études, il a pu être constaté, auprès des participants/cobayes volontaires, le changement de leur humeur tirant de manière plus accrue sur la bougonnerie et le négativisme, dans le meilleur des cas, ainsi que des symptômes relevant des phénomènes d’anxiété et dépression. Et ce, dès les premières privations de sommeils observées. Même si cette étude révèle un manque de diversité égalitaire en termes de tranches d’âge étudiées (dominante des 18-30 ans), il n’en demeure pas moins qu’elle est une bonne alerte en ce qui concerne ce sujet de Santé publique et les professions pour lesquelles il est justement question de peu et/ou pas bien dormir.

Effets linéaires et non linéaires des heures d’éveil dans les scénarios de privation totale de sommeil.
La taille de chaque bulle correspond à la taille de l’échantillon de l’étude. Les effets négatifs, d’anxiété, de dépression ou encore d’humeur variable et perturbée sont mis en lumière (DR/ American Psychological Association)

Et à Mayotte ?

Et bien sans surprise, on dort peu et pas vraiment très bien sur l’île aux parfums et les effets secondaires s’en font ressentir selon une étude antérieure de l’Insee qui corrobore justement ce travail du professeur Cara Palmer. Qu’il soit question de se lever très tôt pour prendre son bus, de gardes nocturnes rythmées pour les personnels de secours et de santé, des chiens errants qui aboient en meute dans l’obscurité ou du voisin égoïste qui ne respecte guère la quiétude nocturne ou encore les règles de base du bien vivre-semble et du bon sens, nombreux sont les facteurs à accentuer ce phénomène du sommeil incomplet et non réparateur; lui même aussi en lien avec des syndromes dépressifs plus ou moins constatés.

Taux de prévalence des neuf symptômes de la dépression à Mayotte (DR/Insee)

Et niveau dépression, il semblerait que le pourcentage de personnes concernées (20% en 2019) soit deux fois plus important qu’en hexagone. « Mayotte est ainsi, avec la Guyane, le département d’Outre-mer le plus lourdement touché par ce trouble de l’humeur. Les femmes, les jeunes et les personnes âgées sont particulièrement concernés » indique le rapport. Et tel un effet boomerang, la prédominance des symptômes de cette dépression se veut justement en Top 1 relative aux troubles du sommeil… Qui de l’oeuf ou de la poule ?! Vaste question, toujours est-il qu’on ne peut analyser l’un sans prendre en considération l’autre, tout comme on ne peut faire l’impasse sur les mauvais besoins alimentaires que cela génère.

Le manque de sommeil a des impacts sur la santé émotive et la régulation de l’humeur. Par manque de sommeil, le cerveau déclenche davantage la production de cortisol (hormone du stress) et réduit celle de la sérotonine (hormone du bien-être et du bonheur). Cette diminution peut engendrer un terrain favorable à la paranoïa et la dépression (illustration/DR)

En effet, en plus d’être remué émotionnellement, notre cerveau fatigué aura tendance à manifester des pulsions alimentaires plutôt discutables relevant du gras et du sucré… Et tel un effet domino de cause à effets, il se révélera risques d’ordre cardiaque, d’hypertension artérielle, de cholestérol, d’obésité ou encore de diabète.

En somme, mangez, bougez mais surtout, n’oubliez pas : dormez !

 

*Études menées par l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV)

Chaque figure montre l’ampleur moyenne de l’effet pour chaque condition de test relative à la privation, la limitation et la fragmentation de sommeil pour chaque résultat émotionnel (DR/ American Psychological Association)

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Foncier, INSEE, CUF, cadastre, DRFIP, Mayotte, Thani Mohamed Soilihi

Foncier : gros travail d’identification à mener par les maires pour gonfler leurs recettes de...

0
Jusqu’à présent, un petit nombre de propriétaires fonciers paient pour le plus grand nombre à Mayotte, réduisant la marge de manœuvre des maires. Ils sont invités par le sénateur Thani à s’y mettre, leurs budgets ne va que mieux s’en porter

Pas de publication de l’indice des prix à la consommation pour le mois de...

0
L’indice des prix à la consommation (IPC) est l’instrument de mesure de l’inflation, il est publié tous les mois et concerne près de 3.000 relevés de prix. Il permet ainsi d’estimer, entre deux périodes...
INSEE, Mayotte

Droits des femmes par l’INSEE : une espérance de vie de dix ans inférieure au national

0
L’INSSE apporte sa pierre à la Journée internationale des droits des femmes. Pas seulement parce que le poste de direction s’est féminisée à Mayotte, avec l’arrivée – le retour plus exactement – de Véronique Daudin , mais parce l’Institut de la statistique publie une infographie éclairante sur le chemin à parcourir, à Mayotte plus qu’ailleurs
Mayotte, Outre-mer, INSEE

Hausse des prix de 0,8% en décembre sous l’impulsion des tarifs de l’aérien

0
Sur un an, l’augmentation des prix se stabilise à +2,8 % à Mayotte, soit moins qu’au niveau national, +3,7 %. Comme chaque année lorsque sortent les indices des prix portant sur un mois de départ...

Démographie : La population française augmente malgré une baisse des naissances

0
Selon une publication de l’Insee parue ce mardi, un peu plus de 678 000 bébés sont nés en France en 2023, un chiffre nettement en baisse (-6,6 %) par rapport à 2022. Cependant, la population en France a augmenté au 1er janvier 2024, cette hausse étant surtout liée au solde migratoire, selon les données de l’institut.

Recent Comments