28.8 C
Mamoudzou
jeudi 22 février 2024
AccueilFaits diversTribunal judiciaire : Un Noël en prison pour les deux pilotes de...

Tribunal judiciaire : Un Noël en prison pour les deux pilotes de kwassa

Le 23 décembre aux alentours de cinq heures du matin, une embarcation venant d’Anjouan composée de plus d’une dizaine de personnes et de deux pilotes a été interceptée par la brigade nautique du côté de Mtsamboro, puis arraisonnée. Tous les passagers ont été éloignés du territoire sauf les deux passeurs qui ont été incarcérés et ont été jugés en comparution immédiate ce mercredi.

Les prévenus comparaissaient pour cinq chefs d’inculpation dont notamment aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irréguliers d’un étranger en France, rébellion, et importation en contrebande de tabac. Parti d’Anjouan sur les coups de 18 heures, le kwassa est arrivé vers Mstamboro au petit matin. Repéré par les radars, une vedette de la patrouille nautique de la Police aux frontières (PAF) est alors envoyée sur la zone pour intercepter l’embarcation.

19 passagers et 238 cartouches de cigarettes retrouvés à bord

Sur les deux personnes incriminées comme étant les pilotes, l’un d’eux est récidiviste et a déjà fait quelques mois de prison à Majicavo et en est sorti très récemment, au début du mois de juin dernier. Parmi les 19 personnes à bord figuraient 4 enfants, 7 femmes et 8 hommes. A la vue de la patrouille et aux sommations faites par les policiers, l’embarcation a tenté de forcer le passage en venant percuter la vedette de la brigade nautique faisant prendre des risques à l’ensemble de l’équipage et obligeant les forces de l’ordre à aborder le kwassa avec tous les dangers que cela représente. L’embarcation n’arrêtait pas de tanguer au risque de chavirer mettant en danger l’ensemble des personnes à bord, car bien sûr aucun équipement de sécurité n’était présent comme des gilets de sauvetage, une fusée de détresse ou autres…

Appuyé du Guide pénal, la ou le procureur(e) qui représente le Ministère public s’assure à son échelle du déroulé cadré de chaque audience tout en faisant valoir ses recommandations de peines (illustration/®MLG)

Un des policiers réussit finalement à monter sur la barque pour tenter d’éteindre les moteurs, s’ensuit une bagarre entre un des pilotes et le policier subissant par la même occasion une tentative d’étranglement et l’obligeant à asséner un coup de crosse sur la tête du contrebandier. L’ensemble des passagers a été débarqué et des produits de contrebande ont été découvert comme 6 ballots contenant 238 cartouches de cigarettes. « A environ 10 euros le paquet, cela représente au bas mot près de 24.000 euros de valeur fiscale », fait remarquer le procureur. Quant aux passagers tous venaient des Comores pour avoir « une vie meilleure » en arrivant à Mayotte. L’un d’eux venait pour se faire soigner, une autre voulait rejoindre ses enfants et un troisième souhaitait revenir après avoir été expulsé.

Les prévenus reconnaissent les faits même si l’un d’eux n’a pas arrêté de changer de version devant les enquêteurs et devant le tribunal. « Je ne suis pas le patron, on est venu me voir dans l’après-midi pour me proposer ce travail en échange de 250 euros, explique-t-il. – Vous savez que vous encourez 20 ans de prison, vu que c’est une récidive, lui indique le président du tribunal. – Je supplie le tribunal d’être indulgent. – Il n’y avait aucun gilet de sauvetage à bord… Il se passe quoi si l’embarcation avait chaviré, questionne le président. – On avait pas cette idée-là, répond l’accusé. On est conscient de faire prendre des risques aux passagers mais on n’est pas responsable ». Quant à l’autre pilote qui a essayé de se faire passer pour un simple passager, il explique qu’il est venu à Mayotte pour avoir une vie meilleure car « chez nous là-bas, c’est difficile, raconte-t-il. Je prie le tribunal de me pardonner ». Le pilote de kwassa récidiviste implore la clémence du tribunal : « Je vous prie de ne pas m’incarcérer, je ne reviendrai plus. Je prie le tribunal de me renvoyer chez moi, je ne recommencerai plus ».

Les accusés ont été interpellés le 23 décembre au petit matin (illustration/archives/®MLG)

Le procureur dans son réquisitoire a mis en avant l’absence de vérité dans les déclarations des deux accusés. « Nous n’aurons pas la vérité. Ce sont des déclarations fluctuantes qui n’ont aucun crédit. Les infractions commises sont d’une grande gravité. Ils ont exposé des personnes à des risques mortels. On ne peut pas se contenter de les renvoyer chez eux », a-t-il insisté. Il a ainsi requis 4 ans de prison pour le pilote récidiviste et l’interdiction définitive du territoire français ; et 18 mois de prison pour le second pilote avec l’interdiction du territoire français durant 5 ans. Il a également demandé que les deux prévenus s’acquittent solidairement d’une amende de 23.100 euros.

Après avoir délibéré, le tribunal a condamné l’un des deux accusés à 3 ans de prison et interdiction du territoire français (ITF) définitive et l’autre prévenu a été condamné à 24 mois de prison dont 6 mois avec sursis et une ITF de 5 ans. Ils ont par ailleurs été condamnés à une amende fiscale solidaire de 23.100 euros pour contrebande de cigarettes.

B.J.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
mayotte, eau, tours d'eau

Crise de l’eau : poursuite des accompagnements de l’Etat jusqu’au 29 février

0
L’allègement des tours d’eau ne rime pas immédiatement avec l’arrêt des aides de l’Etat qui se prolongent pendant encore 10 jours, notamment envers les entreprises qui en ont bien besoin, ainsi que la distribution gratuite d’eau en bouteille
Météo France, Mayotte, collinaire

Météo : prévisions de pluviométrie rassurantes, mais températures records

0
Si la retenue collinaire de Dzoumogné nous a rassurés sur son bulletin de santé, celle de Combani attend encore un avis médical de bon rétablissement. Météo France Mayotte affiche l’optimisme de ces prévisions jusqu’au mois de mars. Côté température, le bilan sur 2023 est inquiétant avec de nouveaux records battus. On continue à avoir de la fièvre, et pas seulement dans la rue
Armées, Sébastien Lecornu, Mayotte

Les élus mahorais reçus au ministère des Armées

0
Comment les militaires pourraient contribuer à leur manière à la résolution des problématiques de Mayotte ? C'est avec cette question en tête et forts de l'annonce du fameux "rideau de fer" du ministre de...
Sabrina Agresti-Roubache, délinquance, Beauvau, Mayotte

Les politiques de prévention de la délinquance à revoir : c’est l’objectif d’un « Beauvau » national

0
C’est à la fois une modernisation du plan de Stratégie nationale de prévention de la délinquance, et à la fois le constat que les outils sont dépassés, en décalage avec le profil des auteurs des faits, qui a motivé Sabrina Agresti-Roubache à proposer une refonte complète des politiques. En mettant les victimes « au cœur de la stratégie »

Urbanisme : Des assises de la construction pour des bâtiments plus résilients et plus...

0
Dans le cadre du programme OMBREE (programme inter Outre-Mer pour des Bâtiments Résilients et Économes en Énergie), les Assises de la Construction Durable en Outre-mer, lancées en juillet 2023, se sont terminées par une restitution à Paris ce mardi. Plusieurs ateliers conclusifs étaient organisés afin de présenter les travaux entrepris depuis maintenant plusieurs mois par les différents contributeurs.

Recent Comments