27.8 C
Mamoudzou
lundi 26 février 2024
AccueilEmploiParce que Mayotte doit avant tout briller par son potentiel économique et...

Parce que Mayotte doit avant tout briller par son potentiel économique et sa biodiversité

En milieu de matinée, ce mercredi, le ministre délégué aux Outre-Mer, Philippe Vigier, allait à la rencontre des acteurs clés en lien avec le Pôle d’innovation intégré de Mayotte (PI2M), situé au coeur du PER de Coconi. L’occasion aussi de valoriser les ressources naturelles du territoire et les extraordinaires potentialités d’exploitation, notamment dans le domaine de la cosmétopée.

Il est certain que si nous devions dresser à l’instant T un bilan des premières idées que le tout venant se fait de Mayotte, on tablerait plus sur de fatalistes thématiques relevant de la violence, de l’insécurité, des déserts hydrique, sanitaire et même éducationnel…Bref, la carte postale du lagon ne peut se suffire à elle seule et ça, fort heureusement, nos politiques locaux l’ont bien conscientisé et la dynamique plurilatérale impulsée notamment en zone centre Ouest en est le parfait exemple en matière de projets de Recherche, d’Innovation, d’Enseignement technique, d’approche respectueuse de l’Environnement et de valorisation de la Biodiversité française qui, rappelons-le, est offerte à 80% par les territoires Outre-mer.

T.Vignaud, directeur des opérations PI2M présentant les grandes de l’organisation de ce Pôle scientifique ramifié

Un territoire comme le notre, riche d’une luxuriante botanique des plus diversifiées, comptabilisant 700 espèces indigènes dont 48 endémiques. Une richesse que les discrets mais ô combien actifs et talentueux scientifiques, entres autres, Faoulia Mohamadi et Thomas Vignaud ont su rapidement cerner, donnant impulsion à ce projet de laboratoires locaux – PI2M qui avait justement été dévoilé et inauguré en mars 2023.

Vive le PIOM !

Rien à voir avec l’approche somnifère du pavot, il est ici question de l’acronyme du Plan innovation Outre-mer dans le cadre de France 2030, dont l’appel à projet a justement été décroché par la branche ingénierie du Pôle Recherche du PI2M. Une position de lauréat ayant offert la coquette somme d’un million cinq cent quinze mille euros (1 515 000 €). Aide précieuse vouée à être investie dans du matériel pour étoffer les équipements d’analyse des 2 laboratoires, mais également sur le plan humain et la pérennisation d’acteurs scientifiques armant ces laboratoires justement et s’inscrivant indirectement dans un grand tout :  « Le PER n’est qu’une pierre parmi tant d’autres. Nous parlons de développement, de construction d’un écosystème de la Recherche et de l’Innovation, avec des projets structurants qui sont mis en place. On va inaugurer incessamment sous peu la Technopole de Mayotte, le Multilab est aussi dans les starting-blocks, donc ce qui conviendrait de faire, c’est de former des hommes et femmes qui vont occuper ses structures là et porter ces projets. Il faut des étudiants ayant sur zone des référents. Le but n’est pas de faire des coquilles vides mais d’avoir une vision holistique étalée dans le temps de ce qu’on souhaite mettre en place à Mayotte » précise Faoulia Mohamadi.

Parmi les convives, des partenaires économiques de choix tels que l’ADIM et le Conseil départemental de Mayotte qui soutiennent ce projet PI2M (tout à d.) Rosette Vitta et Ben Issa Ousseni

D’ici la proche amorce 2024, il sera dans un premier temps question de l’embauche d’un chercheur spécialisé en chimie organique, d’un technicien de laboratoire, d’un chargé de projet mais aussi d’un doctorant. 

La Cosmétopée, une formidable opportunité 

En plus de la présence gouvernementale représentée en la personne de Philippe Vigier, il fut également question d’un invité de marque, et acteur stratégique pour le développement économique vert et bleu de Mayotte, qu’est Christophe Masson, directeur général de Cosmetic Valley. Pour faire court, Comestic Valley c’est une organisation reconnue par la Direction générale des entreprises du Ministère de l’Économie et des Finances, qui accompagne l’expansion économique, particulièrement des territoires ultramarins, en matière de parfumerie-cosmétique et ce, à échelle internationale. Véritable gage de qualité et d’excellence, Cosmetic Valley a notamment, par son habilitation nationale, labellisé le projet PI2M aspirant à développer sa filière 100% mahoraise en matière de produits cosmétiques de luxe. La Cosmétopée se base sur les ressources naturelles visant à être utilisées pour le bien-être de la peau et des cheveux.

Ici, Oumaynou Daroueche (robe rouge)doctorante au sein du PI2M salue et présente ses différents travaux en matière de cosmétopée. P.Masson et P.Vigier sont tous deux scientifiques de formation

Proche cousine de la Pharmacopée, c’est un marché qui pèse tout de même 600 millards dans le Monde et l’approche structurante de Cosmetic Valley se base sur 4 piliers majeurs que sont la Conservation du patrimoine, la Recherche scientifique, la Transmission de savoir, notamment en terme de Biodiversité et enfin, le Développement économique via un entreprenariat local visant un rayonnement international. Et niveau potentialité, on ne le répétera jamais assez, Mayotte suscite la convoitise et laisse même un peu bouche bée aux dires du DG de l’organisation précitée, après un rapide aperçu des jardins du Pôle d’excellence rural de Coconi : « Je suis vraiment impressionné par la visite que nous venons de faire et les perspectives qu’offrent le PI2M (…) Aujourd’hui le consommateur il attend quoi ? De la naturalité, avec cette dynamique de retour aux sources, de la qualité, de la sécurité, de l’authenticité et de la traçabilité… Tout ça, c’est plus facile à dire qu’à faire, ce sont de vrais enjeux avec un gros travail de fond pour atteindre ce marché ultra concurrentiel mais cela en vaut la peine, c’est pour cela que nous avons labellisé le PI2M; nous croyons en la Cosmétopée mahoraise et ce programme ambitieux ». 

« Un Pôle de compétitivité mondiale » 

Le ministre découvre la richesse florale du jardin de Coconi, notamment la fameuse et emblématique fleur d’ylang-ylang

C’est en ces termes que le ministre Philippe Vigier énumère le projet en question soulignant que cela est une très bonne nouvelle pour le territoire de Mayotte. S’adressant aux convives partenaires en présence, plus ou moins indirectement impliqués  : « Rendez-vous compte, par cette labellisation vous entrez dans la cour des grands !  Il faut croire en son avenir, en ses chances, en sa potentialité, en votre capacité à fédérer. Toute cette chaine vise l’Excellence et soyez certains que je ferai le nécessaire pour que vous soyez les premiers de la classe. France 2030, ce sont au total 55 milliards d’euros. Jamais on avait mis autant d’argent pour stimuler la croissance mais la compétition fait rage et elle est mondiale. Ce sont les territoires qui ont le plus de potentialité qui gagneront demain cette compétition. Aujourd’hui vous bénéficiez des ces 1,5 millions d’euros mais on ne s’arrêtera pas là pour vous aider (…) Ici on a des potentialités en matière de plantes médicinales, de plantes aromatiques, en matière d’Economie bleue avec un centre qui permettra par immersion d’aller développer des écosystèmes en lien avec l’Aquaculture et trouver des solutions pour les sites coralliens; cela veut dire qu’il y a un potentiel de développement économique, de création d’emploi, de formation et d’Innovation. Les territoires ultramarins sont-ils attractifs ? Vous en avez ici l’illustration. Peut-on proposer à des jeunes de rester ici ? Bien sur et même s’ils vont se former dans la région ou en Hexagone, ils auront ensuite ici des opportunités et une vie qu’ils pourront assumer dans les meilleures conditions du monde… »

MLG

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Elisabeth Borne, Mayotte, CHM, Shikandra, Philippe Vigier, Aurélien Rousseau

Interview exclusive d’Elisabeth Borne : « Plusieurs crises traversent l’île, il faut y répondre concrètement »

0
La visite d’une Première ministre est forcément un moment essentiel pour un territoire, dans ce qu’elle permet de faire remonter une vision globale de toutes les problématiques. A Mayotte, c’est sur la délinquance qu’Elisabeth Borne est avant tout attendue, ainsi que sur une vision de développement structurel du territoire. Nous avons eu l’opportunité de l’interroger à quelques jours de sa visite
Elisabeth Borne, Mayotte, Aurélien Rousseau, Philippe Vigier

Visite d’Elisabeth Borne à Mayotte autour de la crise de l’eau, l’insécurité, l’immigration et...

0
La Première ministre confirme sa visite à Mayotte pour le 8 décembre, elle sera accompagnée de deux de ses ministres, Aurélien Rousseau, ministre de la Santé, et Philippe Vigier, chargé des Outre-mer
Usine de dessalement, Philippe Vigier, Mayotte, Vinci,

Crise de l’eau : les mètres-cubes annoncés pour fin novembre se font attendre

0
La première tranche de travaux est quasiment terminée sur l'usine de dessalement et sur les réseaux d'alimentation vers Petite et Grande Terre. Mais les volumes de production supplémentaires ajoutés à ceux des forages seront-ils suffisants dans cette période de transition vers la saison des pluies ? Rien n'est moins sûr

Saidi-Vigier : « une réunion inopinée »

0
Ce qui devait être une spontanée mais non moins rapide visite de forme, s’est finalement transformé en visite de fond pour la légitime satisfaction de Moudjibou Saidi et ses élus de la commune de...
Philippe Vigier, Elisabeth Borne, Gérald Darmanin, Mansour Kamardine, Mikidache Houmadi, Mayotte

Visite P. Vigier: la question de « la pression quotidienne de l’insécurité » a pris le...

0
Les visites de Philippe Vigier se suivent et ne se ressemblent pas, avec une première journée de mardi en « hors média », sur un territoire pourtant au plus fort de la crise de l’eau, et un contexte qui incite son ministre de tutelle à reprendre la main en envoyant 72 gendarmes mobiles. Loin du Projet de loi Mayotte, société civile comme élus ont parlé insécurité

Recent Comments