27.8 C
Mamoudzou
jeudi 22 février 2024
AccueilEducationUne cérémonie pour ces nouveaux bacheliers plein de promesses

Une cérémonie pour ces nouveaux bacheliers plein de promesses

Ce mardi matin, nos meilleurs bacheliers ont reçu leur diplôme au rectorat de Mayotte, dans la salle Samuel Paty. L'occasion, comme chaque année, de féliciter et récompenser chaleureusement cette élite made in 976. Cette année, ils sont 92 à avoir obtenu la mention "Très-Bien".

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la salle Samuel Paty était full*. En effet, entre les futurs récipiendaires, leurs accompagnants, ainsi que les chefs d’établissement qui ont fait le déplacement, du beau monde s’était réuni pour sublimer cette cérémonie de remise de diplômes.

Du formel, bien évidemment…

Le recteur a bien évidemment ouvert les festivités avec un discours fédérateur, soulignant notamment « l’espoir » que représente la jeunesse de l’île, « pas assez reconnue pour ses qualités ». S’en est suivi quelques prises de paroles de divers partenaires, avant de commencer la remise de diplômes.

…mais aussi de l’émotion !

Le recteur a reçu un collier de fleurs de la part des parents d’une diplômée

Chaque protagoniste a pu exprimer sa joie devant sa famille et ses amis. C’était le cas de Mohamed Fakihi Chamima-Housna, récipiendaire du bac général mention Très bien et fierté de sa maman. Cette dernière, encore émue, nous a fait part de sa joie mais aussi de ses ambitions :  » Ce n’était pas du tout évident, vraiment pas ! Mais j’y suis arrivé et je suis fière de moi. En voyant mes proches venir assister à cette cérémonie, les yeux remplis de fierté vis-à-vis de moi, je me suis dit que ça en valait la peine de travailler aussi durement. Pour ma part, pas le temps de profiter, dès ce mois de juillet j’enchaîne avec un job d’été puis, direction la Réunion pour un DUT carrières sociales ». Savoir garder la tête froide est un atout majeur pour la réussite, Chamima-Housna l’a bien compris.

Chamima-Housna (centre) accompagnée de sa famille, dont sa mère (à gauche)

Hawa Mohamed Ali est elle aussi passée par toutes les émotions, comme elle nous l’explique : « J’étais tout d’abord stressée de devoir passer devant toutes ces personnes. Mais une fois sur place, c’est une joie immense qui a pris place. Je me suis dit que mes années lycées étaient terminées et que j’ai réussi à les finir en beauté. On le redira jamais assez mais c’est un très beau sentiment, que celui de rendre fier ses parents, c’est une source de motivation. Je compte m’en servir pour garder le cap et réussir mon parcours universitaire. » Comme on le dit si bien ici, incha Allah * !

Hawa Mohamed Ali, posant fièrement avec son diplôme et ses cadeaux

Des poursuites d’études aussi diverses qu’utiles

Lors des prises de paroles de nos jeunes talents, nous avons pu nous rendre compte d’une chose : ils ne manquent pas d’ambition pour l’avenir, une aubaine pour un département en plein développement comme Mayotte. Lou Zaouit-Quencez, passionné, grand fan d’archéologie, compte poursuivre en licence histoire de l’art et archéologie. Et il ne s’interdit pas de venir travailler à Mayotte  » si l’occasion se présente « .

Naïs Madi Bacar, lui, vise un domaine en difficulté dans l’île, celui de la santé. Il nous en dit plus :  » J’ai pour projet d’être médecin généraliste à Mayotte. De ce fait, je me lance dans un parcours d’accès spécifique santé. J’ai conscience que ça ne sera pas facile, c’est pour cela que je compte me donner à fond et travailler dure pour atteindre cet objectif. Le domaine de la santé est en grande difficulté dans notre île et j’aimerai devenir quelqu’un sur qui Mayotte pourra compter demain. » On te le souhaite, bon gamin !

Comme dit précédemment, la salle Samuel Paty était bondée

D’autres diplômés rêvent eux-aussi de renforcer le CHM d’ici quelques années, notamment Chamouine Mina, meilleure bachelière de cette année avec une note de 19,31. 92 élèves se présentent donc en temps que « meilleurs bacheliers » de cette année 2023, des chiffres sensiblement égaux à ceux de l’an dernier. Ils ont tous obtenus la mention « Très-Bien » et Parmi eux, 68 sont issus du baccalauréat général (+ 5 qui ont eu les félicitations du jury), 6 d’entre eux proviennent du baccalauréat technologique et 13 du baccalauréat professionnel.

Houmadi Abdallah

 

*full = complet.

**incha Allah = si Dieu le veut

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

La campagne 2024 du Fonds de développement de la vie associative (FDVA) est ouverte...

0
Le FDVA est destiné à apporter un soutien financier à la vie associative en intervenant sur le développement du bénévolat par le soutien à la formation des bénévoles , ainsi que sur le fonctionnement...

Un timide coup d’envoi du Salon régional de l’orientation des lycéens

0
Étalé sur près de 2 semaines, cet événement est l’occasion de présenter aux futurs bacheliers les différentes options, en matière d’Enseignement supérieur, offertes sur notre territoire. Comme à l’accoutumée, tout était cadré et millimétré...

Médiatiks ou quand les jeunes esprits critiques et journalistiques sont récompensés

0
S’il devait être question de faire renaitre le célèbre personnage de bandes dessinées Tintin, il aurait à coup sûr les traits mahorais. Alliant saine curiosité, prise de recul sur les faits et esprit critique...

Au rectorat, des années de mobilisations syndicales portent leurs fruits

0
Répondant présents à l'appel national à la grève ce jeudi, quelques dizaines de manifestants étaient réunis en intersyndicale devant le rectorat, où les représentants ont été reçus par Gilles Halbout. Nombre de demandes, souvent anciennes, ont été entendues et sont à l'étude, et le recteur se dit "déterminé" à poursuivre ces "avancées".

Recent Comments