26.8 C
Mamoudzou
mercredi 24 avril 2024
AccueilorangeCGT Ma : Salim Nahouda passe la main en vue des sénatoriales

CGT Ma : Salim Nahouda passe la main en vue des sénatoriales

Convergence vers le droit commun, 5 mots qui résument le mieux les 20 ans d’action syndicale du secrétaire général de la CGT Mayotte. Sans oublier la dure manifestation contre la vie chère de 2011. Autant de sujets sur lesquels Salim Nahouda revient pour le JDM.

La CGT Ma a renouvelé son bureau confédéral, et c’est sans trop de surprise que le nom du nouveau secrétaire général a été accueilli, Haoussi Boinahedja, l’homme fort de l’intersyndicale du conseil départemental, à l’origine des communiqués cégétistes depuis quelques jours.

L’occasion pour nous de revenir avec Salim Nahouda, sur les combats de plus de 20 ans au sein du syndicat, dont 19 à sa tête.

19 ans, c’est carrément une fin de règne !

Salim Nahouda : Surtout que j’ai été à l’origine de la création de la CGT Ma en 2001 à partir du syndicat interne d’Electricité de Mayotte dont je suis un agent. C’est Ahamada Madi Chanfi qui en prend la tête, je lui succède lorsqu’il devient conseiller général de Mtsangamouji en 2004. Ce jeudi 1er juin, j’ai décidé de passer la main pour me consacrer aux sénatoriales. Mais nous travaillons en semble depuis 2008 avec Haoussi Boinahedja, et je suis toujours membre de la Commission exécutoire de la CGT Ma.

Salim Nahouda avec l’ex-secrétaire national Philippe Martinez au port de Longoni

Presque 20 ans de combats syndicaux, avec des événements plus marquants que d’autres…

Salim Nahouda : Oui, et en premier lieu, celui sur le passage de la société EDM et de celui de son personnel sous le statut des Industries Electriques et Gazières le 1er janvier 2011, avec Olivier Flambard comme directeur. Nous avions commencé à le réclamer depuis 1999. Autre combat, le port de Longoni, pour sauver les emplois des salariés de la SMART que MCG voulait absorber. C’est une victoire dont je suis fier.
Ensuite, celui des agents de la fonction publique qui étaient spécifiques à Mayotte à cette époque. En 2004, nous avons obtenu les premiers décrets d’intégration dans le corps de droit commun, puis ensuite, l’indexation pour les fonctionnaires.

Ce n’était pas un combat mené par le SNUipp-FSU ?

Salim Nahouda : En 2007, au début des revendications, le SNUipp n’existait pas, les enseignants étaient syndiqués à la CGT Mayotte. On peut dire que ces enseignants ont commencé le combat, mais sans les unions départementales, nous n’y serions pas arrivés.

Vous n’évoquez pas la grande grève contre la vie chère de 2011 ?…

Salim Nahouda : Si bien sûr. Au tout début, la question portait sur des augmentations de salaires. Les délégués syndicaux avaient remarqué qu’elles étaient toujours suivies d’augmentation des prix. Nous avons donc demandé de baisser les prix avant de réclamer toute augmentation de rémunérations. La CGT Ma a lancé le 1er jour de grève, suivie par la CFDT puis par les autres syndicats.

Le bilan de ces 44 jours de blocage n’est-il pas mitigé ?

Blocage du rond-point SFR lors de la grande grève de 2011 aux côtés des leaders Hamidou Madi M’colo (FO) et Boinali Saïd Toumbou (CFDT), face au capitaine Chamassi en pleine négociation (Photo A.P-L.)

Salim Nahouda : Si, mais parce qu’il y a eu des mélanges de genre. Nous ne nous attendions pas du tout à ce que l’un d’entre nous se porte candidat aux législatives (Boinali Saïd Toumbou, Secrétaire général de la CFDT, ndlr), j’ai du m’activer pour qu’il n’y ait pas de division dans le mouvement. Ensuite, j’ai été déçu qu’on arrête en préfecture un panier de 10 produits de prix à réguler, et non une révision globale des modalités de calcul des prix. Pour le pétrole, la régulation se faisait tous les 3 mois, elle est maintenant mensuelle.

Depuis 2011, avez-vous noté une évolution de l’exercice du droit syndical, davantage de place laissée à la négociation ?

Salim Nahouda : Oui, nous négocions davantage, mais il y a toujours de la résistance du côté des employeurs dans l’évolution vers le droit commun. Par exemple, en 2007, la CGT Ma a mené la revendication d’une évolution de ce qui était le SMIG alors, vers le SMIC national. En 2015, le SMIC net de Mayotte était quasiment aligné sur celui de la métropole, mais depuis, l’écart se creuse, il est actuellement de 150 euros, c’est anormal.

Et sur la convergence du SMIC brut ?

Salim Nahouda : Justement, il y a résistance. Car du côté des cotisations des salariés, le rattrapage n’est pas énorme. Il faut l’alignement sur le droit commun. Nous devons avoir une meilleure protection en cas de maladie, et un niveau digne de retraite. Ça n’évolue pas car les employeurs ne font pas preuve de bonne volonté, mais aussi, par défaut d’application des loi à Mayotte. Celle de 2016 sur les conventions collectives n’est pas effective, car nous avons demandé à la DEETS la liste des conventions collectives dans les différentes branches, nous ne l’avons toujours pas. Or, le syndicat n’a ni les moyens juridiques, ni le personnel pour assurer des recherches ou un suivi de ces demandes.

Donc, vous visez les sénatoriales en septembre prochain. Avec quel objectif ?

Haoussi Boinahedja prend la tête de la CGT Ma

Salim Nahouda : Il faut dédouaner Mayotte sur la scène nationale. C’est en réalité la députée Estelle Youssouffa qui m’a incité à me lancer dans la bataille. J’ai commencé à travailler avec elle lors de son arrivée à Mayotte en 2008, notamment sur les problématiques des délégations comoriennes à Mayotte en 2014. Nous avons monté le Collectif des citoyens loi 1901 dont elle était la présidente et moi le vice-président. Elle m’a incité à venir défendre les dossiers au niveau parlementaire avec elle.
Je me prépare donc à cette élection nationale, j’ai commencé à échanger avec des élus puisque ce sont nos électeurs.

Propos recueillis par Anne Perzo-Lafond

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Le Centre régional de coordination des dépistages des cancers de Mayotte a renouvelé son...

0
Lors de l’Assemblé générale qui s’est tenue samedi dernier, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers de Mayotte (CRCDC) a procédé au renouvellement de son conseil d’administration et des membres du Bureau. Ainsi,...
Marie Guévenoux, Mayotte, Place-nette

Projet de loi Mayotte : report de sa présentation en conseil des ministres « début juillet »

0
Beaucoup de points à travailler sur le projet de loi Mayotte, entre l’évolution institutionnelle voulue par les élus, et les échéances des convergences sociales
Halo, Mayotte

Perturbation du ramassage scolaire sur les zones Koungou et Doujani suite au mouvement des...

0
Après le caillassage de 19 bus scolaires il y a deux semaines, et celui de 8 bus ce lundi, les conducteurs des lignes impactées font valoir leur droit de retrait depuis ce mardi matin....
INSEE, électricité, Mayotte

Hausse des prix de 1,6% à Mayotte sur les deux derniers mois

0
Les grands fautifs de cette inflation qui dépasse le national sur un an, sont les tarifs de l’électricité, qui prennent près de 20%, avec la fin progressive de la mesure de gel prise par le gouvernement
tribunal, Mayotte

Justice : Un caillasseur de gendarmes sous les verrous

0
Si la blessure par jet de pierres causée à un gendarme à la tête emmenait logiquement Kamal* droit en prison, la justice a aussi voulu sanctionner le manque de reconnaissance de l’agresseur envers ceux qui lui avaient procuré une place en foyer

Recent Comments